Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 22:56

affiche_la_croisade_s_amuse.jpg

Si la CROISADE S'AMUSE, le public en profite largement, et les rires sont là.

En ouverture Rachida KHALIL, en djellaba et les cheveux couverts arrive du fond de la scène en faisant un pas militaire, derrière elle suivent quatre jolies danseuses, en maillot deux pièces...

Le ton est donné.

Un spectacle à sketchs, ponctué par les apparitions des quatre danseuses,  bien chorégraphiées. C'est parfaitement  au point.

Rachida est là, pour se moquer de tout et de tous.

C'est superbement écrit. Je ne connais pas le cursus de cette jeune femme, mais la culture est évidente et s'affiche avec talent.

En alternance, autour d'elle, Raphaël POTTIER, Djanis BOUZYANI, Abderahim KHALIL, Otman SALIL.

L'interprète principale, est l'auteure de ce show très original, avec une mise en scène de Emmanuelle MICHELET, et une chorégraphie efficace de Djanis BOUZYANI.

La musique est signée par Eric SLABIAK.

De nombreux et somptueux costumes de Jurgen DOERING, mis en valeur par une habile habilleuse: Charlotte ZWOBADA, sous des lumières de David CHAILLOT.

C'est drôle, c'est fin, et d'aucun rit jaune... Dans le noir.

Elle va faire salle comble !!!

 

 

 

Du mardi au samedi à 19H00

Théâtre du Petit-Montparnasse

01 43 22 77 74

 

140px-MARIANNE LOGO

Partager cet article
Repost0
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 23:53

vignette_patissieres_rev_300pix_0.gif

Le texte bien joué, d'un auteur Belge, peu connu en France, Jean-marie PIEMME.

La mise en scène est de Nabil El Azan, assisté de Théo Zachmann, scénographie de Sophie Jacob, sous des lumières de Philippe Lacombe.

Une vidéo de Ali Cherri, et des costumes de Danièle Rozier.

Trois agréables comédiennes, qui se sont toutes rencontrées au Cours Perimony, le grand vivier de talents de la scène théâtrale française.

Chantal DERUAZ, un charme fou, Christine GUERDON, une forte personnalité et Christine MURILLO, tellement talentueuse.

Elle est la fille de Robert MANUEL, le plus grand féru de Molière, dont il collectionnait les effigies.

Quand j'étais enfant, je le coisais souvent dans les rues du quartier d'Auteuil, il incarnait pour moi, le Théâtre.

La salle des DECHARGEURS, avait vendu trop de billets. D'aucun était sur une chaise et d'autres sur les marches, voire debout.

Le public ressort souriant, sous le charme.

Ces trois pâtissières, contraintes à vendre l'entreprise familiale, "Charlemagne", nous donnent une belle image d'une sérénité difficilement acquise...

 

 

Jusqu'au 02 mars 2013

Du mardi au samedi à 19H30

 

Théâtre LES DECHARGEURS

01 42 36 00 50

140px-MARIANNE LOGO

Partager cet article
Repost0
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 01:52

2046_Tout_offenbach_G.jpg

J'avais aimé, "La Vie Parisienne", au Théâtre Antoine, il y a deux ou trois ans. J'ai adoré, "TOUT HOFFENBACH, ou presque".

Un vrai beau spectacle, mis en scène, comme le premier, par Alain SACHS.

L'orchestration et la direction musicale: Patrice Peyrières. Corinne Julien a participé au résultat de cette belle soirée.

Lucie Lelong a travaillé, en complicité, avec le metteur en scène. Patricia Delon a imaginé les superbes chorégraphies.

De splendides costumes de Marie Pawltotski, très bien éclairés par le talent de Laurent Béal.

Une idée très originale pour l'ouverture du spectacle, et c'est drôle et brillant, tout au long de la représentation.

Une fantastique équipe d'artistes qui savent tout faire, la comédie, la danse, le chant, et l'usage des instruments de musique.

Adrien BIRY, Emmanuelle BOUGEROL, (un talent à suivre, craquante), Stéphane CORBIN, Thomas DALLE, Noémie DELAVENNAT, (fantastique et belle acrobate), Hervé DEVOLDER, (qui signe tant de belles musiques pour le théâtre), Isabelle FLEUR, Anne JOUAN, Marie-Charlotte LECLAIRE, (un vrai Titi parisien), Marion LEPINE, (qui fait partie des talentueuses DIVA LA LA), Vanessa MOUBARAK et Clément POUILLOT.

Et enfin, David ALEXIS, qui me surprend à chaque fois. Il était de "La Vie Parisienne", et je l'ai revu à Bobino, dans "Avenue Q".

