Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 21:21

1301309262_moi-caravage_300_def.jpg

Une évocation de la vie Michelangelo Merisi, dit le Caravage, un peintre de talent, avec une vie misérable, sulfureuse, malgré l'appui de nombreuses de nombreuses âme influentes, autour de lui.

Il y a quelques jours, je suis allé voir "L'art d'être grand-père", le spectacle qui suit, et à la vue des mines épanouies qui sortaient du Caravage, j'ai eu envie d'aller voir ce spectacle, et j'ai bien fait.

Heur et malheur sont chaîne et trame du fin tissu qui revêt l'âme, a dit William Blake.

Toute la vie du Caravage, en est l'illustration.

Tout comme Léonard de Vinci, il était plus attiré par le pâtre grec, que de la belle Odalisque.

En 1H10, Césare Capitani et la talentueuse Laétitia Favart, nous font vivre la courte vie de ce personnage fantasque, de ce génie de la peinture, mort à 39 ans, d'un état de faiblesse général, et de bien des excès.

Le spectacle est inspiré de "La Course à l'abîme", de Dominique Fernandez (Grasset).

Si vous admirez les oeuvres du peintre, ou si un fils de François Villon ou un ancètre de Paul Verlaine ou de Arthur Rimbaud vous intéresse, allez voir cette belle évocation du Caravage, à Paris, jusqu'au 21 Mai, ensuite à Avignon, et sans doute après, partout en France.

La salle était plus que pleine, on se serrait, et c'est ainsi chaque soir.

 

Mise en scène de Stanislas GRASSIAN.

La très belle voix de Laétitia FAVART, au chant, comment ne l'aurait-elle pas, avec un nom pareil?

 

 

Du mardi au samedi à 18H30

(Relâches, vendredi 22 et samedi 23 avril 2011)

 

 

LE LUCERNAIRE

01 45 44 57 34

Partager cet article
Repost0

commentaires