Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 00:26

JACQUES ET SON MAITRE AfficheQuand c'est sublime, il faut le dire !

Je ne partais pas tout à fait confiant. Un hommage à Denis Diderot de Milan Kundera, qui n'a lu l'auteur qu'en Tchèque. Cela posait quelques questions...

Certes, les deux noms en haut de l'affiche rassuraient.

Yves Pignot, dont les références sont un annuaire. Ce fantastique comédien a fait ses classes au Conservatoire National Supérieur de Paris, dans celle de Georges Chamarat.

Il a été du "Français", il a joué sans arrêt, et il est même dans la distribution de la dernière fiction de France 2, qui fait grand bruit: "Les Hommes de l'Ombre".

Nicolas Briançon, a fait la mise en scène, une théâtrographie à faire rêver, il est le directeur artistique du Festival d'Anjou, où il succède à Jean-Claude Brialy.

Il est Jacques le valet de son maître.

Ils sont dix sur scène, tous et je dis bien TOUS, sont extraordinaires!

Nathalie Roussel, François Siener, Patrick Palmero, Philippe Beautier, Alexandra Naoum, Sophie Mercier, Hermine Place et Yves Bouquet.

Cela dure 1H45, et on ne voit pas le temps passer. C'est une totale réussite, lumières, décor, costumes.

On y ripaille, on y pichtronne et on a soif en sortant, avec une envie folle de trinquer avec ceux-là.

 

A ne surtout pas rater !!!

 

 

Du mardi au samedi à 21H00

Matinée   le  samedi à 16H15

 

 

LA PEPINIERE THEÂTRE

01 42 61 44 16

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 01:14

l-envers.jpg

Un spectacle où règne la bonne humeur et l'humour.

Une comédie sentimentalo-musicale de Pierre Andrieu et de Flannan Obé.

Au piano, "Bernard", personnage talentueux, joué par Yves Meierhans.

Une collaboration artistique de Serge Gaborieau, des chorégraphies de Estelle Danière et de Philippe Fialho, sous des lumières de Stéphane Balny.

 

Florence Andrieu est Elisabeth et Flannan Obé, Frédéric.

Un soir de gala, dans un théâtre de province, monsieur le Maire est au premier rang, à côté de son épouse.

Frédéric remplace, au pied levé, un artiste défaillant, et il retrouve Elisabeth, avec laquelle il a été lié par un bel amour, pas vraiment oublié, par les deux artistes.

Nous passons de L'ENVERS DU DECOR, les coulisses, les répétitions, les incidents, les loges, les costumes... rien ne semble prêt...

A la magie de la scène, où tout se passe bien ou presque, un vrai récital et des applaudissements.

Tout cela est rythmé, burlesque, très bien joué, avec des foultitudes de trouvailles de mise en scène, vraiment drôles.

Ne manquez pas la partie accélérée du spectacle, grâce à un stomboscope, on s'attend à voir débarquer Chaplin ou Buster Keaton.

Une très agréable soirée, dans ce théâtre LE RANELAGH, que je connais depuis l'enfance, et dans lequel j'ai presque le sentiment d'être chez moi.

 

 

Du 21 janvier au 17 mars 2012

Du mercredi au samedi à 21H00

Dimanche  en   matinée à 15H30

 

 

 

Théâtre LE RANELAGH

01 42 88 64 44

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 00:40

PANIK_20x30-PROVISOIRE-web-copie-1.jpg

L'auteur de PANIK, Mika MYLLYAHO, est un Finlandais, directeur d'un théâtre dans son pays.

C'est sa première pièce. On nous dit que celle ci est intelligente et moderne.

L'intelligence est une définition relative, on peut en avoir une plus développée que tel autre et se sentir submergé par celle de celui là !

Moi, je me suis profondément ennuyé dans ce spectacle dont j'attendais peut-être trop.

Je suis un inconditionnel de Eric Delcourt, dont je ne rate jamais le nouvel opus.

Je sais et confirme que Anthony Delon est un très bon comédien.

Thomas Joussier, joue très bien.

Il est l'auteur de l'adaptation avec Jean-Claude Idée, qui a fait la mise en scène et la création des lumières.

L'affiche de PANIK est superbe. Tout était réuni, pour nous donner l'envie de voir cette nouvelle création à l'affiche du Théâtre Saint-Georges.