Pour le final de ce soir, il est revenu à l'image de ce show, avec une marionnette de Alain SACHS, et c'est grandiose!

Cet OFFENBACH est une vraie réussite, A NE SURTOUT PAS MANQUER !!!

 

Théâtre de Paris

Du mardi au samedi à 21H00

Matinée   le samedi à 16H30

 

01 48 74 25 37

 

140px-MARIANNE LOGO

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 01:12

rock.jpg

Un spectacle qui tape dans les mains, et on revisite tous les standards du Rock N'Roll, de Bill Haley, à Buddy Holly, Eddie Cochran, Elvis Presley, en passant par  Gene Vincent, entre autres, tout y est.

Tout, pour passer une bonne soirée, ou presque... Le gros défaut de ce show, c'est une absence TOTALE de lumière. On se croirait dans un bal de sous-préfecture, se contentant de canons multicolores, intervenant dans le plus grand des fouillis.

Elvis PRESLEY, revient pour nous faire une interprétation fidèle de "Jailhouse Rock", belle évocation. On le voudrait nimber de lumière blanche, avec une "poursuite" puissante. C'est tout juste si on l'aperçoit.

Cet ELVIS, est interprété par Eryl PRAYER, qui n'est pas un sosie, comme il y en a trop, mais un garçon gentil et intelligent, avec une véritable voix, capable d'évoquer Le King. Il n'est pas mis en valeur.

Une Pin-Up, à l'image de celles qui faisaient rêver les ados de ces années-là, vient danser, sur scène. Pas de lumière, il faudra qu'elle vienne sur le devant de la scène, pour qu'on la distingue.

Une mise en scène absente, trop de "blancs" et de bavardages inutiles.

Avec une écriture précise, des enchaînements rapides et un responsable de la lumière, ce spectacle devrait cartonner et partir très vite, en tournée, dans toute la France.

 

Entracte: 10 Minutes

 

En deuxième partie, ce sont les FORBANS qui nous rajeunissent. J'avais emmené mes "petites filles", les voir à l'Olympia, elles adoraient.

Ce soir, des filles de leur âge d'aujourd'hui, étaient là pour se souvenir, elles ont mis le feu à la salle.

Une bonne soirée, qui devrait devenir encore meilleure, avec un peu de rigueur.

Bravo à Albert KASSABI, dit Bébert, ce Forban entouré de ses excellents musiciens: Michel PAPAIN, Philippe MASSE, Michel PIN et Didier COLLET,  chante très bien le Rock N'Roll.

 

Un vrai plaisir de revoir Yann HEGANN, une voix légendaire de Europe 1, dans le rôle de l'animateur de radio Alan Freed, qui a popularisé le mot Rock N'Roll.

"La Bamba" et "Twist and Shout" en final, que du bonheur !!!

 

 

 

Du mercredi au samedi à 21H30

Matinée        le samedi à 16H30

 

 

Théâtre LE TEMPLE

01 43 38 23 26

140px-MARIANNE LOGO

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 00:41

un-homme-trop-facile_1.jpg

Une très belle affiche, et une vraie bonne soirée, pour qui aime le théâtre. Un texte bien écrit, et l'on y rit beaucoup.

Roland GIRAUD et Jérôme ANGER, deux "Alceste", qui se rencontrent, se jaugent et s'apprécient.

Julie DEBAZAC, une "Célimène" dans la distribution et une "Messaline", dans les coulisses. Elle est belle, éblouissante.

Ingrid DONNADIEU, touchante, prolonge avec talent, le souvenir de son père.

Marie-Christine DANEDE, est excellente, Sylvain KATAN, m'avait surpris dans "Zéro s'est endormi", il est remarquable dans cette pièce de Eric-Emmanuel SCHMITT, mise en scène par Christophe LIDON, en route pour dépasser Jean-Luc Moreau, dans le nombre de mises en scène réalisées. Il est ici - on ne peut être partout - assisté de Natacha GARANGE, dans un décor intelligent de Catherine BLUWAL. Les costumes sont de Marie-Pierre PINON et le son  de Michel WINOGRADOFF,  il a beaucoup d'importance. Bravo à sa réalisation des échos  de la pièce, qui se joue sur scène et que l'on perçoit de la loge du comédien. Bel ouvrage.

Un spectacle à voir.

Cerise sur le gâteau, avant le spectacle, un "ouvreur", (que j'avais déjà vu à Hébertot), fait son show et se révèle "chauffeur de salle". Il est drôle, il s'appelle Erwann.

Une date à ne pas manquer, et on peut affirmer que Paris est vraiment, et définitivement, la capitale du Théâtre.

