Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 00:59

pianiste-50-doigts.jpeg

Pascal AMOYEL, avec "LE PIANISTE AUX 50 DOIGTS", est de retour au Théâtre LE RANELAGH.

 

Ce spectacle est un hommage à Georges CZIFFRA (1924-1994).

 

Pascal AMOYEL et Georges CZIFFRA ont vécu à la même adresse, rue Ampère, dans le 17ème arrondissement, ce qui donnera l'envie au jeune Pascal de faire la connaissance du virtuose, qui deviendra son mentor.

 

C'était ce soir, le vingtième anniversaire de la disparition, du célèbre pianiste. A cette occasion, Pascal AMOYEL, en rappel, a interprété le NOCTURNE de Chopin, que Georges CZIFFRA aimait beaucoup, nous a t-il dit.

 

Ce spectacle est mis en scène par Christian FROMONT.

 

Au cours du spectacle, Pascal AMOYEL joue Franz LITZ, Robert SCHUMANN, Georges GERSHWIN...  beaucoup d'autres et lui-même...

 

Les lumières sont de Attilio COSSU.

 

 

Du 15 Janvier au 30 Mars 2014

 

Du mardi au samedi  à 21H00

Matinée le dimanche à 17H00

 

Durée du spectacle: 1H30

 

 

 

Théâtre LE RANELAGH

01 42 88 64 44

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 22:31

Eurydice.jpeg

EURYDICE, façon Jean ANOUILH, dans une version aux décors stylisés, épurés, minimalisés.

 

Une mise en scène de Jean-Laurent COCHET et de Sam RICHEZ.

 

Sam RICHEZ, c'est ce garçon qui accompagnait les gens de la loge au plateau, durant des années, dans une émission à succès de Bataille et Fontaine.

On sait aujourd'hui que ce garçon a du talent (Jean-laurent Cochet, ne s'y est pas trompé)., il a  de l'expression et le pouvoir de donner de l'émotion à un texte, c'est un véritable comédien. (Il est ORPHEE).

 

Jean-Laurent COCHET, formateur des meilleures têtes d'affiches du Théâtre et du Cinéma, donne l'impression qu'il joue, comme il respire. On pourrait rester sous le charme en l'écoutant réciter n'importe quel annuaire.

 

Une belle distribution: Vincent SIMON, Maryse FLAQUET, Fabrice DELORME.


Norah LEHEMBRE, est la troublante EURYDICE.


Catherine GRIFFONI, est la mère de l'héroïne, et quel talent !!!

 

Jean-Pierre LEROUX, Julien MORIN, Jean-Claude ESKENAZI, Jacques IBRANOSYANS, Anthony HENROT François POURON et Pierre ENSERGUEIX.

 

Au violon, Anne-Marie de BISGISSON.

 

Les lumières sont de Enzo BODO.

 

 

Bien fôl qui manquerait l'occasion de venir applaudir, si belle distribution, véritable réussite du Théâtre 14.

 

 

Mardi, Vendredi, Samedi à 20h30

Mercredi    et       Jeudi à 19H00

Matinée   Samedi   à         16H00

 

 

 

Théâtre 14

01 45 45 49 77

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 01:27

Avis-Contraires.jpg

Une vraie comédie de Boulevard moderne, c'est drôle, des rebondissements et du rythme.

 

Cette pièce est de Julien ROULLE-NEUVILLE, dans une mise en scène de Judith D'ALEAZZO, assistée de Marine MONTAUT.

Marine MONTAUT, faisait partie du duo de "LEGERES ET SANS FILTRE", avec la pétulante Vanessa Fery.

Je suis ravi de la retrouver sur une scène parisienne. Elle est JULIE.

 

Laetitia GIORDA, a ce talent si particulier que l'on retrouve chez ceux qui sont sortis du Cours de Jean Périmony. Elle est SOPHIE.

 

Alexandre TEXIER, va prochainement se produire en "One Man", et eu égard à sa prestation ce soir, je ne manquerais d'aller l'applaudir, il interprète avec une vraie force comique le rôle d'ARNO.

