Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 23:54

image_20_1_laurent_gerard_gerard_comme_le_prenom.jpg

Le 6 Juillet dernier, j'étais allé voir Laurent Gérard à la Comédie des Boulevards, et je disais:

"Laurent Gérard, comme le prénom...". "Un One Man Show mis en scène par Christophe Luthringer.

Laurent Gérard est un curieux personnage, il me fait penser à Thierry Le Luron, tel qu'il était dans la vie.

C'est un spectacle très bien écrit, qui fait parler toute une série de portraits, tous plus extravagants les uns que les autres.

Laurent a fait 15 ans de théâtre, avant de s'aventurer seul sur scène. Il a été élève des Cours Florent et s'est bien appliqué auprès de Jean-Laurent Cochet.

Il joue fort bien de la proximité audible entre son nom et celui de l'imitateur, qui fait les beaux matins de la station de la rue Bayard.

Le risque d'avoir gardé ce nom peut sembler folie, mais je lui devine suffisamment de talent, pour en faire une force et un levier, pour les années à venir.

L'imitation supposée de sa maman est un numéro d'anthologie dans sa prestation... Du grand art !!! Moi, qui suis du XVI° arrondissement depuis ma naissance, j'ai croisé bien des "caractères" semblables à ceux illustrés par Laurent Gérard.

N'oubliez pas ce nom, et venez voir l'artsite sur scène, je vous promets une très agréable soirée."

Je n'ai pas grand chose à ajouter, sinon vous dire qu'il est mis en lumière par Antonio De Carvalho. Le spectacle s'est enrichi de nouveaux personnages qui valent leur pesant d'observation. Laurent Gérard a une élégance naturelle, qui l'autorise à bien des audaces.

 

Du mardi au samedi à 21H00

Matinée   le  samedi à 16H30

 

 

Théâtre des Mathurins

01 42 65 90 00


Partager cet article
Repost0
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 23:04

David-2.jpg

David Bacci est né à Bonneville, il a fait partie de plusieurs groupes avant de parcourir le monde, pour écouter les gens, se cultiver et s'enrichir au contact des autres.

Il a posé son sac à dos à Paris, pour enregistrer un album en collaboration avec un compositeur, Florian Rossi, qui assure sur scène, une deuxième voix.

Certains des textes sont de Grégoire Colard, figure connue et reconnue de ce que l'on appelle toujours "Le Tout-Paris" et pour s'en persuader, il suffisait de voir qui s'était déplacé ce soir, pour applaudir son poulain.

Dans une autre vie, Grégoire a été un brillant attaché de presse, il a d'ailleurs rendu hommage à deux de ses stars, France Gall et Michel Berger, dans deux ouvrages, à l'écriture sensible  et toute en  émotion.

David Bacci se produisait ce soir au RESERVOIR, une salle pleine et un bel accueil, pour ce chanteur plein de promesses.

Il fait maintenant partie de l'écurie My Major Compagny, vous pouvez miser quelques € sur lui.

Il a un site sur MySpace, écoutez-le chanter, vous allez l'adopter, comme les Marocains qui l'invitent régulièrement à se produire chez eux.

David BACCI, n'est pas encore très connu, mais il mérite de le devenir.

 

Il sera au MIZMIZ,

6, rue Moret

75011 PARIS  à 20H30, le 2 Mars 2012

 

01 43 38 93 94

 

 

 

 

LE RESERVOIR

01 43 56 39 60

Partager cet article
Repost0
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 22:54

image 7 1 je ne serai pas au rendez-vous

Une pièce de Ladislas Chollat et de Patricia Haute-Pottier.

Le premier a signé une originale mise en scène, assisté de Jeoffrey Bourdenet, à noter qu'il est aussi celui de "Harold et Maud", actuellement au Théâtre Antoine.

Patricia Haute-Pottier, est journaliste à "L'Observateur de Beauvais". Ce qui est le métier de l'un des personnages. Alors, quel rendez-vous manqué a déterminé l'écriture de cette pièce, si bien écrite?

Le départ est un peu lent, on patauge une bonne quinzaine de minutes, et tout s'installe.

Des comédiens, de vrai talent, une très belle distribution, une mécanique parfaitement huilée.

Clémentine Poidatz, classe libre du Cours Florent et Conservatoire National d'Art Dramatique. Au générique d'une bonne douzaine de films, quelques téléfilms et autant de pièces de théâtre. Beaucoup de charme.

Nicolas Giraud. Plus d'une vingtaine de rôles au cinéma, une bonne dizaine à la télévision, il faut lui souhaiter, très vite, l'addition des deux au théâtre.

Aurore Auteuil est exceptionnelle. Elle avait été vivement remarquée, en remplaçant Mélanie Thierry, dans "Le Vieux Juif Blonde", ce qui lui vaudra une nomination au Molière 2011 du Jeune Talent Féminin.

