Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 23:37

RIRE AVEC ELLES

La quatrième soirée de RIRE AVEC ELLES, un pari d'ores et déjà réussi au Théâtre LE RANELAGH.

Tout d'abord, dans le rôle difficile du "lever de torchon", une fille dynamique qui se produit au Théâtre LA CIBLE: Vanessa KAYO.

Son passage de 30 minutes est suffisamment "parlant", pour avoir envie d'aller voir son spectacle, dès que possible.

 

Emilie CHERTIER, un vrai coup de coeur, une filiation façon Pierre Desproges, avec un faux air de Buster Keaton. Elle tourne et vire sur la scène, à creuser des tranchées, mais quand elle s'exprime, c'est en dentelles. Elle pratique le Friedrich Nietzsche, en deuxième langue.

Cette fille sue le talent, à grosses gouttes.

 

Joséphine OSE, a fait récemment la première partie de Elie Semoun au Trianon. Son père était le batteur de Alain Baschung, ce qui induira la chanson "Osez Joséphine", et sa maman l'une des deux chanteuses du groupe éclair "A cause des garçons", chantant la chanson du titre, produite par Alain Chamfort.

Joséphine est plus une chanteuse fantaisiste qu'une One Woman Show-Girl, elle est d'ailleurs accompagnée d'un pianiste.

Le problème, c'est que le piano était beaucoup trop sonorisé, par rapport au micro de Joséphine, et je n'ai pas compris la moitié de ses paroles, submergées par le clavier de son accompagnateur.

Sachez cependant, qu'elle sera au Café de la Danse, le 15 juin prochain.

 

Demain, dernière soirée de sélection pour toutes ces jeunes femmes qui font honneur à l'humour, un art très difficile, surtout seule en scène.

 

 

Théâtre le RANELAGH

01 42 88 64 44

Partager cet article
Repost0
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 00:02

RIRE AVEC ELLESTroisième soirée de ce Premier Festival de l'Humour au féminin, dans le très beau théâtre LE RANELAGH.

Une salle qui se remplit de plus en plus, le bouche à oreilles fonctionne et le rire s'installe rue des Vignes, et c'est une très bonne nouvelle !!!

J'ai eu le plaisir de rencontrer ce soir les sympathiques SOEURS ZENNEMIES, qui étaient dans la salle et ne seront pas là samedi, pour cause de gala à Briis-sous-Forges, au Théâtre de Bligny.

Si vous êtes dans le Département de l'Essonne, ne les manquez pas.

Une belle affiche ce soir: Le spectacle est toujours présenté par Léa Lando.

En ouverture, Valentine REVEL, dont le spectacle à la Comédie des Boulevards est mis en scène par Olivier Soliveres.

Valentine nous entraîne dans une amusante soirée de remises de César.

Ensuite, Orely SARDET, qui nous fait rire, avec sa vie de couple avec sa princesse qui vient de mettre au monde leur enfant. Elle a un show qui s'intitule "Tronches de vie", que je ne manquerais pas d'aller voir, à la prochaine occasion.

Pour finir le programme, Nadia ROZ, un vrai talent, des postures de danseuse, une belle écriture, une énergie communicative. Sa version de Blanche-Neige est toute en finesse, bien imagée, et quelle voix !

 

Il faut déplorer une rieuse compulsive, totalement à contretemps, qui a dû gêner les artistes, et a bien surpris la salle... J'espère qu'elle ne sera pas là, demain, pour la suite, à 20H...

 

 

Théâtre LE RANELAGH

01 42 88 64 44

Partager cet article
Repost0
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 00:27

RIRE AVEC ELLES

Deuxième jour du 1er Festival de l'Humour Féminin, au Théâtre Le Ranelagh.

Aurélia Hascoat, une verbe précis, et j'ai très envie d'aller voir son spectacle.

Anne Cangelosi, il faut, aussi,  que j'aille la voir sur scène, et la Bajon, qui fait un personnage, Mémé Casse-Bonbon, elle fait allumer la salle plusieurs fois, pour parler aux spectateurs.

La fréquentation de la salle est très constante, ce Festival remporte un vrai succès.

 

 

Et, comme je vis, depuis toujours, dans le positif, j'ai hâte d'être à demain, pour découvrir trois nouvelles humoristes.

