Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 22:24

Ah-ces-coquines----.jpg

Un spectacle, qui s'annonce comme une comédie, écrite et mise en scène par Delphine Allange, inspirée de Nouvelles de Guy de Maupassant.

Delphine Allange a connu le Cours Simon, dans la classe de Laurence Constant, puis l'École Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre, de la rue Blanche, pour jouer ensuite dans une trentaine de pièces, notamment à l'Odéon.

Elle partage la scène, avec Laurence Le Dantec. Conservatoire de Nancy, du Théâtre, de la télévision, de la publicité.

Ah, les Coquines, le sont peu ou prou...

Deux jeunes femmes esseulées, qui attendent leurs époux, dans une quelconque station balnéaire, se grisent de champagne l'une, l'autre. Elles se font des confidences, et enjolivent des immoralités supposées.

Le problème, c'est que l'on ne ressent aucune connivence entre les deux comédiennes. On se demande même, s'il n'y a pas quelque animosité?

Alors, le spectacle devient fastidieux et le manque de cohésion entre ces deux "amies" supposées, nuit à l'harmonie d'une soirée théâtrale que j'imaginais être, beaucoup plus sympathique.

Mais, ce n'est que mon sentiment, elles sont à votre appréciation, jusqu'au 2 avril 2012.

Caroline Rabaliatti, est sur l'affiche comme "Assistante"??? De qui, de quoi, on ne le sait pas, mais nous la saluons.

 

 

Lundi à 21H30

Samedi et Dimanche à 18 H00

 

 

LE FUNAMBULE THEÂTRE

01 42 23 88 83

Partager cet article
Repost0
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 01:01

Cartouche.jpeg

Cartouche, tout le monde le connaît, avec sa façon permanente d'hésiter entre la danse et l'humour, il est doué pour les deux.

Un petit gars du Raincy, qui est devenu un exemple, pour certains, et c'est déjà formidable.

Son nouveau spectacle "SOIREE ENTRE FILLES", est une belle idée, qui remplit la salle de la COMEDIE DES BOULEVARDS, à chaque représentation, depuis le 26 janvier dernier.

Il a trouvé un ton et un vocabulaire compréhensibles par toutes celles qui ont entre 20 et 30 ans.

Elles s'amusent follement, et l'artiste ne se ménage pas, il est à fond, c'est bien écrit, bien mis en scène. Cela fonctionne parfaitement.

Il y a aussi des trouvailles sympathiques, pour exemple: Dans chaque théâtre ou presque, l'un des comédiens se dévoue pour vous inviter à laisser des commentaires, que l'on souhaite élogieux, sur les sites de réservation de places de théâtre. Et à surtout, "la fermer", si vous n'avez pas eu l'heur d'apprécier le spectacle.

Cartouche, demande à chaque spectateur de rallumer son portable, et de se rendre à la page "Écrire un nouveau message".

Et, comme un instituteur, il dicte à chacune et  à chacun, ce qu'il doit faire parvenir, à un minimum de 40 correspondants:

"Je suis allé voir le nouveau spectacle de Cartouche, et il est extraordinaire, etc..."

Et cela fonctionne, j'ai vu plusieurs rangs de jeunes filles et de jeunes femmes enthousiastes, suivre la dictée et envoyer ce qu'il leur proposait à des amis...

 

Alors, allez-voir, sans bouder votre plaisir, cette "Soirée entre Filles", amenez celles que vous connaissez, sans oublier qu'une fille qui rit...

 

 

 

Du Jeudi au Samedi à 21H30

LA COMEDIE DES BOULEVARDS

01 42 36 85 24

Partager cet article
Repost0
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 23:24

AFFICHE-PROJET-REACTION-EN-CHAINE-Visuel-Provisoire.jpgUne comédie co-signée par Eric Carrière, Smaïn Fairouze, Jean-Marc Longval, dans une mise en scène de Marion Sarraut, assisté de Ana Piévic.

