Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 22:45

PREJUGE-VAINCU-Affiche.jpg

Une pièce de Marivaux, décidément très en vogue, en ce moment. Une mise en scène de Jean-Luc Revol, nommé aux Molière, pour "La Nuit d'Elliott Fall", dont je vous ai parlé en son temps.

Une intrigue d'hier qui reste une histoire d'aujourd'hui, transposée en 1950, avec le Mambo en fil rouge. Un texte où ne manque pas une virgule et qui semble si actuel, et tellement compréhensible.

Une très adroite distribution, chacun est à sa place, on ne saurait mieux faire... Une vrai troupe de théâtre.

Cinq talents: Olivier Broda est un "Dorante" aux expressions multiples, Marie-Julie de Coligny, une Angélique pleine de finesse, Cédric Joulie, un "Lépine" à l'égal  d'un "Scapin", Louise Jolly, une "Marquise" à la voix posée et pleine de charme, et Anne-Laure Pons, gracieuse et enjouée "Lisette".

Ces cinq là, tiennent bien la scène et la salle. Ils font de ce spectacle, une soirée agréable où chacun ressort le sourire aux lèvres.

Bravo à Armelle Ferron, pour la conception d'une chorégraphie irrésistible, que nos cinq comédiens exécutent avec grand bonheur.

Le final,est un vrai régal !!!

 

Allez vite les voir!

 

 

Du 24 mars au 7 mai 2011

Du mercredi au vendredi à 20H30

Le samedi à  17H00    et  à 21H00

Le dimanche: 15H00

Représentation supplémentaire le mardi 3 mai à 18H00

(Relâche le 1er mai)

 

 

Théâtre MOUFFETARD

01 43 31 11 99

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 23:04

derniere-nuit.jpg

Une pièce de Marie-Françoise Hans, à laquelle on doit le scénario du film de Bertrand Tavernier "Une semaine de vacances".

Une mise en scène de... Jean-Luc Moreau, qui a eu comme assistante Anne Poirier-Busson.

Le décor est de Caroline Mexme. Un grand lit, double King-Size, avec un corner réservé à un écritoire. Juste ce qu'il faut d'oripeaux, proposés par Pascale Bordet. La lumière est de François-Eric Valentin.

Xavier Clion a pris les traits du poète. Il restitue parfaitement le personnage névrosé, enfant gâté, qui vit toujours chez maman, jaloux à l'extrême et déjà terriblement alcoolique.

Gaëlle Billaut-Danno, m'avait fait beaucoup rire dans HORS PISTE du sympathique Eric Delcourt. C'est une excellente comédienne.

Elle est une magnifique George Sand. Une femme femme qui sait ce qu'elle veut et surtout, ce qu'elle ne veut pas.

Elle a défrayé bien des chroniques, mais sans jamais aller trop loin. On la dit "pisse-copie", mais elle ne pense qu'aux factures à payer et se félicite d'avoir le don de savoir écrire vite, de livrer l'éditeur dans les meilleurs délais et d'encaisser sonnante et trébuchante.

Ces deux-là, vont se déchirer au sujet de leur séjour à Venise. George, malade, Alfred trousse la gueuse. Elle se rétablit, et lui est malade à son tour. Elle le veille, le soigne, le guérit. Et, quand il va mieux, pour lui rendre monnaie de son infidélité, elle le trompe à son tour, avec un gentil docteur, qui a su être là au bon moment.

Et puis, cette ultime nuit, pour tout se raconter, tout se vomir, et enfin se quitter...

 

 

Du mardi au samedi à 21H00

Matinée   le samedi à 16H00

 

 

Théâtre du Petit Saint-Martin

01 42 02 32 82

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 01:01

Affiche_Tout_est_bien_gd.gif

Une pièce très librement adaptée de ce bon William Shakespaere, en espérant qu'il ait eu... en son temps, de l'humour.

Le véritable auteur de cette farce à bien rire est monsieur Pierre Beffeyte, qui l'a mise en scène, bien aidé de Estelle Simon qui joue le rôle de Marianna.

D'astucieux décors de Jean-Martial Dubois et de Olivier Morbontemps (Mordiou, quel joli nom).

