Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 20:08

flyer-michel-etcheverry-olympia-2012-copie-586x800.jpg

Les Basques de Paris, se sont réunis hier, à la Maison de l'Aquitaine, pour annoncer le prochain passage de Michel ETCHEVERRY, à l'Olympia, le 2 mars prochain.

Il sera entouré de divers groupes et associations fokloriques, venus d'autres provinces françaises, qui composeront sa 1ère partie.

Michel ETCHEVERRY, fils de restaurateurs à Hélette, se fera d'abord une vraie renommée comme joueur de pelote basque.

Il sera même champon de france de la spécialité.

Une pelotari aime chanter, depuis toujours, alors qu'un problème à la main l'oblige à interrompre sa brillante carrière, il devient chanteur.

En 2008, il enregistre un album en hommage à Luis Mariano et chantera une première fois, à l'Olympia en 2009.

C'est donc un retour gagnant, pour le plaisir de ceux qui le suivent fidèlement depuis bien des années.

 

 

L'OLYMPIA

Le 2 mars 2012 à 21H00

08 92 68 33 68

Partager cet article
Repost0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 01:24

2041_CalamityG.jpg

Une épopée, une bande dessinée sur la scène du Théâtre de Paris, l'histoire de la légendaire Calamity Jane.

Elle est née, suppose-t-on, en 1856, pour quitter ce bas monde en 1903, après avoir assis une solide réputation, grâce à sa participation au spectacle monté par William Cody, plus connu au Far-West et partout ailleurs, comme Buffalo Bill.

Le Buffalo Bill's Wild West, va parcourir le monde entier et viendra même à Paris, en 1896.

Un très beau spectacle de Jean-Noël Fenwick, mis en scène par Alain Sachs.

Éblouissante distribution:

Philippe du Jannerand

Isabelle Ferron, merveilleuse dans CHIENNE et si drôle dans Fantasmes de Demoiselles. Un grand talent.

Pierre-Olivier Mornas.

Tatiana Goussef, que le producteur Paul Lederman me disait aujourd'hui même, tant admirer.

Gilles Nicoleau

Michel Laguerye

Fannie Outeiro, jolie comédienne capable de passer de l'entraîneuse de Saloon à jeune bourgeoise de l'Est américain, avec bien de l'aisance.

Cyril Romoli

Jordi le Bolloc'h

Cédric Tuffier

Et, le cheval Sultan, qui a ses quartiers de repos à la caserne de Pompiers, juste en face du Théâtre.

Yvan Le Bolloc'h est surprenant de justesse et de présence. Qu'il soit Bill Hickock ou Buffalo Bill.

Clémentine Célarié est prodigieuse en Calamity Jane, cette comédienne sait tout faire et ne cesse de m'éblouir d'une pièce, l'autre.

Des costumes de Marie Pawlotsky et de Céline Diez.

Une très efficace scénographie de Lucie Lelong. Un joli spectacle à voir en famille.

Durée: 2 heures.

Une excellente soirée !!!

 

 

Du mardi au samedi  à 20H30

Matinée   le samedi   à 17H00

Matinée le dimanche  à 15H30

 

 

Théâtre de PARIS

01 48 74 25 37

Partager cet article
Repost0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 00:11

affichelor.jpg

Blaise Cendrars est né le 1er septembre 1887 à la Chaux-de-Fonds, en Suisse, comme Louis Chevrolet. Et,  il fut aussi aventurier, que le créateur  de la célèbre marque d'automobiles avant de se consacrer à la Littérature. Il écrira l'OR, en 1925, pour relater la triste et surprenante histoire de Johann August Suter.

Blaise Cendrars est mort à Paris, en 1961.

C'est un spectacle-conférence que nous propose le Théâtre La Bruyère. Une belle affiche sur les murs de Paris, "des mains noires lui donnaient le blues", comme le chante depuis si longtemps,  Johnny Hallyday.

C'est donc une adaptation scénique de L'OR, qui raconte la vie d'un personnage hors normes et au courage phénoménal.

Cet homme - visionnaire - a "inventé" la Californie, il y a fait fortune et ses terres ont été envahies par des milliers de chercheurs d'or, venus du monde entier, ils seront la cause de sa faillite.

Mais, tel personnage rebondit toujours, il réclame "bon droit" et l'obtient par décision de justice, on le déclare propriétaire de San Francisco et aussi de Sacramento.

Allez-voir ce spectacle, vous saurez tout de la suite.

Une narration faite par un homme de talent,  Xavier Simonin, dont je ne sais que fort peu de choses, sinon qu'il est comédien de scène, déjà dirigé par Jean-Michel Ribes ou Robert Hossein.