 

L'humour est affaire de chacun, et même si je n'ai pas été emballlé ce soir, force est de reconnaître que la salle riait très fort, et c'est bien le principal.

 

Alors rendez-vous au Théâtre LE RANELAGH, pour la troisième journée de ce Festival.

 

 

Théâtre LE RANELAGH

01 42 88 64 44

Partager cet article
Repost0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 23:49

RIRE-AVEC-ELLES.jpg

RIRE AVEC ELLES, le 1er Festival de l'Humour au Féminin, et malgré tout parrainé par le talentueux Alex Lutz.

C'est parti !

En cette soirée d'ouverture: Trois  passages d'artistes féminines.

En lever de rideau, avec la difficulté d'essuyer les plâtres, une Lorraine qui se produit au Théâtre LA CIBLE, que je ne connaissais pas: Marie CHRISTOPHE.

Il y a de bonnes choses dans son spectacle, mais il faudrait qu'elle pose sa voix et trouve un souffle de scène, et elle sera merveilleuse.

Ensuite, LES SOEURS ZENNEMIES, je suis déjà sous le charme depuis longtemps, et c'est toujours un réel plaisir que de les revoir.

J'attends leur prochaine date parisienne, ou proche de Paris, pour aller découvrir leurs nouveaux sketchs.

Pour terminer cette première soirée, très bien présentée par Léa Lando, j'ai revu Emilie DELETREZ, que je sais, avoir déjà pu applaudir, sans pour autant me souvenir de la date et de l'endroit.

Une jeune femme originaire du Nord, (Entendez LE NORD, façon Galabru), qui a un humour sur la corde raide, avec de l'inventivité, du culot et une belle humeur de guerrière.

Voila un Festival original qui commence fort bien, dans un si beau théâtre qui devrait se consacrer de plus en plus souvent à l'humour, car je me suis laissé dire que l'on y verra bientôt L'EMERAUDE NOIRE DE KALISSAPAKI, de Patrick Rouet, dont j'aurais plaisir à reparler.

 

Vivement demain !!!!

 

 

Du 19 au 24 mars 2012

 

 

Théâtre LE RANELAGH

01 42 88 64 44

Partager cet article
Repost0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 00:34

Tny-Paulo-RB.jpg

Tony Pacino, Robert Bonnardot, une organisatrice, et Paul Lederman

Photo de Richard Dudziak

A l'initiative d'un sympathique admirateur de Claude François, Jean-Claude Khatchadourian, avec la complicité toujours efficace et souriante de Aurélie Agostini, était organisé ce 17 mars, Boulevard Exelmans, au CONGRES, à quelques mètres de l'adresse des bureaux du chanteur, un dîner.

Celui-ci réunissait une grande partie de ceux qui ont été dans la vie de l'artiste, comme lui reste dans le souvenir tous ceux-là.

Le Biopic CLOCLO, une fois de plus, remet Claude François en tête de l'actualité. Et comme à l'époque, les critiques se divisent et s'invectivent, ils perdent leur temps, la mémoire collective est la plus forte.

J'ai eu le plaisir de m'y rendre avec Paul Lederman, qui a eu un rôle déterminant dans la carrière de Claude, et qui est interprété dans le film, par le talentueux Bertrand Magimel.

Les-parents.jpg

 

Sylvie Mathurin, l'habilleuse de Claude, et mère de mes enfants, heureuse de retrouver Paul Lederman.

 

 

 

 

 

Vlyne-Buggy-et-Nicole-Gruyer.jpg

 

 

 

 

Vlyne Buggy et Nicole Gruyer, la première, célèbre auteur de chansons et la seconde, responsable des bureaux de l'artiste, étaient des convives. Nicole est la maman de la petite fille - devenue grande- qui est la partenaire de Claude François, dans LE TELEPHONE PLEURE.

 

Cela a été un vrai plaisir de retrouver Tony Pacino, l'un des guitaristes légendaires de Claude François, avant Slim Pezin, également présent, et Solange, la première Claudette.

All-Table.jpg

Robert Bonnardot, Paul Lederman,Tony Pacino,Solange Fitoussi, Vlyne Buggy, Nicole Gruyer

PHOTOS Richard DUDZIAK

 

Je ne peux citer tout le monde, mais nombre de Claudettes et autres Fléchettes étaient au rendez-vous.