Le nom de Marion Sarraut est associé à jamais, à toutes les émissions produites par les célèbres Maritie et Gilbert Carpentier. Ce qui fait oublier à certains, qu'elle a d'abord été une comédienne, passionnée de théâtre.

REACTIONS EN CHAÎNES, est une sympathique comédie, dont l'action se passe dans le monde de la télévision, c'est plein de surprises, et je ne peux que vous inciter à aller passer une riante soirée, au Théâtre Rive-Gauche.

La dernière aura lieu le 31 mars 2012, et c'est irrémédiable, alors allez vite voir, cette farce joyeuse !!!

La distribution est talentueuse. Sébastien Chartier, Claude Bricourt, Dorothée  Pousséo, Bruno Chapelle, une extraordinaire Lucie Jeanne, figure connue et reconnue à la télévision, dans moult séries. Elle fait là, une fort belle prestation, et enfin Smaïn que l'on aime toujours retrouver.

Le décor est de Yves Valente, il y a un "Directeur de la Photographie",  Georges de Geneyraye, et les costumes sont de Marie Jagou.  La robe portée par Lucie Jeannne, fait vraiment cheap... Peu crédible, pour une Reine du 20 Heures à la télévision...

Une comédie, à ne pas manquer !!!

 

 

Du mardi au samedi à 20H00

Théâtre Rive-Gauche

0 899 15 2000

Partager cet article
Repost0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 18:19

claudefrancois.jpegUne affluence exceptionnelle, d'après des spécialistes, c'était hier soir la plus belle avant-première du cinéma français, depuis très longtemps. Bien des invités n'ont pu entrer.

Quatre salles étaient prévues, il faudra en ouvrir une de plus, au Cinéma Marignan.

Tant de célébrités présentes, je ne cite que celles autour de moi. François-Xavier Demaison, Richard Anconina, Anne Richard, Florence Pernel, Danielle Gilbert...

Ils étaient tous sous le charme.

J'étais accompagné de Paul Lederman, sans lequel Claude François n'aurait pas eu la même carrière, tout comme Thierry Le Luron, Coluche ou les Inconnus.

Paul était avec ses enfants, et moi avec les miens, en compagnie de leur maman, Sylvie Mathurin qui travailla avec Claude de 1974, jusqu'au tout dernier jour.

Une belle interprétation de Jérémie Rénier, et un Lederman d'époque, campé par Benoît Magimel. Ils ont trouvé un comédien qui ressemble étonnamment à mon ami Ticky Holgado, tel qu'il était, alors.

En revanche, celui qui interprète Christian Morise, ne lui ressemble pas, et c'est ce garçon, qui devant s'absenter, j'ai oublié pourquoi?? a fait que Claude me téléphone pour prendre sa place durant une tournée d'automne-Hiver en 1966. Je connaissais Claude depuis 1964, je n'en étais pas fan, je l'aimais bien, je ne me suis pas fait payer, mais il savait que j'étais déjà proche de Johnny, et il en était malade...  

Je n'ai eu qu'un problème caractériel avec Claude. Nous étions de Ville en Ville, et nous écoutions "Salut les Copains", sur Europe N°1.

L'animateur annonce la toute dernière chanson de Johnny Hallyday, "Si J'étais un Charpentier", instinctivement je me penche vers l'auto-radio, pour mettre plus fort, Claude diminue le son, j'interviens:

-Claude, je veux écouter la nouvelle chanson de Johnny !!!

Et là, il explose:

- "Comment???? Tu es dans la Mustang Shelby de Claude François, et tu veux écouter ce mec !!! Un garçon du 16ème dont je connais les parents, ton père, né le même jour que moi, et tu veux écouter Johnny???

- Claude, j'adore Johnny !!!

A bout d'argument, il m'a dit pis que pendre sur Johnny et ne m'a plus parlé pendant 200Km.

Puis, il s'est arrêté dans un village, devant une misérable épicerie, charge à moi de trouver du bon chocolat.