Il a beaucoup travaillé avec le sympathique Jean-Paul Tribout dont tout le monde connaît le visage depuis les légendaires "Brigades du Tigre". Il a d'ailleurs collaboré à ce spectacle, mis en scène par Xavier Simonin, qui fait vivre, et nous intéresse à des dizaines de pages de texte., bien apprises.  Chapeau l'artiste !!!

Je ne suis pas fou du décor de Christian Tirole, une façon d'échelle sans intérêt qui envahit la scène.

Les lumières sont de Alexis Kavyrchine, les costumes de Aurore Popineau, le son de Franck Séguin.

On ne comprend pas toujours le choix de l'utilisation du micro sur pied?

Xavier Simonin est sur scène avec Jean-Jacques Milteau, qui saupoudre le récit de virgules harmonieuses, magistralement interprétées à l'harmonica.

Cette pointure d'un instrument de musique, que de mauvais plaisants, appelaient l'accordéon du pauvre. Il a accompagné des artistes comme Eddy Mitchell, Jean-Jacques Goldman, Maxime le Forestier, Barbara, Charles Aznavour ou encore Florent Pagny, Michel Jonasz et Nougaro.

Il fait partie de la Troupe des Enfoirés, au profit des Restaurants du Coeur. Il a été récompensé en 2001, aux Victoires de Musique, comme Meilleur Album Blues.

Pourquoi avait-t-il l'air si triste et déprimé, ce soir sur cette scène? Mon voisin m'a soufflé: "Il a dû perdre son hamster préféré ce matin... En tous, cas:

 

Une belle Histoire, si bien racontée !!!

 

 

Le dimanche à 16H00

Le lundi        à 20H30

 

Théâtre LA BRUYERE

01 48 74 76 99

Partager cet article
Repost0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 23:39

affiche_mec_tombe.jpg

J'ai vu cette pièce, pour la première fois, en octobre 2010, au Théâtre de la Renaissance, déjà avec la séduisante Sophie Broustal, qui partageait l'affiche avec Marc Fayet, qui fait actuellement partie de la distribution de la pièce de Laurent Baffie: LES BONOBOS.

Je suis retourné la voir, au Théâtre des Bouffes Parisiens, en mai 2011, toujours avec les mêmes artistes.

Ce soir, pour faire plaisir à un ami, qui en avait entendu beaucoup de bien, j'y suis retourné une troisième fois, au Théâtre du Petit Montparnasse, où le comédien est Didier Brice.

C'est toujours une pièce de Katarina Mazetti, journaliste à la radio suédoise, adaptée en français par Alain Ganas, mise en scène par Panchika Velez, avec une musique originale de Jean-Claude Camors, l'un des membres du groupe à succès: "Le Quatuor".

Les lumières sont de Pierre Jauze.

Tout semblait donc identique, et pourtant j'ai vu une pièce totalement différente, extraordinairement bien jouée, et dans laquelle le rire prédomine, donnant du charme à l'émotion.

C'est jouissif, très drôle, du vrai bon théâtre !!!, avec deux comédiens au mieux de leur interprétation.

A voir sans faute !!!

 

 

 

Du mardi au samedi à 21H00

Matinée   le samedi à 16H30

 

 

Théâtre du PETIT MONTPARNASSE

01 43 22 77 74


Partager cet article
Repost0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 01:50

Jacques-le-plusieurs.jpg

Une comédie de Bruno Moynot et de Samir Bouadi, qui en fait la mise en scène, assisté de Mehdi Mangal.

Bruno Moynot est le directeur de deux théâtres, il joue parfois la comédie, et il reste l'une des figures emblématiques des "Bronzés". C'est lui aussi, le fameux Preskovic, qui amenait des friandises artisanales à Anémone et Thieryy Lhermitte, dans "Le Père Noël est une Ordure".

Aujourd'hui, dans cette pièce, il est un original amnésique qui s'invente, chaque jour, identité et profession, quand il pénètre dans un bistro pittoresque, où se retrouvent personnels et clientèle qui ne le sont pas moins.

Françoise Lépine, attrayante Georgette, pleine de ressources, de charme et de bon sens.

Tom Novembre, "Le Bus", habillé à la ville... comme à la ville par la RATP.

Il philosophe, entre l'almanach Vermot et une toute fraîche connaissance d'Internet.

Manon Rony, est une jeune médecin, à la recherche de son papa.

Jean-Pierre Durand, un cafetier râleur, jamais content, qui trompe sa femme, et le coeur caché sous le béret vert de ses jeunes années. Avant la fermeture nocturne de son bistro, il rend hommage à Sultan, son chien Berger Allemand, disparu.