Des lumières de Pascal Sautelet, des costumes de Audrey Losio, réalisés par Aude Bretagne.

Fanny Gamet a fourni les accessoires, et ils ont belle place dans le spectacle.

Cela débute comme une vraie pièce classique de William, le ton y est, l'emphase aussi - Et peu à peu, tout dérape, le vocabulaire s'enrichit d'anachronismes, et on se surprend à rire de plus en plus, et plus encore!!!

Une très agréable soirée au Théâtre 14, qui se surpasse souvent !!!

Souffrez damoiselles et autres ribauds de toutes sortes, qu'en héraut, j'annonce l'affiche:

Ce n'est pas, parce qu'on est la fille de Corinne Le Poulain et de Michel Duchaussoy, voire même la petite nièce de Jean Le Poulain, que le talent est dans le berceau.

Mais diable, il y était ! J'ai vu Julia Duchaussoy, jolie timide dans "Les Vacances de Josépha", avec Danielle Evenou, séductrice et autoritaire dans "Beautiful People", au Gymnase, il y a peu, et terriblement convaincante dans ce spectacle en Hélène de Narbonne.

Rachel Arditi est excellente, (elle joue en alternance avec Alexandra Chouraqui), et pour ne pas me répéter à l'envi, ils le sont tous !!!

Romain Bouteille, en bouffon aux allures de clown Auguste, Sébastien Finck, très belle Altesse, Christophe Guillon, Emmanuel Guillon, Franck Lorrain, René-Alban Fleury, Estelle Simon, la truculente Chantal Trichet.

En alternance, Maxime d'Aboville, et ce soir Benoit Solès, dont j'ai applaudi "Appelez-moi Tennessee", sa première pièce, où il campait un surprenant Tennessee Williams.

Et, Yvan Varco, merveilleux !!! Une voix a frémir dans "Charlotte Corday", très amusant dans "Une heure trois quarts avant les huissiers", et jubilatoire, ce soir.

 

Alors, pour ne rien vous cacher, il faut y aller, cochon qui s'en dédit!

 

 

 

Du 15 mars au 30 avril 2011

Mardi, vendredi, samedi à 20H30

Mercredi  et     jeudi      à 19H00

Matinée le samedi à 16H00

 

 

Théâtre 14 - Jean-Marie Serreau

01 45 45 49 77

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 00:46

Marigny.jpg

La jolie salle du Théâtre Marigny intitule "Du mariage au divorce", un spectacle en deux épisodes.

Le mardi et le jeudi: "On purge bébé" et "Feu la mère de Madame".

Le mercredi et le vendredi: "Léonie est en avance" et "Mais n'te promène donc pas toute nue".

Les deux spectacles à 20H30, avec entracte.

Mais, le samedi à 17H et à 21H, on vous propose l'intégrale des 4 pièces.

Ce soir, dans la salle, un comédien peu confraternel. Casquette vissée sur le crâne, les jambes baskettées sur les strapontins voisins, il n'a eu de cesse de s'amuser, durant la représentation, avec son I Phone! Au grand mépris de ses confrères sur scène, cet indélicat se nomme Albert Dupontel! Il a gêné bien des spectateurs.

Et pourtant, à l'affiche, une bien sympathique distribution:

Anne Benoit

Philippe Duquesne

Eric Elmosino

Judith Henry

Julie Pilod

Gilles Privat

Régis Royer

Dominique Valadié

 

Théâtre MARIGNY

0 892 222 333

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 23:22

La-belle-mere-affiche.jpg

Isabelle Parsy a du talent, de la vitalité, et je ne souhaite à aucune de mes trois filles de tomber sur une belle-mère, comme celle qu'elle interprète de façon jubilatoire.

Encore une élève douée du Cours Périmony, décidément un nid, un vivier, de comédiens élevés aux meilleurs grains. Je ne compte plus les pointures théâtrales sorties de cet enseignement...

La mise en scène est de François Boursier, le texte de Xavier Chavari.

La salle de la délicieuse Comédie des Boulevards, qui s'y connaît en programmation, était bien remplie et chacun y a pris beaucoup de plaisir.