Le décor est de Sophie Jacob, avec le regard de monsieur Idée.

J'ai toujours une oreille qui traîne à la sortie, et je crains fort que mon niveau d'intelligence soit assez partagé, avec ceux qui étaient là ce soir.

Trois excellents comédiens, dans une mauvaise pièce, quel dommage....

 

 

Du mardi au samedi à 21H00

Matinée le samedi à 17H00

 

Théâtre Saint-Georges

01 48 78 63 47

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 22:17

ROSE-Affiche.jpgRose est oeuvre de Martin Sherman, et la traduction a été assurée de concert par Perrine Moran et Laurent Sillan.

La mise en scène est de Thierry Harcourt, sous des lumières de Jacques Rouveyrollis, maître en cet art, assisté de Jessica Duclos.

Judith Magre est habillée par Patricia Rabourbin.


C'est fin, c'est drôle, on rit beaucoup et Judith Magre joue admirablement.

Si j'ai souffert, récemment, avec des: "Seule en scène", j'ai pris grand plaisir ce soir, devant cette évidence de talent. On ne s'ennuie pas un seul instant, on se laisse porter par une narration précise et des intonations si bien appropriées.

Quelques têtes de comédiens connus dans la salle, ils étaient tous sous le charme, et même le journaliste Philippe Tesson, lequel comme à son habitude ne prend jamais quelques minutes, pour participer aux applaudissements qui remercient l'artiste.


La Pépinière Théâtre nous offre un agréable moment d'histoire, un très joli spectacle, qui comblera tous les optimistes de nature, on en sort tout léger. Bravo !!!

 

Du mardi au samedi  à 19H00

Matinée le dimanche à 15H00

 

 

LA PEPINIERE THEÂTRE

01 42 61 44 16

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 18:27

SB_affiche.jpg

Une adaptation et une mise en scène de Nicolas Laugero Lasserre, assisté par Sophie-Aude Picon.

Une partie condensée de l'autobiographie de la grande vedette de Théâtre.

Elle nous est récitée par Véronique Fourcaud, soprano lyrique et petite cousine de Toulouse-Lautrec, qui fréquenta beaucoup Maxim's. Elle fait son vrai métier en parcourant l'Europe, dans un tour chant consacré à Yvette Guilbert.

Maxim's est le restaurant le plus célèbre du monde, il a été inauguré le 7 avril 1893, il est le temple de l'Art Nouveau.

Mademoiselle Fourcaud évolue dans un beau décor, Majorelle, Emile Gallé et Guimard, dont il reste quelques stations de métro, comme celle de la Porte Dauphine.

En 1981, Pierre Cardin, qui assistait à cette première, a fait de cette enseigne un empire à réputation universelle.

 

 

Chaque dimanche à 15H00

CHEZ MAXIM'S

3, rue Royale

75008 PARIS

0892 683 622



Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 01:31

Question.jpeg

A la seule lecture du dossier de presse, je n'aurais pas voulu rater la Première de ce sympathique spectacle. Comédie osée, voire gentiment  libertine.

Il ne faut pas être grand oracle, pour prédire à celle-ci, un véritable carton.

Cela va fort bien à l'un des auteurs, Clément Michel, dont LE CARTON a connu le succès que l'on sait, et UNE SEMAINE, PAS PLUS continue de faire rire des salles pleines.

Sébastien Azzopardi, toujours en écriture avec Sacha Danino, sont les auteurs du deuxième opus. "Mission Florimont", "Le Tour du Monde en 80 Jours" et aussi "Coups de Ciseaux".

Ccette pièce, est en quatre volets, chacun d'un auteur différent.

Quatre des meilleures plumes du théâtre qui sait faire rire, à l'initiative de Sébastien Azzopardi et de Rodolphe Sand, se sont réunies.

Pour sujet: Le sexe au 21ème siècle et il faudra dire: ON EST TOUS PORTES SUR LA QUESTION.

La troisième histoire est l'oeuvre de Carole Greep, "J'aime beaucoup ce que vous faites" et "Post-It"

La dernière partie, totalement débridée, peut-être la plus folle, a été imaginée par Hervé Devolder, dont le nom est souvent à l'affiche de jolies musiques de théâtre.