 

  140px-MARIANNE LOGO

 

 

Théâtre de LA GAÎTE MONTPARNASSE

01 43 22 16 18

 


Partager cet article
Repost0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 21:24

Le-bal.jpeg

Comme le dit si bien, elle-même, la talentueuse Virginie lemoine: "Ne boudons pas notre plaisir".

Le texte est d'Irène Nemirovsky, dans une adaptation et une mise en scène de Virginie Lemoine et de Marie Chevalot.

Un pur bijou, un morceau de dentelle, très bien orchestré, impossible de faire mieux avec la scène d'une petite salle, comme celle de ce théâtre de légende.

Des comédiens, comme on souhaiterait en voir, tous les soirs.

Lucie BARRET, Brigitte FAURE, Serge NOËL, Françoise MIQUELIS et Michel TAVERNIER.

On y rit beaucoup, on s'y amuse avec délice, il y a de belles trouvailles pour les décors et les accessoires.

En prime à la fin de la pièce, Virginie LEMOINE est venue nous raconter la vie étonnante d'Irène NEMIROVSKY, et elle aura donné à beaucoup l'envie de lire les oeuvres de cette romancière, au destin si tragique.

Un petit chef d'oeuvre. A VOIR  !!!

 

Chaque lundi à 19H00 ( sauf le lundi 11 février 2013).

 

 

 

Théâtre de la HUCHETTE

01 43 26 38 99

140px-MARIANNE LOGO

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 00:36

ALONE_2387518762970533117.jpg

Une bonne idée à la base, mais piteusement réalisée. On frôle l'amateurisme, ce qui est bien affligeant...

Dans le hall, quatre ou cinq énormes femmes déguisées en Michaël Jackson, avec un bouquet de fleurs au bout de leur gant scintillant, façon "The King of the Pop".

Je ne m'attendais pas du tout à y rencontrer Chantal Goya, étonnée de me rencontrer là et, avec laquelle j'ai échangé quelques mots.

David Serero, baryton de son état et producteur du spectacle est aussi venu me saluer. Je le connais pour avoir fait un tournage avec lui, il y a deux ou trois ans, en faveur du Téléthon Suisse.

La salle est presque pleine, beaucoup plus dans les balcons qu'à l'orchestre, (60€, c'est tout de même cher...).

Mais, trois minutes avant le début, on affiche complet, et on déplie quelques strapontins.

Un décor, deux fauteuils Louis XIII, une table et un guéridon avec des roses couchées.

On attend des invités ? Des surprises?... Que nenni! Cet assemblage ne sert à rien.

JERMAINE JACKSON arrive et raconte l'histoire des JACKSON FIVE, tandis que moult photos et vidéos défilent derrière lui sur un écran.

Il parle dans sa langue maternelle, et il s'interrompt pour laisser place à une voix off qui traduit maladroitement et mécaniquement. Ce spectacle perd toute âme...

Dans un improbable costume chamarré, dans lequel "il flotte", il chante, et je m'ennuie. Tino Rossi, dans ses vieux jours, se déplaçait sur scène, mieux que lui.

David SERERO vient chanter "Les Feuilles Mortes", avec Jermaine. Un massacre...

Et la litanie reprend, d'une voix morne, Jermaine glorifie sa mère et son père, et toute la famille unie à jamais.

Il devait y avoir un orchestre, ce sont de mauvaises bandes mal montées, où monsieur Larsen s'invite trop souvent, difficile de faire la part du direct et du Play-Back complet.

A la fin, Jermaine demande au public de se lever, et il nous propose un Medley de quelques chansons de son frère, c'est le seul moment sympathique de ce spectacle, même si cela ne bouge pas beaucoup, sur scène ou dans la salle... N'est pas Michaël qui veut, même son frère... Mal mis en valeur.

 

 

Encore une représentation: Lundi 28 janvier 2013 à 20H30

 

Théâtre des VARIETES

01 42 33 09 92


Partager cet article
Repost0
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 00:36

Punk.JPG

Cette pièce m'a rapidement donné l'impression de revivre une nouvelle version de "LA FUREUR DE VIVRE", façon 21ème siècle.

D'autant plus que Roman KANE, qui joue le rôle difficile de William, adopte force poses et gestuelle qui évoquent James DEAN. Jolie performance.


Clovis GUERRIN, (Chaldwick, le boursier du Lyçée, qui n'a pas droit à la même cravate que les autres), est un très bon comédien.


Issame CHAYLE, (Bennet Francis), joue une ordure avec talent.


Alice de la Baume, Laurent Prache, Alice Sarfati, trois autres comédiens que l'on a plaisir à voir.


Mathilde ORTSCHEIDT est Lily Cahill, la nouvelle du Lycée, qui arrive de Cambridge. Elle est à l'origine - sans le savoir - du drame qui va se nouer. Une comédienne intense.


