Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 18:16

 

Yourban.jpg

SORTIES A PARIS, va vous proposer l'essai des meilleurs véhicules recommandés pour se rendre au Théâtre, à Paris.

Toutes les indications sur le trajet et le stationnement possibles autour de toutes les salles de spectacles parisiennes.

Nous allons vous donner l'opportunité de faire un essai vous-même, et de gagner des places de théâtre.

N'hésitez pas à laisser des commentaires.

Robert

Et très bientôt, un guide de toutes les salles de spectacles à Paris...

 

 

Robert


Partager cet article
Repost0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 00:23

leplaisirdelamourlauretteparisweb.jpg

A la sortie d'un Théâtre, une jeune femme pleine de charme, m'a remis un flyer. Je l'ai prise pour une autre, sur laquelle j'avais fait une chronique, plusieurs mois avant, sur le One Woman Show qu'elle donnait au Théâtre Le Temple.

Le flyer était moche et triste, ce qui est regrettable quand on propose une pièce qui s'intitule "LE PLAISIR DE L'AMOUR".

Mais la comédienne, rayonnante et souriante, ce qui n'est pas évident dans le difficile exercice de distribuer des prospectus devant un théâtre.

Comme, depuis toujours, je fais en sorte d'aller partout, j'ai donc pris date  au Laurette Théâtre (qui porte ce nom en hommage à Laurette Fugain).

Et, c'est une belle surprise. Quatre comédiens de vrai talent ! Une mise en scène de Vincent Messager (Compagnie des Enfants Terribles), étonnamment astucieuse et élaborée pour une si petite salle. Bravo !

Une chorégraphie à ne pas manquer de Mado Cervellon

La pièce est de Robert Poudérou, que les auditeurs de France-Culture connaissent bien.

Deux troupes de comédiens sont en alternance. Ceux qui n'étaient pas là ce soir: Muriel Solatges, Hélène Ridel des Vallières, Vincent Messager et Jaoven Ricoeur.

Dans "ma" représentation: Victor est joué par Romain Arnaud-Kneisky, une solide formation classique.

Rosalie, c'est Mélissa Gobin-Gallon, un jeu subtil, Louis Jouvet en aurait fait une soubrette de Molière.

Gustave, bien incarné par Xavier Devichi, une belle nature comique.

Christelle Furet, est Sophie. Elle joue merveilleusement bien. J'ignore ce qu'elle a déjà fait au théâtre. Mais on devrait la revoir bientôt, sur bien des affiches. Une révélation!

Faites comme moi, découvrez les petites salles et tous leurs spectacles, vous ne pourrez plus vous en passer, bien des artistes maintenant sous les ors des grands plafonds ont fait leurs premiers pas sur une scène comme celle du Laurette Théâtre.


Retrouvez le calendrier des représentations sur www.leplaisirdelamour.fr

 

 

 

LAURETTE THEÂTRE

(Accueil très sympathique !!!)

08 99 15 37 16

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 22:13

toietmoigran_1.jpg

Ce couple qui fête son divorce de Théâtre, on souhaite l'applaudir encore très longtemps, dans de nouvelles aventures.

Une belle mise en scène de Jacques Décombe et une musique de Alexandre Sabbah.

Je n'ai pas eu le plaisir de les voir à la Comédie Caumartin en 2006, mais j'ai gardé un excellent souvenir, deux ou trois ans plus tard, de leur passage à La Comédie de Paris, ce qui doit être partagé avec ce théâtre, puisque je vois toujours leur affiche dans l'escalier, quand je le monte.

Marie Blanche et Alain Chapuis, sont Camille et Simon, et avec ce nouveau spectacle, (qui a eu cet été beaucoup de succès en Avignon), ils nous font découvrir tous les invités et participants de cette fête originale. Ils jouent, bien évidemment, tous les rôles, et avec talent.

IL: N'imite pas, il évoque, et c'est drôle, Louis de Funès, Aznavour, Cabrel ou Claude François.

Elle: Est pleine de réparties et sait "lui river son clou", ses répliques déclenchent le rire des femmes de la salle...