Il n'y avait que Suchard ou Meunier, en tablettes, l'épicière voulait savoir qui était au volant de cette belle voiture... Je n'ai réfléchi que trois secondes, et pour me venger de son silence, j'ai répondu "Johnny Hallyday".

La boutiquière n'a pas eu le temps de vérifier, dès que je suis remonté dans la voiture, Claude a démarré, comme une Flèche....

Un film qui va plaire. Quand on a connu Claude François, dans l'intimité, on ne s'y retrouve pas toujours, parce que personne ne se remplace., mais pour ceux qui l'aimaient, il y trouveront une belle représentation, réalisée avec talent et beaucoup de soins, quant à la reconstitution des lieux, des moments, de la vie du chanteur.

Je ne pense pas avoir besoin de recommander ce film, tout le monde va y aller !

La projection était suivie d'une belle fête, dans les salons de France-Amérique, avenue du Pt Roosevelt, mais il y avait vraiment trop de monde.

Partager cet article
Repost0
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 01:28

LA-FORMULE.jpeg

Au départ de la pièce, j'ai eu quelque inquiétude... Serait-ce du sous Alfred Jarry?

J'avoue avoir regardé ma montre. Des gens riaient, d'autres gloussaient de façon mécanique et je ne comprenais pas pourquoi???

A y réfléchir, ils étaient déjà venus voir "Prenez la formule", et se régalaient d'avance, de la suite.

Les personnages se sont installés, une vraie troupe, à laquelle il faudrait donner un nom, car ils ont tous une identité de Caractères.

Nous sommes entre les Monthy Python, les Nuls à leurs débuts dans "Objectif Nul" et les "Robin des Bois".

Dans ce spectacle, il y a tout, à touches distinctes, de tous ceux là.

Je regrette bien de ne pas avoir proposé à mon ami Paul Lederman de m'accompagner voir cette découverte, mais je ne pouvais pas savoir....

L'auteur de l'opus s'appelle Marc Fontaine, il est des comédiens, très bon.

La mise en scène, est de Pascal Fazi et de l'auteur. Pascal, est aussi des comédiens, et il est parfait aussi.

Autant le dire, ils le sont tous:

Julie BAYARD

Matthieu GARRAIALDE

Julien GIUSTINIANI

Elodie GIVAUDAN

Matthieu PIERRET

Jean-Michel RUCHETON.

 

Il y a tellement de noms compliqués dans cette distribution, qu'il serait temps d'intituler la Troupe, afin qu'ils se fassent chacun un nom, ensuite...

 

Pour l'heure, allez les voir au Théâtre CLAVEL, jeudi, vendredi et samedi à 21H30.

 

 

 

 

Théâtre CLAVEL

06 41 81 33 61

Partager cet article
Repost0
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 23:54

image_20_1_laurent_gerard_gerard_comme_le_prenom.jpg

Le 6 Juillet dernier, j'étais allé voir Laurent Gérard à la Comédie des Boulevards, et je disais:

"Laurent Gérard, comme le prénom...". "Un One Man Show mis en scène par Christophe Luthringer.

Laurent Gérard est un curieux personnage, il me fait penser à Thierry Le Luron, tel qu'il était dans la vie.

C'est un spectacle très bien écrit, qui fait parler toute une série de portraits, tous plus extravagants les uns que les autres.

Laurent a fait 15 ans de théâtre, avant de s'aventurer seul sur scène. Il a été élève des Cours Florent et s'est bien appliqué auprès de Jean-Laurent Cochet.

Il joue fort bien de la proximité audible entre son nom et celui de l'imitateur, qui fait les beaux matins de la station de la rue Bayard.

Le risque d'avoir gardé ce nom peut sembler folie, mais je lui devine suffisamment de talent, pour en faire une force et un levier, pour les années à venir.