Sandra Kollender, que l'on connaît comme l'auteur d'un très émouvant bouquin, "La Tête à Toto", est là une gourmande, qui aime tous les Jacques, le Psy, l'architecte, le pilote... et les autres.

Une comédie qui remplit la salle, on sourit, on rit aussi parfois. Une belle réunion de bons comédiens, qui semblent s'amuser, pour mieux nous faire passer une bonne soirée.

Une pièce à l'image de celles que l'on aime retrouver au théâtre LE SPLENDID.

 

 

 

Du mardi au samedi à 21H30

Matinée   le  samedi à 17H30

 

 

Théâtre LE SPLENDID

01 42 08 21 93

Partager cet article
Repost0
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 00:36

RACE.jpg

Une pièce de David Mamet, adaptée et mise en scène par Pierre Laville, assisté par Antoine Courtray.

Un décor qui correspond parfaitement à ce qui peut être le bureau de deux riches avocats associés et américains. Il est une oeuvre, bien imaginée de Jacques Gabel, sous des lumières, seulement justes lumineuses, de Jean-Pascal Pracht.

Yvan Attal, est une parfaite illustration du jeu étudié, d'un vorace avocat de l'amérique du Nord, il en a tous les codes, très belle interprétation. Pour en avoir connu de très près, mon hommage est sincère.

Thibault de Montalembert, est l'accusé, si peu présumé innocent, aux mains trop pleines.

Alex Descas, l'associé de l'autre figure du cabinet de ces ténors du barreau, n'a pas réglé tous ses comptes.

Sara Martins, jeune avocate stagiaire, va vous surprendre.

Le racisme fleure, mais il ne se trouve pas forcément, où l'on pouvait l'attendre.

Des milliers de paillettes de la robe rouge d'une femme de chambre, à la vie supposée incertaine, vont révéler des interrogations et autant de souffrances.

Et pourtant, on rit dans cette pièce...

 

Du mardi au vendredi      à 20H30

Le samedi et le dimanche à 16H00

 

 

COMEDIE DES CHAMPS ELYSEES

01 53 23 99 19

Partager cet article
Repost0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 23:10

Sophie-Mounicot.jpeg

J'avais bien aimé l'ancien spectacle de la délicieuse Sophie Mounicot, j'ai oublié dans lequel des deux théâtres de la rue des Mathurins, elle avait eu ce vrai succès.

J'avais donc hâte à la revoir. C'est chose faite. Et la donzelle, talentueuse et classieuse, flingue à fond.

Si vous la pensiez toujours "Consensuelle", titre du spectacle,

oubliez tout !!!

Son affiche vous donne la couleur du moment, prête à tirer sur "tout ce qui bouge", paraphrasant et détournant  la dernière chanson de l'homme le plus aimé des français, Yannick Nohah.

Elle s'en donne à coeur joie et c'est bien plaisant.

Devant moi, deux greluches arrivées en retard, elles gloussent, elles rient, il faut le faire savoir. Alors, l'une des deux active son I Phone, pour prévenir une autre copine:

"On e sur Sofi Mounico, L e enkor vach'ment bonne 7 salope !"


Décidément, ils sont tous unanimes !!!


Evelyne de la Météo, Patrick Sébastien, Bruel, et d'autres, à chacun son paquet.

La conversation supposée entre Laetitia et Johnny, est à ne pas rater.

Heureusement, qu'elle ne s'attarde pas trop sur les Bonobos, le sujet a été souvent traité, notamment par Virginie Hock, qui a fait merveille...

Une belle comédienne, à voir et revoir, elle est éblouissante...

 

 

Du mardi au samedi à 20H00

 

 

Théâtre LE PETIT GYMNASE

01 42 46 79 79

Partager cet article
Repost0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 02:57

goering.png

Une pièce de Arnaud Denis, dont il a assuré la mise en scène.

Pour en rester à celle ci, elle est fastidieuse et cependant intelligente. Fastidieuse, parce qu'elle retarde l'action, ce qui influe sur une perte de rythme.

Intelligente, parce que c'est fantastique de passer de la cellule à la salle du procès.

On comprend comment Herman Goering a manipulé le Lieutenant Wheelis, victime, à sa façon, du syndrome de Stockholm.

Götz Burger, s'est fait une belle évocation de Goering, on y croit vraiment.

Jean-Pierre Leroux, qui incarne l'accusation, Robert Jackson est criant de ressemblance.

 

Raphaëlle Cambray, est l'émouvante Marie-Claude Vaillant-Couturier.

Arnaud Denis ou David Zeboulon, sont en alternance, le Capitaine Gustave Gilbert.