Ils viennent de Lyon, tous les deux, où ils sont connus et reconnus. Alain est aussi le Tavernier culte de Kaamelott.

J'ai l'habitude de regarder ma montre au théâtre, et selon la position des aiguilles sur le cadran, je sais si je trouve le temps long ou pas. Avec TOIZEMOI, ce soir, je n'ai pas vu le temps passer. J'ai apprécié leur rappel. Et c'est grand plaisir, d'entendre toute une salle rire !!!

 

Allez vite les voir, c'est à 19H30, et il y a plein d'endroits dont je peux vous donner les adresses, pour aller dîner après le spectacle.

 

Marie et Alain ont un site très sympathique, où vous verrez la bande-annonce de votre prochaine soirée...

toize.moi.free.fr/site_contents.php


 

 

Du mardi au samedi à 19H30

 

Petit THEÂTRE DES VARIETES

01 42 33 09 92


Partager cet article
Repost0
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 00:16

fauxrebonds_150911_40x60_bd.jpg

Une comédie à sketchs de Isabeau de R, qui partage l'affiche avec Patrick Zard'.

Si vous croisez, dans la rue, ce sympathique comédien, vous allez chercher: "Où l'ai-je vu?". Zard, c'était le nom de son personnage dans la série des "Sous Doués".

Il était un émouvant Alain de Boissieu, à la télévision dans "Le Grand Charles". L'année dernière, il m'a bien fait rire dans "Tout le plaisir est pour nous", au Palais des Glaces. En allant voir FAUX REBONDS, vous n'oublierez plus son nom, il est excellent dans ce spectacle.

Isabeau, j'ai craqué sur cette femme élégante, il y a deux ans, en voyant son one woman show, "Tenue correcte, toujours Exigée".

Elle me faisait penser, avec grande tendresse, aux mamans de mes copines du Cours Hattemer, rue de la Faisanderie, dans le XVI°.

Je la trouve de plus en plus belle, et j'ai l'impression maintenant que c'est l'une de mes copines qui a grandi - comme moi - l'esprit définitivement heureux.

Ce couple, que nous suivons dans des instants de la vie, tous  irrésistibles, ressemble à ceux que dessinaient Kiraz, dans le "Jours de France", de Marcel Dassault.

C'est très bien écrit, c'est follement drôle. Dans le sketch de l'exposition d'Art Moderne, j'ai pensé à Hélène Serres, qui a déjà traité le sujet, et je vous le donne en mille, la splendide Hélène est sur l'affiche, pour avoir participé à la mise en scène de ce petit bijou, qui a pour écrin le Théâtre des Deux Ânes.

Une soirée à ne pas manquer !!!

 

 

 

Du Mardi au Samedi à 21H00

Théâtre des Deux Ânes

01 46 06 10 26

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 23:57

L'intrus

L'axiome a fait ses preuves. On ne change pas une équipe qui Molierise.

Tout comme "Le Diable Rouge", en 2008 au Théâtre Montparnasse, la pièce est de Antoine Rault, la mise en scène de Christophe Lidon (assisté de Sophie Gubri), le décor de Catherine Bluwal avec comme tête d'affiche le fantastique Claude Rich (82 ans).

Les lumières sont de Marie-Hélène Pinon et le son de Michel Winogradoff, qui a si belle oreille.

Costumes de Claire Belloc.

Une jolie équipe de comédiens, interprétant plusieurs personnages, Chloé Berthier, Delphine Rich, Jean-Claude Bouillon, l'inoubliable Commissaire Valentin des "Brigades du Tigre", et Nicolas Vaude.

C'est vraiment une très belle affiche !

Un intrus s'est installé dans la chambre d'Henri, scientifique vieillissant, spécialisé dans les maladies du cerveau et qui craint Alzheimer par dessus tout.

Cela tient de "La Damnation de Faust" et du "Portrait de Dorian Gray", cela augure du pacte céleste.

Nicolas Vaude, fringuant "Jack in the Boxe", et Claude Rich se livrent une guerre d'usure, sans merci.