L'imitation supposée de sa maman est un numéro d'anthologie dans sa prestation... Du grand art !!! Moi, qui suis du XVI° arrondissement depuis ma naissance, j'ai croisé bien des "caractères" semblables à ceux illustrés par Laurent Gérard.

N'oubliez pas ce nom, et venez voir l'artsite sur scène, je vous promets une très agréable soirée."

Je n'ai pas grand chose à ajouter, sinon vous dire qu'il est mis en lumière par Antonio De Carvalho. Le spectacle s'est enrichi de nouveaux personnages qui valent leur pesant d'observation. Laurent Gérard a une élégance naturelle, qui l'autorise à bien des audaces.

 

Du mardi au samedi à 21H00

Matinée   le  samedi à 16H30

 

 

Théâtre des Mathurins

01 42 65 90 00


Partager cet article
Repost0
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 23:04

David-2.jpg

David Bacci est né à Bonneville, il a fait partie de plusieurs groupes avant de parcourir le monde, pour écouter les gens, se cultiver et s'enrichir au contact des autres.

Il a posé son sac à dos à Paris, pour enregistrer un album en collaboration avec un compositeur, Florian Rossi, qui assure sur scène, une deuxième voix.

Certains des textes sont de Grégoire Colard, figure connue et reconnue de ce que l'on appelle toujours "Le Tout-Paris" et pour s'en persuader, il suffisait de voir qui s'était déplacé ce soir, pour applaudir son poulain.

Dans une autre vie, Grégoire a été un brillant attaché de presse, il a d'ailleurs rendu hommage à deux de ses stars, France Gall et Michel Berger, dans deux ouvrages, à l'écriture sensible  et toute en  émotion.

David Bacci se produisait ce soir au RESERVOIR, une salle pleine et un bel accueil, pour ce chanteur plein de promesses.

Il fait maintenant partie de l'écurie My Major Compagny, vous pouvez miser quelques € sur lui.

Il a un site sur MySpace, écoutez-le chanter, vous allez l'adopter, comme les Marocains qui l'invitent régulièrement à se produire chez eux.

David BACCI, n'est pas encore très connu, mais il mérite de le devenir.

 

Il sera au MIZMIZ,

6, rue Moret

75011 PARIS  à 20H30, le 2 Mars 2012

 

01 43 38 93 94

 

 

 

 

LE RESERVOIR

01 43 56 39 60

Partager cet article
Repost0
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 22:54

image 7 1 je ne serai pas au rendez-vous

Une pièce de Ladislas Chollat et de Patricia Haute-Pottier.

Le premier a signé une originale mise en scène, assisté de Jeoffrey Bourdenet, à noter qu'il est aussi celui de "Harold et Maud", actuellement au Théâtre Antoine.

Patricia Haute-Pottier, est journaliste à "L'Observateur de Beauvais". Ce qui est le métier de l'un des personnages. Alors, quel rendez-vous manqué a déterminé l'écriture de cette pièce, si bien écrite?

Le départ est un peu lent, on patauge une bonne quinzaine de minutes, et tout s'installe.

Des comédiens, de vrai talent, une très belle distribution, une mécanique parfaitement huilée.

Clémentine Poidatz, classe libre du Cours Florent et Conservatoire National d'Art Dramatique. Au générique d'une bonne douzaine de films, quelques téléfilms et autant de pièces de théâtre. Beaucoup de charme.

Nicolas Giraud. Plus d'une vingtaine de rôles au cinéma, une bonne dizaine à la télévision, il faut lui souhaiter, très vite, l'addition des deux au théâtre.

Aurore Auteuil est exceptionnelle. Elle avait été vivement remarquée, en remplaçant Mélanie Thierry, dans "Le Vieux Juif Blonde", ce qui lui vaudra une nomination au Molière 2011 du Jeune Talent Féminin.

Roger Dumas, on ne le présente plus, c'est un plaisir renouvelé de l'applaudir, chaque année qui passe, dans un rôle nouveau, sur une scène de théâtre.

