Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 00:53

La chronique annoncée d'un succès certain.

Les deux auteurs, sont ceux de "Panique au Ministère" entre autres, et ils ont signé pour chacun d'entre eux, d'autres pièces très drôles.

Ils sont tous les deux sur scène, dans ce spectacle: Jean FRANCO et Guillaume MELANIE.

La merveilleuse Maud LE GUENEDAL, dont je ne rate jamais l'une des apparitions, est une Working Girl, qui a autre chose à faire que d'aimer, et pour signer un contrat à l'issue d'un dîner, elle a l'usage de se faire accompagner par un brillant Escort Boy. Mais...Celui dont elle a l'habitude est retenu par l'accouchement de son épouse. Le temps presse, elle va devoir se retourner - contrainte et forcée - vers l'un des ouvriers qui repeignent son appartement. Ce sera Rhéda (Jean Franco).

Elle est secondée par une gouvernante, qui s'occupe de tout et connait mieux le code de la carte bancaire de sa patronne, que sa propre date de naissance. Elle est interprétée par Marie-Aline THOMASSIN.

Notre business woman est confrontée, pour la signature d'une affaire, à un couple de belges atypiques: Olivier THILL, qui en fait des tonnes façon "folle perdue", mais c'est à bon escient, puisqu'il fait rire.

Il y a une scène très réussie du dîner en accéléré, qui vaut son pesant de drôlerie !!!

Une mise en scène efficace de Guillaume MELANIE.

L'epouse, Florence (Flo-Flo), est incarnée par la talentueuse Juliette POISSONNIER. Déjà dans "Qui est Qui" de Gérard Darrier, elle avait le don de se transformer en une pimbêche irascible, alors que c'est une agréable jeune femme blonde, pleine de charme. Dans "Le Dindon", au Théâtre Saint-Martin, elle captivait la salle.

J'ai passé une soirée agréable, dans une salle pleine ce soir, et qui le sera à coup sûr, dans les jours à venir.

Décor: Caroline LOWENBACH, sous des lumières de François TUAL. Les costumes sont de Régina  GOTHE et la musique: Hervé DEVOLDER.

 

Du mardi au samedi à 19H30

 

Théâtre du PALAIS DES GLACES

01 42 02 27 19

POUR COMBIEN TU MAIMES?
Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 01:32

Je n'étais pas vraiment tenté de venir découvrir SCHOUMSKY, je n'aimais pas son flyer, trop caricatural. Mais, je suis allé voir Julie VILLERS, dont Antoine Schoumsky a finalisé le Show.

Alors, j'ai pris date et je suis venu l'applaudir, ce soir.

Comme, à chaque fois que je le peux, je me suis mis tout au fond de la salle, pour regarder autant le public, que l'artiste.

A quatre ou cinq rangs devant moi, un colosse faisait office du fan de base... Il riait très fort à chaque phrase en se contorsionnant sur son fauteuil.

SCHOUMSKY, arrive menottes aux poignets, et cela débute bien par le portrait savoureux de quelques compagnons de geôle... Mais, sans crier gare, le bougre menotte un couple au 1er rang et part vers d'autres horizons... Et il se disperse trop, pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué?

Je suis certain qu'il a du talent, mais il a besoin d'une mise en scène et d'un fil conducteur.

Je ne me suis pas ennuyé un instant, et pourtant, je suis persuadé qu'il peut faire beaucoup mieux... Il donne envie d'en voir plus...

 

Jusqu'au 1 er Janvier 2015

Du jeudi au samedi à 21H30

 

THEÂTRE de L'ARCHIPEL

01 48 00 04 05

SCHOUMSKY "Au parloir"
Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 01:34

Un début de soirée sympathique, avec cette pièce de Dominique WARLUZEL, qui réunit deux légendes du Théâtre français: Jean-Pierre KALFON et Pierre SANTINI.

Deux frères, aux antipodes l'un de l'autre, qui ne se sont pas vus depuis 17 ans, se retrouvent chez un notaire, pour prendre connaissance des dispositions testamentaires de leur père, disparu.

C'est magnifiquement construit, on va de surprise en surprises.