On rit beaucoup. On ne voit pas le temps passer. Edouard Molinaro, qui était devant moi, a dirigé Claude Rich dans plusieurs films, notamment "Oscar" avec Louis de Funès et Claude Gensac.

L'INTRUS à n'en point douter va faire l'objet de plusieurs nominations aux prochains Molière, et entame bien la  saison de la délicieuse COMEDIE DES CHAMPS ELYSEES.

 

 

 

Du mardi au samedi  à  21H00

Matinée le dimanche à  16H30

 

 

COMEDIE DES CHAMPS-ELYSEES

01 53 23 99 19

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 23:11

Benureau.jpg

Bénureau, c'est un jouisseur. Il l'était, l'an passé, dans "LES AMIS DU PLACARD", au Théâtre de la Pépinière, avec la délicieuse Romane Bohringer. Il exultait.


Dans ce nouveau spectacle, il va encore plus loin. Il se dit "énervé", et cela justifie qu'il ne se donne plus de limites pour attaquer, tout ce qui bouge. Les Libyens, les petits Tunisiens, les arabes en général, les banquiers, les pauvres et les riches, et bien d'autres...


Il chante et danse avec une souplesse remarquable. Il dit très haut, ce qu'une grande partie de la salle ose à peine suggérer. On le dit "féroce", et on le sent gentil.


Les textes sont de Didier bénureau, Eric Bidaud, Dominique Champetier (qui a fait la mise en scène) et Anne Gavard.

Des lumières très intelligentes de Orazio Trotta!  Un vrai grand talent.

Les musiques sont de Julie Darnal, Didier Bénureau, Amaury Blanchard.

La salle était pleine, et je ne doute pas qu'elle le soit chaque jour, réservez!!!

 

 

 

 

Théâtre LE SLPENDID

01 42 08 21 93

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 12:06

Paradis_webdef.jpg

Le spectacle débute par une séquence filmée où l'on fait connaissance avec Chicken, le personnage interprété par l'éternelle Idole des Jeunes, et de ceux qui veulent le rester.

Johnny Hallyday a vaincu un défi de plus, il est sur scène au théâtre. Personne n'y croyait.

Cette pièce n'a jamais eu de succès aux Etats-Unis. Le sujet est vu et revu. Deux demi-frères se disputent une maison et une femme. Un cyclone menace, les eaux montent.

Chicken marche comme Johnny Hallyday et il parle comme lui aussi.

Audrey Dana et Julien Cottereau sont les deux comédiens qui entourent le rocker, dans une mise en scène du talentueux Bernard Murat.

Le show est aussi dans la salle... Et d'abord devant le théâtre. L'élégante place Edouard VII est envahie de tee-shirts JH, portés par des gens de tous les âges.

J'aime Johnny depuis toujours, mais je ne comprends pas son public.

Dans la salle, certains semblent intimidés par la magnificence des lieux. Malheureusement, quand Johnny n'est pas sur scène, ils bavardent entre eux. Quand il revient, certains se lèvent pour applaudir.

J'ai même entendu des rires, là ou cela ne se justifiait pas du tout. Tennessee Williams, n'a jamais eu l'ambition d'amuser ses contemporains.

Jean-Michel Deprats a écrit l'adaptation.

Si vous aimez Johnny, il faut aller le voir, si vous aimez le théâtre... à vous de décider...

 

 

Théâtre EDOUARD VII

01 47 42 59 92

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 22:14

image_16_1_anabelle_m_une_histoire_sans_faim.jpg

Le sujet avait été traité une fois, par un monologue écrit par une New-Yorkaise, Alana Ruben Free, interprétée par Paola de Ghenghi, en Italie.

Ce que nous propose Sandie Masson, est tout autre.

Le rideau s'ouvre sur la beauté épanouie d'une Annabelle, qui épluche des pommes.
Par de subtiles ruptures de lumières et de musiques, elle nous entraîne dans sa chambre de petite fille. On a idée de son enfance, avec une maman, dépassée, qui gère un salon de coiffure et un papa absent, qui n'a rien d'autre à proposer qu'un chèque, "Tu achèteras ce que tu veux", et des bisous épistoliers.