Toutes les photos de cette soirée ont été réalisées par Richard Dudziak, et peuvent lui être commandées à cette à cette adresse: richard@studioartcom.fr

 

Merci de leur présence à Jacotte, Carine, Marie, Jocelyne et les autres...

 

Une visite surprise, pour le dessert, de Jean-Pierre Pasqualini, rédacteur en chef de PLATINE et animateur sur l'excellente chaîne TELE MELODY.

 

Une agréable soirée, qui prouve bien que tous ceux qui ont eu le plaisir de connaître Claude François, ont des souvenirs bien différents de ceux qui en parlent, sans jamais l'avoir croisé....

Roberio-Aurelie-Tony.jpg

Roberito, Aurélie, Tony Pacino

Partager cet article
Repost0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 23:29

affiche_peggy_2012.jpg

J'avais déjà vu ce spectacle en Juin dernier, au Théâtre de la Huchette, et vous pourrez retrouver tout ce que j'en disais alors, puisque les textes de mes chroniques perdurent sur mon blog.

Stéphanie Bataille, aimée de Guy Bedos et de Elie Semoun, a fait le Cours Florent, et pour se le payer, est devenue vendeuse chez Hermes, où disait-elle: "Je vendais un Carré toutes les deux secondes."

Cela semble, bien belle performance !

La mise en scène de Christophe Lidon, assisté de Natacha Garange, a pris une autre dimension sur la scène du très attachant "Petit-Montparnasse", où se succèdent tellement de bonnes soirées.

C'est le même spectacle que celui découvert à la Huchette, avec ce que permet d'exprimer une scène plus grande.

Stéphanie Bataille est très à l'aise dans ce rôle.

Elle se fait, visiblement, plaisir à incarner cette femme fantasque, dévoreuse d'hommes et de la vie, et qui est devenue la plus grande collectionneuse de l'Art Moderne, de l'ensemble de ces peintres qui font aujourd'hui rêver les Conservateurs de tous les Musées du monde.

Si vous n'aviez vu cette pièce à un personnage, ou si vous désirez la revoir, ne vous en privez pas, vous ne le regretterez pas. Laissez-moi vos commentaires...

 

1H05 d'élégance.

 

Du mardi au samdi à 19H00

Matinée  dimanche à 15H00

 

 

Théâtre du Petit-Montparnasse

01 43 22 77 74

Partager cet article
Repost0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 17:26

Simone.jpg

Un Show Case aujourd'hui à 14H00, au Théâtre des Mathurins.

Un spectacle original et sympathique, succession de sketchs et de parodies de chansons, revues et bien corrigées.

Nous suivons trois femmes, de 1950 à 2012, et plus précisément trois représentantes de l'époque concernée et leur descendance chacune d'elles se situant dans la décennie évoquée.

C'est drôle, c'est piquant et c'est joué avec bonne humeur et entrain.

Une belle affiche d'artistes déjà applaudies sur d'autres scènes.

Hélène SERRES, qui a un One Woman Show, hilarant et qui nous a fait rire récemment dans "Faux Rebonds", avec Patrick Zard au Théâtre des 2 Ânes.

TRINIDAD, ovationnée dans "LE MIROIR", déjà avec Vanina SICURANI qui est aussi dans ce nouvel opus.

BONBON, est cette Simone qui veille et intervient à bien justes propos.

Et enfin, Corinne BERRON, qui a participé à l'écriture et a fait la mise en scène.

Je vous tiendrai au courant des dates de ce spectacle, qu'il ne faudra pas manquer, mais cela va vite se savoir...

 

 

 

Contact et Réservation: Corinne BERRON

corineberron@free.fr

Partager cet article
Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 00:51

affiche_4.jpg

Il y a tout juste un an, Constance triomphait avec: "Je suis une Princesse, bordel !". A la sortie, elle distribuait aux spectateurs une plume rose de Panda, que je garde en souvenir de cette soirée...

C'était déjà à la Comédie de Paris, où elle revient avec: "Les mères se cachent pour mourir".

Une mise en scène de Nicolas Lartigue, assisté de Thiphaine Rondenay, et une co-écriture de ce spectacle avec Jeremy Ferrari, le prince montant du nouvel humour noir français, le petit fils virtuel du regretté Pierre Doris.

La médiatisation de ces deux-là, dans l'émission de Laurent Ruquier, "On ne d'mande qu'à en rire", boost la location, et c'est tout à fait justifié.