Une musique - très cinématographique - de Sylvain MEYNIAC.

La Mise en Scène est de Delphine de MALHERBE, dans un décor de Catherine BLUWAL, sous des lumières de Marie-Hélène PINON.

Un véritable thriller, on n'en perd pas une miette.

Le troisième comédien est Bertrand NADLER ou en alternance, Franck BORDE;

Une très belle production à l'affiche de ce théâtre ambitieux. (2 salles: 1- 125 places/2- 95 places)

J'ai passé un vrai bon moment.

 

Jusqu'au 1er Mars 2015

 

Du mardi au samedi  à 19H00

Matinée le dimanche à 17H30

 

THEÂTRE DE POCHE MONTPARNASSE

01 45 44 50 21

FRATRICIDE de Dominique WARLUZEL
Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 00:19

Il y a un peu plus d'un an, j'avais été bluffé par un spectacle Jeune Public: "L'Enfant au Grelot".

Et, c'est la même équipe de base qui m'épate à nouveau avec cette Folle Histoire du Petit Chaperon Rouge, Le Musical.

Un show de grande qualité.

La mise en scène est de LEON, (Sous ce pseudonyme, une jolie blonde, très souriante et véritablement talentueuse).

Les Musiques sont de Pascal JOSEPH et de Nicolas GIRAUD, tous deux sur scène.

Emmanuelle BOUAZIZ, (Le petit Chaperon Rouge), est une danseuse admirable et admirée, toutes les fées se sont penchées sur son berceau...

ANJAYA, un rythme fou, Yohann BERTINETTI, un talent rare, quelle fougue !!!

Arnaud DELMOTTE, un bucheron très touchant.

C'est une représentation où vous pouvez amener vos enfants, vous ne le regretterez pas, et comme eux, vous serez sous le charme !

Une si belle création, que je l'imaginais venue d'outre atlantique.

Du véritable beau travail, avec de grands professionnels.

Lumières: Eric CHARENSOL

Décors et accessoires: Sébastien BARBAUD et Marc COGNO.

Costumes: LEON et Laurent COME.

 

Mecredi à 15H00  -  Samedi à 14H00 et Dimanche à 13H30

 

Durée: 1H10

 

THEÂTRE DES NOUVEAUTES

01 47 70 52 76

La Folle Histoire du Petit Chaperon Rouge, LE MUSICAL
Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 00:57

La pièce est tirée de "TROIS HOMMES DANS UN BATEAU, POUR NE RIEN DIRE DU CHIEN", de Jérome K Jérome (1859-1927), le Prince de l'humour "absurde", elle a été écrite en 1894...  L'année de naissance de ma Grand-Mère...

C'est , cet humour qui a influencé, entre autres Les Monty Python.

Elle est ici mise en scène et adaptée par Erling PREVOST, avec Pascal VINCENT, Soren PREVOST et Philippe LELIEVRE.

Pour monter cette pièce, il fallait une bande de copains, et pour les applaudir ce soir, d'autres amis comme des membres de la troupe des Robins des Bois, venus supporter l'un deux, Pascal Vincent.

Elise Larniol et Maurice Barthélémy étaient là, tout rire  dehors, plus fort que les autres, un rituel de tous les comédiens venus supporter l'un d'entre eux...

C'est la première fois que je venais au nouveau Théâtre EDGAR, et le contrôleur des billets en était son directeur, Luq HAMETT.

Luq, c'est - entre autres - la voix de Michaël J.Fox, notamment dans tous les épisodes de "Retour vers le Futur", il est aussi celle de "Roger Rabbit", ou l'étonnant Mozart du film Amadeus.

C'est donc un homme de talent qui veille aux destinées de cette nouvelle "vieille" salle.

Alors, venez voir cette remontée de la Tamise, en "canot", c'est le thème de cette pièce intemporelle; qui fleure l'humour anglais absurde du 19ème siècle.

Trois sympatiques comédiens, y prennent un plaisir évident...

 

Durée: 1H35

Décor; Claude PIERSON

Musiques: Christian GERMAIN  et Léonard HAMET.