Roger Dumas, on ne le présente plus, c'est un plaisir renouvelé de l'applaudir, chaque année qui passe, dans un rôle nouveau, sur une scène de théâtre.

Un décor intelligent de Edouard Laug, des costumes de Doby Brodat et de Christiane Chollat.

Gaëlle de Malglaive, la meilleure élève de Jacques Rouveyrollis, est aux lumières.

La musique est de Fréderic Norel.

JE NE SERAI PAS AU RENDEZ-VOUS! est une chronique de tous ceux qui ont été manqués dans chacune de nos vies.

Ne manquez pas celui-là, et soyez là, à 19H00 précises !!!

 

 

Du mardi au samedi  à 19H00

Matinée le dimanche à 15H00

 

 

Théâtre des Mathurins

01 42 65 90 00

Partager cet article
Repost0
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 22:53

piegeamatignonaffiche1.jpg

D'après l'affiche, ils se seraient mis à trois pour écrire cette pièce... gentillette.

Nathalie Marquay-Pernaut, Jean-Claude Islert, (auteur d'une pièce très drôle "Délit de fuites"), et le jounaliste, époux de l'ex-Miss France, devenue auteur(e) et comédienne.

Eric Civanyan a fait la mise en scène, assisté de Gabrielle Bonacini.

Eric est connu pour ses belles réalisations de télévision, de plusieurs opus imaginés par Mimie Mathy, comme "Une Nounou" ou "Une Nana" "pas comme les autres".

Gabrielle Bonacini, est une amie de certaines des miennes. J'ai donc eu l'occasion de la croiser, et en privé, elle fait preuve de bonne humeur et de bel humour.

La distribution:

Erich Le Roch, le secrétaire félon d'un 1er ministre potentiel. Il parodie Daniel Prévost, qu'il doit vénérer, et il en fait des tonnes... Et pourtant, par moment, il peut être drôle.

Philippe Bardy, jolie prestance, et une figure connue et reconnue de plusieurs séries télévisées,comme "Sous le Soleil", succès mondial sous le titre "Saint-Tropez", ou encore "RIS Police Scientifique".

La femme de ménage est la pétulante Gladys Cohen, qui est la mère de Dove, (Vincent Elbaz), dans tous les épisodes de: "La vérite, si je mens".

Stéphane Slima, encore un personnage de "Sous le Soleil", (Alain Dulac), est ici un "ancien-futur-premier ministre- dans l'adversité.

Nathalie Marquay-Pernaut, est son épouse.

Une comédie, qui se laisse regarder. Pas beaucoup de surprises, mais une salle très... populaire, qui rit, applaudit et sort contente.

Et, c'est bien là, le principal !!!

 

 

Du mardi au samedi à 19H00

 

Théâtre LE GYMNASE

01 42 46 79 79

Partager cet article
Repost0
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 21:20

biyouna.jpg

BIYOUNA est née dans le quartier Belcourt à Alger.

Cette fan d'Adamo, a du bonheur à partager avec ceux qui viennent la voir au Théâtre Marigny.

Cela se sait, la salle est pleine, tous les soirs.

Biyouna, grande vedette comique de sa terre natale est venue présenter son premier One Woman Show, à Paris.

Force est de penser que cela ne sera pas le dernier, eu égard au succès rencontré.

Elle nous raconte le fil de sa vie avec une verve méridionale, de l'émotion et des rêves anciens dans la voix.

Les textes sont de l'artiste et de Cyril Cohen.

La mise en  scène de Ramzy, dont elle jouait la maman, dans le film "Il reste du jambon?".

Les lumières de Anne Coudret, la scénographie de Lucie Joliot et les costumes de Malika Khelfa.

Le son de Philippe Latron, qui met en valeur les musiques de Samy Chiboub, Smaïl Benhouhou et de Biyouna, elle-même.


Une spectacle à ne pas manquer, si vous avez la chance de trouver une place...

 

Jusqu'au 31 mars 2012

Du mardi au samedi à 19H00

Théâtre Marigny - Salle Popesco

01 53 96 70 30

Partager cet article
Repost0
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 23:48

l-heure-d-apres.jpg

Olivier Soler, l'auteur et l'interprète de L'heure d'Après, est passé par le Cours Raymond Girard, dans la classe de Henry Van Grey, et il a suivi, ce qui ne m'étonne en rien, à sa façon de jouer, les Cours de L'Actor Studio avec Jack Garfein.

Les lumières qui entourent la scène, création de Mamet Maaratie, semblent évoquer ces tentures funéraires, qui ornaient les porches des immeubles parisiens dans les années 50-60, avec au fronton l'initiale du nom du disparu.