Constance aborde et incarne, bien des personnages, avec une foultitude de costumes.

Jeremy Ferrari, en voix off, donne des conseils, comme on en donnait aux jeunes épouses, dans les années 50.

 

J'ai trouvé chez un bouquiniste un "Guide du Jeune ménage", qui vaut son pesant de recommandations qui font, aujourd'hui, sourire. Il est signé d'un dénommé René Berni.

Il y a des perles, comme: Au chapitre "Receptions" - "De vous, madame dépend votre réception. Maintes choses vous incombent et doivent vous préoccuper, n'en parlez surtout pas à votre mari, son travail au bureau lui suffit, vous devrez tout préparer seule, alors ne vous énervez pas!"

 

Ce nouveau spectacle est une suite logique du précèdent, il fait salle comble, et cela ne fait que commencer !

 

 

Du mardi au samedi à 21H30

 

LA COMEDIE DE PARIS

01 42 81 00 11

Partager cet article
Repost0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 22:00

Affiche-Gatuso.jpg

Photo  Delphine Le Berre

Emma Gattuso a été sur les bancs du Cours Florent, comme tant d'autres, et on a pu la voir en première partie de Gérald Dahan.

Elle a parcouru la France, toute l'année dernière, avec un spectacle qui s'intitulait "Toute petite déjà".

Elle revient, en pleine forme, au Théâtre de Dix-Heures, dans des horaires et jours de programmation qui ne sont pas les meilleurs. Il faut donc aller la voir, dans EMMA GATTUSO M'A TUER.

L'humour noir coule dans ses veines, comme peu de filles osent le faire, elle s'autorise tout et n'épargne personne.

Une succession de petites scènes, façon "pastilles", c'est efficace et la mise en scène repose sur une bonne composition de lumières.

la ribaude est fort belle, ce qui donne encore plus de relief à l'acidité d'une plume qu'elle partage avec Jeff Didelot.

Si vous n'avez peur de rien et si vous pensez être de ceux qui rient à bon escient, ce spectacle est pour vous.

Chichiteux, coincés du bulbe et autre Bisounours, le bulletin paroissial de mon Église de St Honoré d'Eylau, vous fera parvenir une liste de sorties, en totale adéquation, avec ce qui devrait vous convenir, voire vous ravir.

Pour les autres, le Théâtre de Dix-Heures vous attend.

Je ne fais qu'un reproche: "C'est un peu court, jeune fille, une quinzaine de minutes supplémentaires, serait la bienvenue".

 

 

Du dimanche au mardi à 19H00

Théâtre de DIX-HEURES

01 46 06 10 17

Partager cet article
Repost0
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 22:24

Ah-ces-coquines----.jpg

Un spectacle, qui s'annonce comme une comédie, écrite et mise en scène par Delphine Allange, inspirée de Nouvelles de Guy de Maupassant.

Delphine Allange a connu le Cours Simon, dans la classe de Laurence Constant, puis l'École Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre, de la rue Blanche, pour jouer ensuite dans une trentaine de pièces, notamment à l'Odéon.

Elle partage la scène, avec Laurence Le Dantec. Conservatoire de Nancy, du Théâtre, de la télévision, de la publicité.

Ah, les Coquines, le sont peu ou prou...

Deux jeunes femmes esseulées, qui attendent leurs époux, dans une quelconque station balnéaire, se grisent de champagne l'une, l'autre. Elles se font des confidences, et enjolivent des immoralités supposées.

Le problème, c'est que l'on ne ressent aucune connivence entre les deux comédiennes. On se demande même, s'il n'y a pas quelque animosité?

Alors, le spectacle devient fastidieux et le manque de cohésion entre ces deux "amies" supposées, nuit à l'harmonie d'une soirée théâtrale que j'imaginais être, beaucoup plus sympathique.

Mais, ce n'est que mon sentiment, elles sont à votre appréciation, jusqu'au 2 avril 2012.

Caroline Rabaliatti, est sur l'affiche comme "Assistante"??? De qui, de quoi, on ne le sait pas, mais nous la saluons.

 

 

Lundi à 21H30

Samedi et Dimanche à 18 H00

 

 

LE FUNAMBULE THEÂTRE

01 42 23 88 83

Partager cet article
Repost0