 

Du mardi au samedi à 19H00 ou à 21H00 (Pour les horaires et ceux des matinées, consultez le site du Théâtre)

 

THEÂTRE EDGAR

01 42 79 97 97

TROIS HOMMES DANS UN BATEAU... Sans parler du chien...
Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 00:36

"NUITS BLANCHES", est un rêve éveillé, une plongée dans le monde onirique et particulier que l'on découvre dans cette adaptation d'une Nouvelle de Haruki MURAKAMI.

Nathalie RICHARD l'interprète comme si elle racontait une énigme policère, on la suit avec attention.

Hervé FALLOUX a eu envie de porter cette histoire à la scène, parce qu'il s'y retrouve totalement.

Le décor et les costumes sont de Jean-Michel ADAM.

Philippe SAZERAT, joue également sur la double facette du récit. L'ombre et la lumière, les deux côtés du miroir.

Texte fort et captivant, le jeu de la comédienne est délicat et pourtant totalement passionné.

Un moment intense qui nous bouleverse, nous transporte, et nous interroge.

Texte en français de: Corinne ATLAN.

 

Ce spectacle a été vu par Fabienne SCHOULER

pour Sorties à Paris

 

Jusqu'au 25 Janvier 2015

 

Du mardi au vendredi à 19H00

Samedi  et dimanche  à 18H00

 

THEÂTRE DE L'OEUVRE

01 44 33 88 88

 

NUITS BLANCHES
Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 23:37

La Compagnie des Hauts de Scène, a une intense activité. J'ai vu, il n'y a pas longtemps, une version de: "LA SALLE DE BAINS", au Théâtre Le Temple.

J'y avais remarqué Sarah DUMONT, je la retrouve aujourd'hui, dans "LA SOURICIERE" de Agatha CHRISTIE, cette jeune femme me fait grande impression, elle est fascinante, une nature comique à développer.

Laure TREGOUËT est une vraie meneuse de distribution, elle donne de la vitalité à ses productions.

Isabelle CADE, (Applaudie plusieurs fois à la Comédie des 3 Bornes), a un charme certain.

Patrick GIROD, belle prestance. Je ne sais pas qui étaient les autres, mais en alternance, vous retrouvez: Matthieu BRUGOT, Fabrice PANNETIER ou Pierre-Louis JOZAN. Charles TESNIERE ou Erwan FOUQUET, Nathalie TREGOUËT, Vincent VARINIER et Martin VERSCHAEVE.

Les costumes sont de Axel BOURSIER.

La musique: Sébastien TUVI

Adaptation: P. FLORENT.

 

"LA SOURICIERE" a été écrite en 1947.

La Mise en Scène est de la talentueuse Florence FAKHIMI.

 

Une très agréable fin de soirée, il ne me reste qu'à vous dire qui est l'assassin, c'est... Zut! plus d'encre...

 

Durée: 1H50

 

Chaque Dimanche à 17H30

 

Théâtre du Petit Gymnase

01 42 46 79 79

LA SOURICIERE par La Compagnie des Hauts de Scène
Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 00:42

Une belle version de cette pièce de Harold PINTER (1930-2008), "LE GARDIEN", écrite en 1959.

Elle a été traduite par Philippe DJIAN et ici, mise en scène par une jeune femme sympathique et talentueuse: Anne VOUTEY.

L'excellent Jacques Paugam, que je croise souvent d'un théâtre à l'autre, pense que c'est la meilleure Mise en Scène de l'année...

Trois comédiens très réalistes, maîtrisant à merveille, pour chacun d'entre eux, son rôle.

Les deux frères étranges, inquiétants et dérangeants sont Patrick ALAGUERATEGUY et Jean-Philippe MARIE.

J'ai eu un grand coup de coeur pour celui qui est invité par chacun des frères, tour à tour, à devenir "LE GARDIEN" de leur propriété... en devenir... à viabiliser... Le fantastique: Jacques  ROUSSY.

J'ai cru revoir Julien Carette, il en a la gouaille, l'accent, le jeu, l'allure, c'est stupéfiant.

Les lumières sont de Anne GOYON, avec une musique de Philippe LE GOFF.

La jolie vidéo romantique, en noir et blanc, qui signe la fin du spectacle est réalisée par ZARTS PROD.