 

L'auteur, Julien ROULLE-NEUVILLE, s'est donné le rôle de DANIEL, et des répliques qui font mouche.

 

Une histoire où l'amitié se confronte aux sentiments vrais des unes et des autres.

 

Pour cette Première, ils ont été au-delà des 1H20 prévues, mais c'était une soirée spéciale, entre familles et amis.

 

Une pièce agréable, venez l'applaudir, vous ne le regretterez pas !!!

 

 

Du mardi au samedi à 21H30

 

 

 

Théâtre des VARIETES

01 42 33 09 92

 


Partager cet article
Repost0
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 23:24

ROCHER.jpgUn spectacle dont le principal intérêt est  de souligner le talent de son interprète, Florent AUMAÎTRE.

 

Ce texte à tiroirs mystérieux est de Ana-Maria BAMBERGER et de Christoph M. BAMBERGER, traduit de façon efficace par Philippe LADET.

 

Pourtant, on ne croit pas un instant à l'histoire: "Le ROCHER" a figure humaine, et on se demande pourquoi? ... Mais, il n'impressionne pas, n'importe qui pourrait le détourner...

 

La mise en scène est Slimane KACIOUI... Je l'ai applaudi de ma plume, à plusieurs reprises, notamment pour la mise en scène de Sacha Judaszko.

 

Florent AUMAÎTRE, je l'ai adoré dans "VENISE SOUS LA NEIGE", "LE HORLA" ou encore " PETITS MENSONGES ENTRE AMIS".

 

Il est - à mes yeux - dans ce spectacle, le seul à lui donner un sens.

 

 

L'affiche de Sibille DUNAIGRE est très réussie, beaucoup de talent.

 

Venez-voir LE ROCHER, pour y rencontrer un comédien qui mérite d'être connu et reconnu !!!.

 

 

 

Du 13 janvier au 1er avril 2014

 

Lundi et mardi      à 20H00

Matinée dimanche à 17H00

 

 

Petit Théâtre HEBERTOT

01 42 93 13 04

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 00:57

Le-Jeu-de-l-amour-et-du-hasard_portrait_w193.jpg

Quel dommage d'être venu à la dernière représentation d'une aussi courte programmation. M'est avis que la qualité de cette mise en scène et de la distribution vont nous permettre de retrouver cette pièce à l'affiche d'une autre salle, très prochainement.

 

J'avais déjà vu une belle adaptation de ce classique de Marivaux, au Théâtre Mouffetard, proposée par la compagnie LES LARRONS.

 

J'ai découvert ce soir, le Théâtre de La Jonquière (XVII° arrondissement),  et "LE JEU" dans  une mise en scène de Salomé VILLIERS, (avec la collaboration talentueuse de Lisa DE ROOSTER).

 

Une superbe vidéo interactive de Julien LEMORE.

 

C'est frais, bien costumé, de la belle humeur et un plaisir à jouer que l'on ressent. Cela ne peut que se prolonger...

 

Une distribution, où je ne connaissais que le dernier de la liste, par ordre d'apparition, (dixit le dossier de presse).

 

Isabelle ERNOULT (Sylvia)

Raphaëlle LEMANN (Lisette), elle est éblouissante.

Philippe PERRUSSEL (Mr Orgon), un comédien que j'aimerais voir plus souvent.

Bertrand MOUNIER (Mario)

François NAMBOT (Un "gendre idéal" pour le cinéma)

Thomas ZAGHEDOUD (Arlequin), comment oublier un nom pareil, il m'a fait rire dans chacun de ses rôles, ("Tout sur tout et son contraire", "Le Misanthrope" ou "Y'a de l'otage dans l'air").

 

Une très bonne soirée, et je ne manquerais pas de vous prévenir de son retour à l'affiche.

 

 

Samedi 11 janvier 2014 à 19H30

 

Théâtre de LA JONQUIERE

01 42 29 78 79


Partager cet article
Repost0
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 00:02

Femme-silencieuse.jpg

J'avais déjà vu cette pièce en Juillet 2011, et j'en avais gardé un très bon souvenir.