La très jolie Aurélie AUGIER, transformée en Dr HARVEY, ne figure dans la pièce que quelques minutes, qu'elle illumine.


Une comédie dramatique de Simon STEPHENS, dans une adaptation française de Dominique HOLLIER et Adélaïde PRALON.

La mise en scène est de Tanya LOPERT, avec la collaboration artistique de Stéphanie FROELIGER.

Une belle réunion de comédiens, pour une malheureuse histoire, devenue bien trop fréquente.

J'avais très vite deviné la fin, mais je n'ai pas vu passer la durée de la représentation: 1H30.

Encore une belle programmation du Théâtre 14, comme une suite de style à "Des Souris et des Hommes", applaudie dans ce même théâtre, il y a peu...

 

Mardi, vendredi, samedi à 20H30

Mercredi   et   jeudi      à 19H00

Matinée    le  samedi      à 16H00

 

 

Théâtre 14

01 45 45 49 77

  140px-MARIANNE LOGO

 


Partager cet article
Repost0
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 00:30

affiche-Ma-Marseillaise.jpg

Darina Al Joundi, sa mère est Libanaise et son père, un intellectuel Syrien.

Elle joue au théâtre et à la télévision depuis l'âge de huit ans.

Elle décide de quitter Beyrouth où elle vit, et l'Orient, pour fuir l'inégalité entre les Femmes et les Hommes.

Elle aime le Québec, et son français d'un autre siècle, mais il y fait trop froid.

Elle s'ennuie à New-York, elle rêve de la France, le pays des Droits de l'Homme.

Quelle surprise pour cette Musulmane "laïque", de constater que dans nos banlieues, des jeunes femmes, de leur propre volonté se voilent, ou plus encore, alors qu'elle a traversé tant de pays où la Femme se battait, et se faisait battre, pour ne pas l'être et pour refuser de l'être.

Elle nous décrit par le détail, le parcours de la Naturalisation.

Darina connaît par coeur tous les couplets de la Marseillaise, ce que peu de français doivent avoir appris, à mon image du reste.

Dans le questionnaire soumis aux candidats, il y a bien des éléments qui auraient donné de l'inspiration à Courteline...

Dans les questions posées: Edith Piaf était: a) Une romancière - b) Une protectrice des oiseaux - c)Un chanteuse - d) Une femme politique...

 

 

Du mardi au samedi à 21H00

Matinée   le samedi à 17H00

 

Théâtre LA BRUYERE

01 48 74 76 99

 

140px-MARIANNE LOGO


Partager cet article
Repost0
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 01:07

Jamais-2-sans-3.jpg

Cette pièce est le résultat de carrières qui se forgent. J'ai connu la plupart de cette affiche, au Théâtre d'EDGAR, où nous étions parfois sept ou huit dans la salle... Ils y croyaient, et ils me faisaient déjà rire.

Des copains me disaient: "Mais quel plaisir as-tu d'aller dans ces petites salles?" - Ils continuent aujourd'hui, ne reconnaissant du talent aux artistes qu'en venant les applaudir,  sous les ors de grands Théâtres...

Guillaume MELANIE, Jean FRANCO, ont fait le succès de Amanda Lear dans "Panique au Ministère", et je me souviens d'eux dans "Week-end en Ascenseur", à une époque ou peu auraient parié sur leur devenir.

Et comme Jean Franco a tout compris, il vient de signer une pièce pour l'excellente Comédie des 3 Bornes, (45 places), où je vais me faire le plaisir de venir voir jouer Maxime Lepelletier, lequel comme Nicolas Lumbreras et d'autres de la "bande" de ce théâtre hors-norme, sera bientôt dans un grand théâtre parisien.

La mise en scène de cette comédie de Jean FRANCO est de Jean-Luc MOREAU, assisté de Anne POIRIER-BUSSON.

Camille COTTIN, déjà éblouissante dans "13 à Table" - une ancienne des Cours PERIMONY, grand vivier des talents de la scène théâtrale actuelle - est terriblement efficace dans ce spectacle. Quel talent !!!

Jean-Yves ROAN et Jean-Pierre ALLAIN complètent cette distribution qui encadre une nouvelle "pointure" du théâtre de boulevard, Liane FOLY.

Cette chanteuse, s'était déjà révélée imitatrice, elle ajoute une corde à son harpe.

Elle s'en sort admirablement bien, et cela sera de mieux en mieux, au fil des représentations.

Un bon spectacle, à voir en famille. Ils sont là pour vous faire rire, et ils le font bien !!!

 

 

Jusqu'au 28 février 2013

 

Théâtre du PALAIS-ROYAL

01 42 97 40 00

140px-MARIANNE LOGO

Partager cet article
Repost0