(Pour la petite histoire, il y avait à côté de moi une chieuse, comme on n'aime pas en avoir dans un théâtre. Pour une raison que j'ignore, elle avait été installée sur un fauteuil, au milieu de la travée , elle n'a eu de cesse de s'abreuver bruyamment, avec un grand modèle de bouteille d'eau minérale, et de chercher tout aussi peu discrètement des friandises, au fond de son sac... Personnage à ne plus croiser...)

 

Avec mademoiselle Parsy, on ne voit pas le temps passer. Un agréable spectacle qui doit plaire à tout le monde, et dans le personnage de laquelle, personne ne voudra se reconnaître...

 

comédie

Du mercredi au samedi à 20H15

 

COMEDIE DES BOULEVARDS

01 42 36 85 24


Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 01:31

mes-chers-amis.jpg

Une comédie grinçante de Guillaume Labbé et Inan Ciçek, avec une mise en scène de Thierry Lavat qui avait déjà fait celle de la drôlissime pièce, "Chacun sa croix", dans le même théâtre.

Stanislas a gagné 37 millions au Loto, mais pour une question de principe, l'argent doit se mériter, il annonce à sa femme et à ses deux meilleurs amis, qu'il n'a pas l'intention d'encaisser ce pactole.

Et, c'est le drame ! La cupidité, la trahison, l'avidité vont s'insinuer dans les relations de ces quatre là, sous le regard observateur du papa de Stanislas, qui est là, pour compter les points.

Le spectateur passe du rire à l'interrogation muette...

 

Les décors et les costumes sont de Olivier Prost, la lumière de Julien Lambert avec une musique de Clément Roux.

 

Serge Noël est le père de Stanislas qui est interprété par un convainquant Darius Kehtari.

Olivier, l'ami vénal a pris les traits de Emmanuel Donzella, qui est aussi chanteur, et dont Pascal Obsipo a produit le premier album.

Albin, le touche à tout sur-vitaminé est joué par l'excellent Sébastien Pierre,que la salle plébiscite.

Enfin, Juliette Galoisy s'est glissée dans le personnage de Hélène, la femme de Stanislas, qu'il découvre sous un jour nouveau.

Cette comédie dramatique est à voir, dans le délicieux Théâtre de la Comédie-Bastille, où l'annonce faite avant spectacle, par Yves Lemonnier, véritable commandant de bord, est toute originalité.

 

Du mardi au samedi  à 21H00

Matinée  le  samedi  à 17H00

Matinée le dimanche à 15H00

 

Théâtre de la Comédie-Bastille

01 48 07 52 07

 


Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 00:53

res_14cover_new_AFFICHE_delphine_2011_vect.JPG-mask-170x254.jpg

En sortant du spectacle de l'espiègle Shirley Souagnon, il y a très peu, au Théâtre de Dix-Heures, j'ai vu ceux qui se pressaient, pour l'opus suivant: "DELPHINE Mc CARTY DERAPE !"

J'ai regardé le site de cette jeune femme, et je suis allé voir ce One Woman Delphine !

Je n'ai pas été déçu, et j'ai eu l'impression d'être roulé et emballé comme un Nèm, dans le bidet d'un mauvais restaurant chinois!!!

Qu'on se le dise, elle est drôle, et belle, alchimie rare !   - Des textes magistralement écrits, un rire toutes les dix secondes, (j'ai compté). Il vient des plumes de l'artiste, et aussi de Michael Quiroga, et de Eric Théobald.

Delphine a été vue par des milliers de personnes, en faisant la première partie de Elie Semoun, dans sa tournée "Merki". C'est d'ailleurs lui qui a mis en scène le spectacle de Delphine.

Je pensais la découvrir ce soir, et pourtant je connaissais deux de ses sketchs, sans parvenir à me souvenir, quand et où, j'avais pu les entendre?

Elle nous propose toute une série de personnages, tous bien campés.

Une soirée d'une fort belle écriture, avec une jolie comédienne, pleine de talent, et mêmes de talents.

Elle a eu raison de monter sur scène.

De Bobigny à Passy, Votez mademoiselle Mac Carty !!!