Un décor intelligent de Edouard Laug, des costumes de Doby Brodat et de Christiane Chollat.

Gaëlle de Malglaive, la meilleure élève de Jacques Rouveyrollis, est aux lumières.

La musique est de Fréderic Norel.

JE NE SERAI PAS AU RENDEZ-VOUS! est une chronique de tous ceux qui ont été manqués dans chacune de nos vies.

Ne manquez pas celui-là, et soyez là, à 19H00 précises !!!

 

 

Du mardi au samedi  à 19H00

Matinée le dimanche à 15H00

 

 

Théâtre des Mathurins

01 42 65 90 00

Partager cet article
Repost0
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 22:53

piegeamatignonaffiche1.jpg

D'après l'affiche, ils se seraient mis à trois pour écrire cette pièce... gentillette.

Nathalie Marquay-Pernaut, Jean-Claude Islert, (auteur d'une pièce très drôle "Délit de fuites"), et le jounaliste, époux de l'ex-Miss France, devenue auteur(e) et comédienne.

Eric Civanyan a fait la mise en scène, assisté de Gabrielle Bonacini.

Eric est connu pour ses belles réalisations de télévision, de plusieurs opus imaginés par Mimie Mathy, comme "Une Nounou" ou "Une Nana" "pas comme les autres".

Gabrielle Bonacini, est une amie de certaines des miennes. J'ai donc eu l'occasion de la croiser, et en privé, elle fait preuve de bonne humeur et de bel humour.

La distribution:

Erich Le Roch, le secrétaire félon d'un 1er ministre potentiel. Il parodie Daniel Prévost, qu'il doit vénérer, et il en fait des tonnes... Et pourtant, par moment, il peut être drôle.

Philippe Bardy, jolie prestance, et une figure connue et reconnue de plusieurs séries télévisées,comme "Sous le Soleil", succès mondial sous le titre "Saint-Tropez", ou encore "RIS Police Scientifique".

La femme de ménage est la pétulante Gladys Cohen, qui est la mère de Dove, (Vincent Elbaz), dans tous les épisodes de: "La vérite, si je mens".

Stéphane Slima, encore un personnage de "Sous le Soleil", (Alain Dulac), est ici un "ancien-futur-premier ministre- dans l'adversité.

Nathalie Marquay-Pernaut, est son épouse.

Une comédie, qui se laisse regarder. Pas beaucoup de surprises, mais une salle très... populaire, qui rit, applaudit et sort contente.

Et, c'est bien là, le principal !!!

 

 

Du mardi au samedi à 19H00

 

Théâtre LE GYMNASE

01 42 46 79 79

Partager cet article
Repost0
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 21:20

biyouna.jpg

BIYOUNA est née dans le quartier Belcourt à Alger.

Cette fan d'Adamo, a du bonheur à partager avec ceux qui viennent la voir au Théâtre Marigny.

Cela se sait, la salle est pleine, tous les soirs.

Biyouna, grande vedette comique de sa terre natale est venue présenter son premier One Woman Show, à Paris.

Force est de penser que cela ne sera pas le dernier, eu égard au succès rencontré.

Elle nous raconte le fil de sa vie avec une verve méridionale, de l'émotion et des rêves anciens dans la voix.

Les textes sont de l'artiste et de Cyril Cohen.

La mise en  scène de Ramzy, dont elle jouait la maman, dans le film "Il reste du jambon?".

Les lumières de Anne Coudret, la scénographie de Lucie Joliot et les costumes de Malika Khelfa.

Le son de Philippe Latron, qui met en valeur les musiques de Samy Chiboub, Smaïl Benhouhou et de Biyouna, elle-même.


Une spectacle à ne pas manquer, si vous avez la chance de trouver une place...

 

Jusqu'au 31 mars 2012

Du mardi au samedi à 19H00

Théâtre Marigny - Salle Popesco

01 53 96 70 30

Partager cet article
Repost0