Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 00:15

affiche_le_grand_soir_marty.jpg

La première pièce de Anthony Marty, mise en scène par Nathalie Vierne, dont j'avais applaudi "Jupe Obligatoire" au Palais des Glaces" et "le Siècle sera féminin ou ne sera pas" au Théâtre du Gymnase.

Anthony Marty est quelqu'un avec lequel je partage la passion de toutes les formes théâtrales et notamment le Théâtre de Boulevard, avec des signatures telles que celles de Sacha Guitry, Feydeau, Marc Camoletti, Ray Cooney, Robert Lamoureux, Olivier Lejeune... Et bien d'autres.

Il a réuni une troupe de comédiens motivés, qui se surpassent, chacun leur tour: Laure Mathurier, Laurence Yayel, Jacques Huynh, Jean-François Gallotte, Arnaud Cermolacce et... Anthony Marty lui-même, qui s'est donné le rôle d'un cousin très intrusif, voire pique-assiette.

Vous avez donc compris que ce spectacle n'a d'autre vocation que celle de vous faire rire. Et, il y parvient.

J'insiste sur la parfaite distribution de ce spectacle où chacun est au mieux de son rôle.

Il faut déplorer des bruits intempestifs qui viennent d'une autre salle du Gymnase lesquels, pendant une bonne dizaine de minutes, doivent perturber les comédiens, comme ils dérangent les spectateurs.

Cela va sans doute s'arranger, alors allez voir, LE GRAND SOIR !!!

 

Théâtre du Petit Gymnase

01 42 46 79 79

Attaché de presse: François DEBLAYE

06 73 08 16 59

Partager cet article

Repost0
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 23:30

AFFICHE-LIBIDO-PETIT.JPG

Une pièce de Eleni Laiou et de Patrick Hernandez. La mise en scène est de Corinne Puget.

Ces deux lignes sont l'épine dorsale d'un spectacle TRES sympathique, auquel s'ajoute l'excellent Alexandre Pesle.

Je ne vous ferais pas l'injure de vous rappeler les succès de chacun. Vous trouverez aisément tout cela sur votre moteur de recherche préféré.

Eleni Laiou, Corinne Puget et Alexandre Pesle, une belle réunion de comédiens, des dialogues qui percutent et font mouche à tout coup. Une idée originale et l'élégante petite salle du Théâtre des Variétés, tout est réuni pour faire de ce rendez-vous un succès de la saison.

Le dynamisme des trois artistes sur scène au service d'une belle écriture et mise en scène de belle façon.

La salle était pleine, et je ne doute pas qu'elle le soit, à chaque représentation des semaines et mois à venir.

Vous cherchez un vrai divertissement? Vous êtes sur la bonne affiche !!!

 

Du mardi au samedi à 21H30

 

Théâtre des Variétés

www.theatredesvarietes.fr

01 42 33 09 92


Partager cet article

Repost0
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 22:26

diner.jpg

Une pièce de Déborah Helpert, à qui l'on devait déjà "Dis-moi Oui!".

Robert Plagnol est Stanislas qui a invité Eve à dîner, en passant par la meilleure amie de celle-ci, Vanessa.

Il est très bien dans ce rôle.

Caroline Verriez, Eve, j'ai déjà eu le bonheur de l'applaudir dans des spectacles du sympathique Thierry Patru, comme "Curriculum vite fait" ou "Mes meilleurs ennuis". Une sympathique comédienne.

Jacques Roerich est le Maître d'hôtel du restaurant où les supposés futurs tourtereaux sont venus dîner. Il est en retenue, et puis il se lâche. Monsieur Roerich joue en finesse et en émotion.

La mise en scène est de Tristan Petitgirard, et c'est à lui que je vais donner ma seule impression négative de la soirée. Toute l'intensité de ce dîner est amoindrie.... Les flûtes et autres verres, la carafe,  et les assiettes sont vides.... Ça se voit, c'est grotesque!

Cela, à mon sens, brise le rythme du dîner. Le célèbre "C'est pour de faux" des enfants est ici trop mal appliqué.

On y gagnerait à ce que les verres soient colorés, la carafe décantée, et les assiettes remplies...

Cela étant dit, le texte pétille, on s'y amuse et la salle - quasiment pleine - est enthousiaste.

Très agréable spectacle!!!

