Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 23:23

PICOULY-PARIS-Affiche.jpg

Cette pièce est allée en Avignon cet été, mais personne ne m'en a parlé. Alors, je ne savais pas à quoi je devais m'attendre...

Je me suis assis dans la salle, une bonne dizaine de minutes avant l'heure prévue du début de la représentation, pour regarder "qui" était dans le public?

Et, j'ai été surpris de voir, qu'en dehors de beaucoup de comédiens, dont notamment la troupe du "SCOOP", (Daniel était, d'ailleurs,  devant moi,  à la générale de cette belle création) , nombre de très jeunes filles, prendre place. Ma curiosité est montée d'un cran.

Le spectacle a débuté avec douze minutes de retard, ce qui devient récurrent, eu égard à ceux qui ne sont pas à l'heure, et cerise sur le gâteau, une retardataire a laissé son portable sonner, et au lieu de le couper, elle est sortie de son rang, pour répondre... Quelle incivilité !!!

 

A la fin du show, je n'ai pas trouvé l'explication de cette audience d'adolescentes, elle doit tenir à l'oeuvre littéraire???


Daniel PICOULY nous raconte l'histoire de sa "communale" dans une école à Villemomble, et je doute que ces jeunes filles aient la moindre idée de ce qu'étaient les soldats MOKAREX???

Cela me "parle", car ils remplaçaient les "calots", aux jeux de billes dans la cour de mon collège, dans le 16ème.

Daniel PICOULY nous entraîne dans ses souvenirs d'enfance où un crétin qui remplaçait son instituteur lui a dit "qu'il était bête à manger du foin", car il faisait trop de fautes d'orthographe. Daniel vengeait alors sa maman, sans le savoir.

L'auteur à succès n'a pas digéré l'affront.

Ce spectacle se termine par une pirouette, sans qu'il y ait de chute... Si vous ne comprenez pas, allez donc voir Daniel PICOULY au Théâtre Tristan-Bernard, et vous saurez alors,  ce que j'ai voulu dire.

Joli moment de tendresse et de souvenirs, une belle page littéraire dans un beau théâtre.

 

Mise en scène de Marie-Pascale Osterrieth

Décor de François Limbosch - Lumières de Laurent Castaingt et des musiques de Jacques Davidovici.

 

Du mardi au vendredi à 19H00

Matinée  le samedi    à  16H00

 

 

 

Théâtre TRISTAN BERNARD

01 45 22 08 40

Partager cet article
Repost0

commentaires