 

 

Du jeudi au samedi à 21H30

01 46 06 10 17

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 00:27

anna.jpg

Je me suis toujours passionné par la vie de Anna-Magdalena, il y a une trentaine d'années, j'ai même écrit une chanson à son intention. J'avais fait une maquette avec une jeune femme, mais pour bien des raisons, le disque n'a jamais été fait. J'y pense encore, si l'occasion se présente.

J'étais donc impatient de voir ce spectacle, que l'attaché de presse, Denis Sublet, avait annoncé depuis des mois.

Je n'ai donc pas été déçu par l'adaptation et la mise en scène, proposée au Théâtre Douze, par Hélène Darche.

Cinq talentueuses artistes incarnent la seconde femme de Jean-Sébastien Bach, donnant chacune leur version des sentiments de celle-ci.

Pauvre Anna-Magdalena, la première vraie groupie d'un artiste, auquel elle fut dévouée. Ils ont eu treize enfants, dont sept sont morts en bas âge. Et, elle s'est occupée des quatre autres que Bach avait eu avec sa première épouse, Maria trop vite partie.

Des décors de Sarah Dureuil, des lumières de Arnaud Bouvet et une bande-son de Laurent Haquet.

Sur scène, Laetitia Brecy, Christine Sammer, Louise Bouvet, qui joue aussi du violoncelle. Nathalie Soussana, qui décortique au piano la technique de JS Bach, et une extraordinaire Stéphanie Lannoy qui est une belle interprète, avec la grâce d'une jolie danseuse.

Une très belle soirée, dans une jolie salle, que je ne connaissais pas encore. Je vous engage à y aller, très vite!

 

 

Du 4 mars au 3 avril 2011

Du jeudi au samedi    à 20H30

Matinée le dimanche  à 15H30

01 44 75 60 31
banniere_theatre.gif

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 17:49

sac-du-boulanger.jpg

J'ai testé le Sac du Boulanger. Il parait qu'un français jette une 1/2 baguette chaque jour.

Désormais, grâce à cette invention, vous pouvez réchauffer votre pain, qui retrouve l'état qu'il avait la veille, lorsque vous sortiez de la boulangerie.

L'utilisation est toute simple, vous branchez la prise du sac, sur le secteur, vous positionnez l'interrupteur sur ON, une lumière s'allume et quand elle s'éteint, sans autre manipulation, votre pain est prêt.

Il faut le laisser reposer une minute, avant de la déguster.

sac-du-boulanger.2jpg.jpgJe vous présente le modèle qui sied aux baguettes. Mais, pour les pains plus courts et les viennoiseries, il existe un autre modèle qui s'appelle LE KELLY et qui a la forme d'un Vanity Case.

 

Vous trouverez toutes les informations et la possibilité d'acheter en ligne, sur le site du fabricant:

www.lesacduboulanger.com

CHT

112, rue de Réaumur

75012 PARIS

01 42 21 40 40

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 12:14

LeTempsquipasse2.jpg

Une pièce de karine Silla-Perez, mise en scène par par Vincent Perez. Un décor qui n'en est point, avec vue sur les cintres et le tuyau des pompiers, juste deux chaises de bistro sur la scène.

Une femme cherche son père inconnu depuis l'enfance. Hypermnésique, elle se souvient de tout, mais pas de lui.

Une nuit d'orage, elle fera la rencontre d'un homme "spécialiste des abandons". Ils vont faire, chacun, un pas vers l'autre.

L'auteur résume son propos ainsi: "Si le temps ne nous était pas compté, l'amour existerait-il? La voyelle qui sépare les deux sonorités, l'amour et la mort est-elle la siamoise du temps. Une pièce sur l'amour, avec l'utilisation des mots comme rempart du temps qui passe".

Elsa Zylberstein et Vincent Perez se partagent l'affiche.

 

 

Du mardi au samedi à 21H00

Matinée  le  samedi à 16H30

 

Théâtre des Mathurins

01 42 65 90 00

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article

Présentation

  • : SORTIES à PARIS par Robert BONNARDOT
  • SORTIES à PARIS par  Robert BONNARDOT
  • : Chronique de tous les spectacles vivants à Paris et banlieue.
  • Contact

Recherche

Liens