Rodolphe Sand, qui m'a tant fait rire dans "Mission Florimont", est le metteur en scène.

Ces quatre pièces en un acte sont interprétées par autant de comédiens, et ceux-là j'aime à les voir et revoir.

Constance Carrelet, "Ça s'en va et ça revient" ou "Le Gang des Potiches" (le vrai avec Ingrid Mareski - qui était dans la salle, ce soir - et Karine Dubernet)

Elisa Sergent, un très grand numéro, elle est fantastique !!!

Fabrice Fara, une palette de talents, Alexandre Guilbaud, une figure inoubliable du "Tour du Monde en 80 jours".

Quatre bons auteurs, quatre excellents comédiens, un metteur en scène talentueux et chaleureux. Vous avez là, la recette d'un spectacle que vous ne pouvez pas rater, tous vos amis vous le diront, et ça va se savoir autour des machines à café !!!

 

Du mardi au samedi  à 21H30

Matinée le dimanche à 17H30

 

Théâtre LE MELO d'AMELIE

01 40 26 11 11

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 02:00

actu_tranche_vie.jpg

J'étais venu voir Elie Semoun et je ne savais pas qu'il y avait une "simili" première partie.

Lala Joy, une jeune fille délicieuse, qui chante bien, avec une voix singulière que l'on ne peut oublier. Dommage qu'elle ne soit accompagnée que d'un seul - excellent - guitariste, elle aurait mérité deux titres de plus, et nous aurions aimé applaudir quelqu'un derrière elle, avec deux ou trois sketchs.

La prestation de Lala Joy est expéditive et on nous annonce vingt minutes d'entracte, alors que l'on vient à peine de prendre place...

Enfin !!! Le prince incontesté des jardineries d'Île de France, fait son apparition, devant une salle toute acquise.

Et le bougre charme tout le monde, il fait revivre quelques uns de ses personnages, pour les renvoyer en coulisses, tout aussi vite. Merki beaucoup !!

Il nous en présente d'autres, on ne s'ennuie pas un instant, et pour tout vous dire, j'ai même été frustré de la fin.

La salle demandait, d'évidence, un rappel, je ne me levais pas, je l'attendais...

Que nenni !!! L'artiste a quitté la scène, sans quelques lignes de texte en plus, qui auraient fait rire tous ceux qui, comme moi, attendaient la cerise sur le gâteau. La petite goutte d'eau perlant sur une fougère... Il nous quitte trop vite, pressé sans doute de retrouver une serre ?...

Allez l'applaudir très fort, il prendra l'habitude d'un tout petit sketch de rappel...

La mise en scène est de Muriel Robin.

 

Depuis le 10 janvier jusqu'au 17 mars 2012

Ensuite, une belle tournée, sur les routes de France.

 

Théâtre LE TRIANON

01 44 92 78 00 

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 01:24

Valses.png

Le Concert du Nouvel An, VALSES DE VIENNE, au Palais des Congrès de Paris.

Une présentation de l'adorable et estimée, Denise Fabre, dans une superbe robe, façon Sissi.

Johann Strauss, comme Molière, est de toutes les époques.

Sur scène, LE BUDAPEST STRAUSS SYMPHONY ORCHESTRA, sous la direction magistrale de Lajos Blazy.

Il est né en 1962 et vit à Budapest avec sa femme et ses trois enfants. Il est chaleureux, dans une façon élégante de cabotiner, en venant saluer le public sur tous les devants de la scène. Mais, aussitôt, comme pour s'en excuser, il fait lever tout l'orchestre, pour qu'il soit ovationné. On sent l'homme, d'une nature généreuse. Il a une bonhomie qui sied parfaitement à cette musique.

De Vienne à Budapest, il y a peu de chemin à faire, j'espère que Strauss était aussi sympathique que lui.

Douze danseuses et danseurs, BALLETS VIENNOIS PANNONIA, un ténor: Marc Grégoire et Didier Ouvrard, dont le patronyme indique fort bien qu'il débute le spectacle.

Une matinée à 15H00, une soirée à 20H30, deux salles pleines qui vous donnent déjà rendez-vous pour l'année prochaine. Aurélie Agostini, Sylvie Mathurin, Paul-Loup Sulitzer et Marthe Mercadier, pour ne citer qu'eux, seront à ce nouveau rendez-vous.