Jonathan Max-Bernard est ce Lieutenant, qui permettra à Goering de choisir sa fin de vie, et de faire un dernier pied de nez à la société.

Laurent Béal a réalisé de belles lumières, notamment dans les scènes de la cellule.

Voix off de Gil Geisweiller pour le Juge Geoffrey Lawrence, et de Philippe Harrouard, pour le extraits de la radio.


Cette pièce fait oeuvre historique, il faut y faire venir des classes de collège, et pour cela réunir quelques copains de bonne volonté, afin que les changements cellule/procès, soient plus rapides et que la pièce ne dure pas 2H10.

IL ne serait pas vain, d'ajouter un écran, et de montrer comment tous ces accusés de monstruosités, débranchaient leurs casque de traduction et riaient de concert à quelque bonne blague au dépend de ...

En tous cas, c'est une belle création, une fois de plus, au Vingtième Théâtre.

 

Du Mercredi au Samedi à 20H30

Matinée  le   dimanche   à 17H30

 

VINGTIEME THEATRE

01 43 66 01 13

 


Partager cet article
Repost0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 00:37

1326385649_misanthrope_300.jpg

Le Misanthrope de Molière a été joué pour la première fois, le 4 juin 1666, et c'est toujours un plaisir et une actualité, en ce 1er février 2012, d'assister à la Première de cette re-création, qui est aussi une récréation, au Théâtre Le Lucernaire.

Fi des costumes d'antan, pourpoints et autres rubans, elle se joue aujourd'hui, sans apparat ni somptueux habits.

Mais le texte est là, et bien dit par des comédiens qui se sentent enfants de Jean-Baptiste. C'est peut-être grâce à lui, qu'ils aiment ce métier.

Molière sera toujours là, quand nous n'y serons plus.

Souffrez braves gens, que je vous déclame le générique, comme Sacha Guitry, autre talent, aimait à le faire.

A la mise en scène, l'estimé Dimitri Klockenbring, et Héloïse Labrande s'est occupée de la scénographie, les lumières sont une création de Claire Gondrexon. Quant au son, il est assuré par Antoine Richard et les costumes (?) sont revendiqués par Thalia Rebinsky.

Alceste: Tristan Le Goff

Célimène: Lorraine de Sagazan

Philinte: Thomas Zaghedoud

Arsinoé: Joséphine Mikorey

Oronte: Pierre Buntz

Eliante: Inès de Broissia

(en alternance avec Blandine Bellavoir)

Acaste: Romain Cottard

Clitandre et Du Bois: Nicolas Lumbreras

 

 

 

 

 

Du 1er févier au 18 mars 2012

Du mardi au samedi  à 21H30

Matinée le dimanche à 15H00

 

 

Théâtre LE LUCERNAIRE

01 45 44 57 34

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 22:40

2_visuel_l__atelier.jpg

Pierre Palmade, en maître de cérémonie, arrive sur scène et nous raconte que son Atelier a pour vocation de créer une troupe, parmi les meilleurs jeunes comédiens des théâtres parisiens, ou d'ailleurs, qui vont nous proposer de courtes scènes à deux ou à trois.

Effectivement, tous ceux là viennent de différents spectacles, et j'en ai applaudi beaucoup d'entre eux.

Celui là, dans "Mission Florimont", celle-là, dans "Le Comique" et d'autres à la télévision.

Il y avait même Nicolas Lumbreras, que je ne perds pas de vue, depuis le Théâtre d'Edgar, et qui est aussi le directeur artistique de la fameuse "Comédie des Trois Bornes", un vrai vivier de talents.

A bout d'explications, Pierre Palmade, qui me fait penser à Louis Jouvet, dans "Entrée des Artistes", et qui a eu riche idée de faire cet Atelier, nous montre sa nouvelle ceinture... "Elle n'est pas de très bon goût..." s'excuse t-il... Bof! Mon frère avait la même dans les années 70, achetée chez Nudie's à Los Angeles qui habillait Elvis Presley, effectivement... ce n'est pas ce qu'on fait de plus discret...  Mais, la nuit "Ça va le faire", comme dirait... Qui?... Je ne connais personne parlant encore, de cette façon.

En tous cas, merci Pierre Palmade de cette initiative, qui réunit de bons comédiens, et ne vous privez point d'aller les voir, soit le dimanche à 18H00, soit le lundi à 20H30. Et même aux deux représentations, ce ne sont pas les mêmes sketchs. Rire garanti à 100%.

 

 

 

Dimanche à 18H00

Lundi       à 20H30

 

 

 

 

Théâtre de la Gaité Montparnasse

01 43 20 60 56

Partager cet article
Repost0