 

L'auteur - Monique Ester Rotenberg - comme ce soir, était déjà dans la salle, et elle avait déclaré avoir écrit une nouvelle pièce... Nous l'attendons!!!

 

Son écriture est d'une finesse et d'une précision, ressemblant l'une et l'autre à celles de Stefan Zweig.

 

Cela se situe en 1934, l'écrivain s'est volontairement exilé à Londres, persuadé du danger que représente la nazisme galopant, au contraire de son épouse qui ne le suit pas, lui rendant de régulières visites. Elle aura l'idée d'engager pour son époux une secrétaire, pour travailler sur une biographie de Marie Stuart.

 

Ce sera Lotte Altman, qui tombera folle amoureuse du Maître, à telle enseigne, mais la pièce s'arrête avant, qu'elle le suivra au Brésil pour se suicider avec lui, alors qu'un bel avenir l'attendait...

 

Trois excellents comédiens, servent ce très beau texte.

 

Corinne JABER, est l'épouse de Stefan Zweig. (Molière de la Meilleure comédienne en 2001).

 

Olivia ALGAZZI, "Lotte", a une maîtrise talentueuse et émouvante de son rôle.

 

Stefan Zweig est magistralement réincarné par Pierre-Arnaud JUIN, un régal à l'écouter.

 

Un beau décor de Bernard FAU, des lumières intelligentes de Franck THEVENON, des costumes de Caroline MARTEL avec des effets vidéo de Nathalie CABROL.

Mélangez tout, secouez, et c'est une pièce au succès bien mérité.

 

 

Du 10 Janvier au 23 Février 2014

 

Du mardi au samedi à 20H00

Matinée le dimanche à 15H00

 

 

Théâtre du PETIT HEBERTOT

01 42 93 13 04


Partager cet article
Repost0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 00:22

Mein-Kampf.jpeg

George TABORI, l'auteur, est un témoin de la montée ascendante d'Hitler, il avait 12 ans, quand il s'est retrouvé au sein d'une foule fascinée par le futur Chancellier, à Berlin.

Son père sera déporté à Auschwitz, dont il ne reviendra pas.

 

Il écrira MEIN KAMPF en 1987, cette "farce burlesque", façon d'exutoire...

 

 

Shlomo Herzl, qui vit dans une façon de Cour des Miracles, en vendant Bible et Kamasutra, reçoit la visite d'un dénommé Hitler, qui s'incruste et contre toute attente, il va lui témoigner beaucoup d'amitié.

 

Une importante distribution, Pauline LACOMBE, Pauline RAINERI et Louve REINICHE-LARROCHE.

Jeanne CARNEC, Maxime LAFFAY, Clémence BOURDIN, Rémy DELATTRE.

 

Hitler est André LHOMME et Shlomo HERZL est interprété par Teddy ATLANI, qui est un comédien particulièrement brillant, il maîtrise son texte avec grand talent.

 

La mise en scène est signée de Makita SAMBA.

Une belle traduction française de Armando Llamas.

 

J'y aurais pris encore plus de plaisir, avec dix minutes de moins, alourdies par les anges de la Mort, (déguisées en ouvreuses), allant et revenant pour récupérer des effets vestimentaires au fond de la salle, pour venir les accumuler sur un point de la scène....

On s'en passerait aisément, et cela ne viendrait pas "polluer" les dernières lignes du texte...

 

 

Il faut venir applaudir Teddy ATLANI !!!

 

 

Du 09 Janvier au 02 Février 2014

 

Du Jeudi au Samedi à 20H00

Matinée le dimanche à 15H00

 

 

Durée: 1H54

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 22:32

1381395053_tireur_occidental_300.jpg

Un spectacle qui a la particularité de ne compter aucun verbe dans le texte.

 

Un comédien Xavier BEJA, qui est très investi dans son récit, que l'on suit comme dans une bande dessinée, de bulle en bulles.

 

Ce n'est pas "bien pensant", nous sommes "Comme au bon vieux temps des Colonies", que chantait Michel Sardou.

A l'époque des expériences ethnologiques... qui alimentaient le Musée Guimet, ce que chacun préfère oublier.