Olivier Soler a de la personnalité, et il a été - visiblement - très assidu aux Cours dont Marlon Brando et James Dean, ont donné ses lettres de noblesses universelles.

Le personnage interprété par le comédien a des maniaqueries, voire des tocs. Attention à la position de vos pieds, si vous êtes dans les premiers rangs..

Je serais ravi de le revoir, dans une pièce, mais son récit proposé ce soir, au Petit Théâtre Hebertot, me semble bien tortueux.

De plus, je n'aime pas le football, alors cela ne me dérange en rien que celui "qui n'a pas voulu partir en 1982", n'ait pas envie lever les bras, quand il marque un but.

Pour ce qui me concerne, j'ai tendance à trouver bien ridicules, ces types qui se sautent au cou, l'un l'autre, à chaque point marqué.

Par malchance, en plus, j'avais dans mon dos, trois jeunes cons, venus là, à se demander pourquoi, puisqu'ils gloussaient en se racontant des blagues à l'oreille, en dérangeant la moitié de la salle.

J'ai dû changer de place, pour aller au bout de l'HEURE d'APRES, annoncée pour 1H15 et qui n'a duré que 58 minutes.

Le comédien a-t-il été dérangé par les trublions?

La mise en scène est de François Favrat, la scénographie de Juliette Azzopardi.

 

 

Le Samedi    à  17H00

Le Dimanche à  19H30

Le Lundi       à  21H00

 

 

 

Théâtre du Petit Hebertot

01 42 93 13 04

Partager cet article
Repost0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 20:08

flyer-michel-etcheverry-olympia-2012-copie-586x800.jpg

Les Basques de Paris, se sont réunis hier, à la Maison de l'Aquitaine, pour annoncer le prochain passage de Michel ETCHEVERRY, à l'Olympia, le 2 mars prochain.

Il sera entouré de divers groupes et associations fokloriques, venus d'autres provinces françaises, qui composeront sa 1ère partie.

Michel ETCHEVERRY, fils de restaurateurs à Hélette, se fera d'abord une vraie renommée comme joueur de pelote basque.

Il sera même champon de france de la spécialité.

Une pelotari aime chanter, depuis toujours, alors qu'un problème à la main l'oblige à interrompre sa brillante carrière, il devient chanteur.

En 2008, il enregistre un album en hommage à Luis Mariano et chantera une première fois, à l'Olympia en 2009.

C'est donc un retour gagnant, pour le plaisir de ceux qui le suivent fidèlement depuis bien des années.

 

 

L'OLYMPIA

Le 2 mars 2012 à 21H00

08 92 68 33 68

Partager cet article
Repost0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 01:24

2041_CalamityG.jpg

Une épopée, une bande dessinée sur la scène du Théâtre de Paris, l'histoire de la légendaire Calamity Jane.

Elle est née, suppose-t-on, en 1856, pour quitter ce bas monde en 1903, après avoir assis une solide réputation, grâce à sa participation au spectacle monté par William Cody, plus connu au Far-West et partout ailleurs, comme Buffalo Bill.

Le Buffalo Bill's Wild West, va parcourir le monde entier et viendra même à Paris, en 1896.

Un très beau spectacle de Jean-Noël Fenwick, mis en scène par Alain Sachs.

Éblouissante distribution:

Philippe du Jannerand

Isabelle Ferron, merveilleuse dans CHIENNE et si drôle dans Fantasmes de Demoiselles. Un grand talent.

Pierre-Olivier Mornas.

Tatiana Goussef, que le producteur Paul Lederman me disait aujourd'hui même, tant admirer.

Gilles Nicoleau

Michel Laguerye

Fannie Outeiro, jolie comédienne capable de passer de l'entraîneuse de Saloon à jeune bourgeoise de l'Est américain, avec bien de l'aisance.

Cyril Romoli

Jordi le Bolloc'h

Cédric Tuffier

Et, le cheval Sultan, qui a ses quartiers de repos à la caserne de Pompiers, juste en face du Théâtre.

Yvan Le Bolloc'h est surprenant de justesse et de présence. Qu'il soit Bill Hickock ou Buffalo Bill.

Clémentine Célarié est prodigieuse en Calamity Jane, cette comédienne sait tout faire et ne cesse de m'éblouir d'une pièce, l'autre.

Des costumes de Marie Pawlotsky et de Céline Diez.

Une très efficace scénographie de Lucie Lelong. Un joli spectacle à voir en famille.

Durée: 2 heures.

Une excellente soirée !!!