Une agréable soirée, partagée avec une salle quasi pleine, et totalement sous le charme de cette production.

Encore une belle programmation de L'AKTEON THEÂTRE.

 

Durée: 1H25

 

Jusqu'au 7 Février 2015

Vendredi et Samedi à 19H30

 

AKTEON THEÂTRE

01 43 38 74 62

LE GARDIEN de Harold PINTER
Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 23:27

Quand on entre dans la Salle Réjane du Théâtre de Paris, Elsa ZYLBERSTEIN, est allongée de dos, déployée sur un promontoir transparent.

(La malheureuse y restera une bonne dizaine de minutes, avant que ne débute le spectacle, à quoi peut-elle penser?...)

Elle est, sans doute,  déjà Natalie Wood, entre deux eaux, dans la nuit du 29 novembre 1981.

Et sous les traits de cette expressive comédienne, c'est bien Natalie Wood, que nous voyons.

Tout le monde s'accorde à considérer, sans que quiconque n'ait pu le vérifier, que toute la vie défile au moment du trépas.

Et, c'est à ce voyage que nous convie Elsa Zylberstein, avec les mots crus de l'actrice, d'après le roman de Géraldine MAILHET, dans une mise en scène de Catherine SCHAUB.

La Scénographie se mélange aux effets de la vidéo, la première est de Sophie JACOB, avec des images de Mathias DELFAU.

Les lumières sont de Laurent BEAL, les chorégraphies de Magali B.

Musique: Aldo GILBERT, costume de Julie ALLEGRE.

La musique originale de SPLENDOUR est signée par Benjamin BIOLAY.

Elsa ZYLBERSTEIN  réussit à nous confronter au mal de vivre de Natalie Wood. On la voit se déchirer avec Robert WAGNER, qui nous devient antipathique et manipulateur, tout comme Christopher WALKEN;

Une écorchée vive, dont James DEAN était fou, si l'on veut bien croire à la légende...

Saurons nous un jour la vérité sur la mort de Natalie Wood?

 

Un très beau spectacle, à ne pas manquer !!!

 

Durée: 1H10

 

Du mardi au samedi  à 19H00

Matinée le dimanche à 17H00

 

THEÂTRE DE PARIS

01 42 80 01 81

 

SPLENDOUR "Salle Réjane"  Théâtre de Paris
Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 01:24

Le texte démarre quand Flaubert demande à Eugène, son valet: "Ai-je grossi?". Et au même moment, je me disais que Jacques Weber est sur le retour de sa finesse de jeune homme. Aucune comparaison avec son apparence dans "Quelqu'un comme vous" ou "Solness, le Constructeur".

Dans ce texte de Arnaud BEDOUET, (librement inspiré de la correspondance de Gustave Flaubert),qui est pour lui un fidèle complice, Jacques WEBER a été gâté.

C'est du "sur mesure", il peut se laisser aller à son tempérament de jeu, et il ne s'en prive pas, toute la palette des émotions, des intonations, il nous fait un GRAND numéro.

Philippe DUPONT, est "Eugène". Un rôle muet, à un "abricot" près.

C'est un peu comme si Jacques WEBER se présentait à un examen d'éloquence, ou à la Conférence du Stage. Ce soir, il remportait tous les concours, haut la main.

Pour encore plus de puissance, le spectacle ne devrait pas dépasser 1H20. Quand la musique fait danser Gustave Flaubert, on pense que c'est fini... Et on repart pour quinze minutes, pas forcément utiles.

Mais bravo Jacques WEBER, une belle soirée de théâtre, sur un plateau magnifique, celui du magique Théâtre de L'Atelier.

 

Durée: 1H35

 

Du mardi au samedi  à 20H30

Matinée le dimanche à 15H30

 

THEÂTRE DE L'ATELIER

01 46 06 49 24

 

GUSTAVE avec Jacques WEBER
Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article

Présentation

  • : SORTIES à PARIS par Robert BONNARDOT
  • SORTIES à PARIS par  Robert BONNARDOT
  • : Chronique de tous les spectacles vivants à Paris et banlieue.
  • Contact

Recherche

Liens