 

Une scénographie de Cyrille BOSC, avec une belle illustration sonore de Antoine CHAO, et des lumières de Charly THICOT.

 

Je trouve la mise en scène de Michel COCHET, trop statique, le comédien ne quitte pas sa chaise haute, qui se transforme parfois en couchette, et ne met jamais pied à terre. J'aurais aimé que son exaltation galope de Cour à Jardin... On y aurait gagné en attention !!!

 

Ce texte acrobatique est de William PELLIER.

 

C'était la Première ce soir, cela dure 1H05, et la performance du comédien vaut le détour.

 

 

Du Mardi au Samedi à 19H00

 

 

Théâtre LE LUCERNAIRE

01 45 44 57 34

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 23:54

 Deshabillez-mots.jpg

Quand dès l'aube, on se retrouve confronté à la médiocrité, que ma radio, et les autres n'ont, en boucle, d'autres sujets que Léonarda et Dieudonné, quel bonheur de flirter avec une page  de vraie Culture ludique, et ressortir de ce spectacle, avec une agréable légéreté d'esprit.

 

DESHABILLEZ MOTS, c'était d'abord un rendez-vous matinal sur France Inter, entre 2008 et 2010.

Une chronique récompensée par le Prix SCAM, de la Meilleure Oeuvre Radiophonique.

 

C'est devenu un premier spectacle, mis en scène par Marina TOME. (et un livre chez Flammarion).

 

Ce soir, j'ai vu DESHABILLEZ MOTS n°2, avec deux jeunes femmes éblouissantes.

 

Léonore CHAIX, la blonde qui attire l'attention et utilise avec talent l'élasticité de son visage.

 

Flor LURIENNE, la brune, plus réservée mais qui explose lorsqu'elle interprète le "Slasch" (ex-barre oblique).

 

Elles sont toujours mises en scène par Marina Tomé, la scénographie et les lumières sont de Nicolas Simonin, le son de Bertrand Pelloquin, les costumes de Camille Vallat, et la colaboration artistique de de Gilles Nicolas.

 

Mon seul regret a été constater que la salle, en majorité, était composée d'aimables spectateurs d'un certain âge, voire d'un âge certain...

 

J'aimerais bien que des Jeunes Gens aient l'idée de venir apllaudir un spectacle aussi intelligent.

 

 

Merci beaucoup Mesdemoiselles !!!

 

 

 

Lundi et Mardi à 20H30

Et le Dimanche à 16H30

 

 

Théâtre de L'EUROPEEN

01 43 87 97 13

 


Partager cet article
Repost0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 23:26

Theatral-Suspects.jpg

A l'entrée du Théâtre, deux jeunes femmes sympathiques demandent aux spectateurs qui se pressent de déposer un mot, une phrase, sur un morceau de papier, qui va remplir un bocal.

 

Il faut alors, que le public ait des idées... et un peu de talent. Ce n'était pas le cas ce soir, alors un énorme Bravo aux comédiens qui ont dû faire le mieux, avec fort peu de choses.

 

Au début du spectacle, on choisit un "Inspecteur", qui aura charge de déterminer un suspect à la fin de chaque intermède d'improvisation.

 

Comme ils ne sont que quatre artistes sur scène, plus un musicien, qui fait une illustration sonore, de tout ce qui se passe et un meneur de jeu, façon GI, à la voie bien posée et Reybannisé, le "suspect" final, est des quatre...

 

Les quinze dernières minutes sont les plus drôles de la soirée, je n'en dirais rien, mais il ne faut pas les manquer !!!

 

Des jeunes gens talentueux, dont je regrette de ne pouvoir citer les noms... (Personne n'a eu l'idée de me les donner).

 

Un spectacle sympathique. Son seul défaut ce soir, était d'être trop long (1H50), ils doivent faire beaucoup mieux quand les sujets tirés dans le bocal sont plus incitatifs...

 

 

Allez les voir, chaque lundi à 19H45.

 

 

Théâtre TREVISE

01 48 65 97 90

Partager cet article
Repost0