Sandie Masson, joue tous les personnages. On fait corps avec elle et sa difficulté de vivre, notamment à chaque célébration de sa relation avec son Rou-dou-dou.

Quand on retrouve Annabelle, souriante et heureuse, elle met une tarte aux pommes dans un four chaud.

Son histoire se poursuit, et dans la salle - soudain - Tout le monde a

faim !!!.

Premier spectacle en Odorama !!! - Elle sent très bon, cette tarte...

Je vous invite tous à venir voir ce spectacle sensible, bien écrit, bien joué. Mais diantre!!! Qu'elle nous offre de la tarte à la sortie !!!

 

Mise en scène de Agnès Boury. Sandie a écrit le texte avec le talentueux Fred Nony. Belle illustration sonore de Alain Klinger et Etienne Dos Santos. Lumière et scénographie de Philippe Quillet. Costumes de Marie-Noëlle Van Meerbeeck.

Et comme le dit la gentille Virginie Lemoine, "Ne boudez pas votre plaisir".

 

Sandie, il faut mettre deux fours sur scène, pour que chacun ait une part de cette tarte, dont le parfum éveille si bel appétit...

 

 

 

Dimanche 17H00

Lundi        19H00

 

 

 

 

Théâtre des MATHURINS

01 42 65 90 00

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 23:21

affiche_madame_de_vilmorin.jpg

Le titre de ce spectacle est un clin d'oeil, eu égard à l'oeuvre bien connue de Louise de Vilmorin, "Madame de", porté à l'écran par Max Ophuls, en 1953.

Annick le Goff et Coralie Seyrig (nièce de Delphine), ont fait une très belle adaptation des entretiens radiophoniques de la romancière (1902-1969), avec André Parinaud.

Une agréable mise en scène de Christine Dejoux, l'inoubliable "Francine" dans la "Soupe aux choux", avec Louis de Funes et Jean Carmet.

Anu Gould a fait le costume. Le décor vise juste et en quelques accessoires, illustre bien le petit salon de Verrières-le-Buisson où vivait Louise.

Une lumière très intimiste, signée Franck Thévenon.

Coralie Seyrig, campe une Louise de Vilmorin à la quelle on croit. Elle est toute en élégance, en raffinement.

Je ne saurais pas, en revanche, si le piano était mal accordé ou si l'artiste a volontairement, ou pas, fait quelques fausses notes. Mais, elles s'ajoutent à la tendresse et à l'interprétation du personnage, si bien incarné par Coralie Seyrig.

Une belle soirée, dans une jolie salle.

 

 

Du mardi au samedi  à 19H00

Matinée le dimanche à 15h00

 

 

Théâtre du Petit-Montparnasse

01 43 22 77 74

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 09:54

Lueur.jpg

Un roman de Cindy Lou Johnson, "Brillant Traces", adapté par Blandine Pélissier. L'auteur aime la france, elle y a suivi des cours à la Sorbonne.

J'avais déjà vu cette pièce, il y a quelques années, elle portait le titre de "Comme des étoiles", avec Jean-Jacques Vanier et Diane Valsonne.

Cette nouvelle version a été mise en scène par les deux comédiens, Isabelle Duperray et Norbert Ferrer.

Les costumes sont de Valérie Montagu et la lumière de Camille Artigues.


Norbert Ferrer a beaucoup voyagé, il a obtenu le 3ème prix d'interprétation du Cours Raymond Girard. Il est un très convaincant Henry Harry.


Isabelle Duperray, elle occupe toute la lumière dès son entrée dans cette cabane d'Alaska. Belle, très belle comédienne!

Une solide formation, la classe libre du Cours Florent, et les bancs du London Academy of Music and Dramatic Art à Londres.

Cette artiste est captivante. J'aimerais la revoir dans une comédie.

Comme le dit Virginie Lemoine, "Ne boudez pas votre plaisir", et allez applaudir ces deux là.

 

 

 

Du mardi au samedi à 21H30

Durée 1H10

www.unelueurenalaska.com

 

Théâtre LE FUNAMBULE Montmartre

01 42 23 88 83

Partager cet article
Repost0