 

 

Du mardi au samedi  à 20H30

Matinée   le samedi   à 17H00

Matinée le dimanche  à 15H30

 

 

Théâtre de PARIS

01 48 74 25 37

Partager cet article
Repost0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 00:11

affichelor.jpg

Blaise Cendrars est né le 1er septembre 1887 à la Chaux-de-Fonds, en Suisse, comme Louis Chevrolet. Et,  il fut aussi aventurier, que le créateur  de la célèbre marque d'automobiles avant de se consacrer à la Littérature. Il écrira l'OR, en 1925, pour relater la triste et surprenante histoire de Johann August Suter.

Blaise Cendrars est mort à Paris, en 1961.

C'est un spectacle-conférence que nous propose le Théâtre La Bruyère. Une belle affiche sur les murs de Paris, "des mains noires lui donnaient le blues", comme le chante depuis si longtemps,  Johnny Hallyday.

C'est donc une adaptation scénique de L'OR, qui raconte la vie d'un personnage hors normes et au courage phénoménal.

Cet homme - visionnaire - a "inventé" la Californie, il y a fait fortune et ses terres ont été envahies par des milliers de chercheurs d'or, venus du monde entier, ils seront la cause de sa faillite.

Mais, tel personnage rebondit toujours, il réclame "bon droit" et l'obtient par décision de justice, on le déclare propriétaire de San Francisco et aussi de Sacramento.

Allez-voir ce spectacle, vous saurez tout de la suite.

Une narration faite par un homme de talent,  Xavier Simonin, dont je ne sais que fort peu de choses, sinon qu'il est comédien de scène, déjà dirigé par Jean-Michel Ribes ou Robert Hossein.

Il a beaucoup travaillé avec le sympathique Jean-Paul Tribout dont tout le monde connaît le visage depuis les légendaires "Brigades du Tigre". Il a d'ailleurs collaboré à ce spectacle, mis en scène par Xavier Simonin, qui fait vivre, et nous intéresse à des dizaines de pages de texte., bien apprises.  Chapeau l'artiste !!!

Je ne suis pas fou du décor de Christian Tirole, une façon d'échelle sans intérêt qui envahit la scène.

Les lumières sont de Alexis Kavyrchine, les costumes de Aurore Popineau, le son de Franck Séguin.

On ne comprend pas toujours le choix de l'utilisation du micro sur pied?

Xavier Simonin est sur scène avec Jean-Jacques Milteau, qui saupoudre le récit de virgules harmonieuses, magistralement interprétées à l'harmonica.

Cette pointure d'un instrument de musique, que de mauvais plaisants, appelaient l'accordéon du pauvre. Il a accompagné des artistes comme Eddy Mitchell, Jean-Jacques Goldman, Maxime le Forestier, Barbara, Charles Aznavour ou encore Florent Pagny, Michel Jonasz et Nougaro.

Il fait partie de la Troupe des Enfoirés, au profit des Restaurants du Coeur. Il a été récompensé en 2001, aux Victoires de Musique, comme Meilleur Album Blues.

Pourquoi avait-t-il l'air si triste et déprimé, ce soir sur cette scène? Mon voisin m'a soufflé: "Il a dû perdre son hamster préféré ce matin... En tous, cas:

 

Une belle Histoire, si bien racontée !!!

 

 

Le dimanche à 16H00

Le lundi        à 20H30

 

Théâtre LA BRUYERE

01 48 74 76 99

Partager cet article
Repost0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 23:39

affiche_mec_tombe.jpg

J'ai vu cette pièce, pour la première fois, en octobre 2010, au Théâtre de la Renaissance, déjà avec la séduisante Sophie Broustal, qui partageait l'affiche avec Marc Fayet, qui fait actuellement partie de la distribution de la pièce de Laurent Baffie: LES BONOBOS.

Je suis retourné la voir, au Théâtre des Bouffes Parisiens, en mai 2011, toujours avec les mêmes artistes.

Ce soir, pour faire plaisir à un ami, qui en avait entendu beaucoup de bien, j'y suis retourné une troisième fois, au Théâtre du Petit Montparnasse, où le comédien est Didier Brice.

C'est toujours une pièce de Katarina Mazetti, journaliste à la radio suédoise, adaptée en français par Alain Ganas, mise en scène par Panchika Velez, avec une musique originale de Jean-Claude Camors, l'un des membres du groupe à succès: "Le Quatuor".

Les lumières sont de Pierre Jauze.

Tout semblait donc identique, et pourtant j'ai vu une pièce totalement différente, extraordinairement bien jouée, et dans laquelle le rire prédomine, donnant du charme à l'émotion.

C'est jouissif, très drôle, du vrai bon théâtre !!!, avec deux comédiens au mieux de leur interprétation.

A voir sans faute !!!

 

 

 

Du mardi au samedi à 21H00

Matinée   le samedi à 16H30

 

 

Théâtre du PETIT MONTPARNASSE

01 43 22 77 74


Partager cet article
Repost0