 

 

 

Toutes informations sur le spectacle:

François DEBLAYE 06 73 08 16 59

fdeblaye@gmail.com

 

 

PALAIS DES CONGRES DE PARIS

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 00:58

affiche_Bourgeois.jpg

Molière a présenté son Bourgeois, pour la première fois, le 14 octobre 1670, à la Cour du roi Louis XIV.

Et, on s'en amuse toujours en l'an de grâce 2012.

La Compagnie Marcel Maréchal nous prouve, avec ce spectacle, qu'il est

- définitivement - intemporel.

Thierry Good a imaginé un décor simple, une somptueuse toile peinte, avec des entrées et des sorties astucieuses.

Musique de François Fayt, dramaturgie, François Bourgeat, des lumières de Jean-Luc Chanonat, une chorégraphie de Patricia Delon.

Bruno Fatalot s'est régalé et nous éblouit par la création des costumes. La seule affiche, au galbe de toutes les colonnes Moriss de Paris, en donne la démonstration et incite à réserver au Théâtre 14.

Marcel Maréchal, assisté de Michel Demiautte, a bien évidemment mis en scène, cette joyeuse farce.

Ils sont douze sur scène, interprétant pour la plupart d'entre eux, trois ou quatre personnages, voire même cinq.

Ceux qui entourent Marcel Maréchal, sont tous d'excellents comédiens.

Jacques Angéniol, Sinan Bertrand, Antony Cochin, qui a participé à la mise en scène.

Michel Demiautte, un Dorante aux allures de Karl Lagerfeld.

Philippe escande, un rusé Covielle, Liana Fulga, une charmante et séduisante Dorimène, façon Maxim's des années folles.

Laetitia Godès.

Flore Grimaud, une Nicole avec une force comique surprenante, elle est admirable!!!

Agnès Host, madame Jourdain, drôle et pétillante, un vrai talent.

Antou Prégnan-Martinez et Henry Valette (qui assure la régie, en plus).

Une belle générale de presse, de nombreux rappels mérités et enthousiastes, allez y !!!

 

 

Du 10 janvier au 25 février 2012

mardi - vendredi - samedi - à 20H30

mercredi et jeudi -  à 19H00

Matinée le samedi - à 16H00

 

 

Théâtre 14

01 45 45 49 77

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 00:04

affichelospeziale2.jpg

Carlo Goldoni a écrit le livret de Lo Speziale en 1752, pour le Carnaval de Bologne et Franz Joseph Haydn en fait un opéra bouffe en 1768.

Le spectacle proposé au Théâtre Artistic Athévains, est de toute beauté. Tout est soigné, dans le moindre détail.

L'écrin, mis en scène par Anne-Marie Lazarini, un très beau décor, sous des lumières de son concepteur, François Cabanat. Une vraie réussite que ces toiles peintes et autres peintures sur toiles. Tous les anachronismes sont un régal et un discret trait d'humour.

On doit à Dominique Baude, assistée de Sophie Heurlain, le surtitrage très efficace et les costumes d'une exceptionnelle qualité.

Les musiciens sont: Romain Senac (violon), François Martigné (alto), Guillaume Martigné (violoncelle), Jean-Marie Pouplin (hautbois), Norbert Vergonjanne (cor), sous la direction musicale de Andrée-Claude Brayer, au piano.

L'arrivée des musiciens en Doges de Venise est une bien belle idée.

Quatre artistes de grand talent. Karine Godefroy, une très belle "Griletta", soprano lyrique, déjà moult fois récompensée par des prix prestigieux.

Jean-François Chiama, "Sempromio" est un ténor, très connu et apprécié dans la musique baroque.

Laurent Herbaut, baryton et admirable "Volpino" a un répertoire qui s'étend de la musique ancienne, avec différents ensembles Grégorien, jusqu'à l'opérette.

Xavier Mauconduit, "Mengone", alterne lui aussi l'opéra et l'opérette. il a obrenu un 1er prix d'interprétation au Concours International de Mélodie Française de Toulouse.

Un très beau spectacle, à découvrir, du 10 janvier au 26 mars 2012.

 

Calendrier des représentations sur le site du Théâtre:

www.artistic-athevains.com

 

 

Théâtre Artistic-Athévains

01 43 56 38 32

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article