 

 

Du mercredi au samedi à 20H00

Matinée  le dimanche    à 18H00

 

Théâtre LE BRADY

01 47 70 08 86

Partager cet article

Repost0
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 23:39

1286880170_affiche_hitch_300.jpg

Une pièce de Alain Riou et de Stéphane Boulan, mise en scène par Sébastien Grall, assisté de Caroline Sahuquet.

Une façon d'interviewer Alfred Hitchcock, par François Truffaut, qui voulait faire un livre sur ce cinéaste, tellement aimé des français. On sent Claude Chabrol dans la coulisse, qui conseille son ami François, avec lequel il écrit dans les célèbres "Cahiers du Cinéma".

Alma Hitchcock est là, comme décrite mille fois, auprès de son mari.Il la rencontra en 1922, sur le tournage de son deuxième film "Woman to Woman".

Il lui resta fidèle, toute sa vie.

Les dialogues de cette pièce sont brillants, acérés et drôles. Un vrai bon moment. Une astucieuse mise en scène, avec des petits effets qui ont beaucoup d'importance. Je me suis laissé dire que ce spectacle plaît vraiment. Pour preuve, sa programmation est prolongée sine die.

Le Lucernaire est un endroit très agréable, et vous serez, comme moi, ravi d'avoir passé une agréable soirée, avec François Truffaut et Alfred Hitchcock.

Trois excellents comédiens, Joe Sheridan, bel Alfred, un peu plus chevelu que l'original, mais qui l'illustre d'une façon remarquable.

Mathieu Bosson est un François Truffaut très convaincant, il nous inonde de son respect, de sa pudeur.

Patty Hannock est une Alma que l'on aimerait tous épouser, quel charme!!!

Un sympathique décor de Valérie Grall et de Flavia Marcon.

Les costumes sont de Catherine Leterrier et les lumières de Pascal Sautelet.

Une très agréable soirée à passer, vous dis-je!!!

 

Du mardi au samedi  à 21H30

Matinée le dimanche à 15H00

 

Théâtre LE LUCERNAIRE

www.lucernaire.fr

01 45 44 57 34

Partager cet article

Repost0
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 22:09

COMEDIEN-MODE-D-EMPLOI-Affiche.jpg

Le sous-titre de ce spectacle est: "Devenez comédien en une heure".

Bigre! Et autres billevesées, ne croyez pas cette promesse. Ceux qui veulent être comédiens le sentent au fond d'eux-mêmes, nul besoin d'un oracle, prétendant vous ouvrir des portes.

Ce spectacle est de monsieur David Friszman, qui en est l'interprète, mis en scène par Frédéric d'Elia. Son et Lumières de Jean-Christophe Dumoitier.

Tout cela doit être subliminal, et je n'ai sans doute pas tout compris.

En revanche, même au théâtre, je supporte mal que l'on, braque un revolver sur une très jeune spectatrice, en hurlant. "Ne ris pas Oriane !!!" Je n'ai pas bien saisi le sens "artistique" de la démarche.

Suffit-il,  que l'on joue, juste en face de Beaubourg, et d'occuper une scène, pour se donner du talent???

 

A vous de vous faire une idée....

 

Du 4 mars au 14 mai

Chaque vendredi et samedi à 20H00

(à 21H30 à partir du 20 mai)

 

Théâtre de L'Essaïon

01 42 78 46 42

Partager cet article

Repost0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 21:28

padam_40x60-copie-1.jpg

On m'avait agréablement parlé de ce spectacle, peu de temps après son arrivée au sympathique Théâtre de la Gaité-Montparnasse. Mais, comme j'avais beaucoup de pièces à voir, j'ai attendu un peu.

Et, j'ai eu beaucoup de plaisir à applaudir Padam Padam, ce soir. Une façon musicale d'évoquer, dans les grandes lignes, la vie du talentueux Norbert Glanzberg, l'un des premiers compositeurs à avoir écrit, ce qu'on appelle "Un tube".

Ils sont restés dans nos mémoires, "Mon manège à moi", "Chariot", "Ça c'est de la musique", "Les grands Boulevards", et tant d'autres...

Isabelle Georges est une vraie meneuse de revue, fantastiquement entourée par Frédérik Steenbrink au piano et au chant, le merveilleux Jérôme Sarfati, qui nous ferait croire que la Contrebasse est un instrument facile... Et Edouard Pennes, un as de la guitare Manouche, avec des doigts à la Django!

Ils interviennent tous dans cette évocation de la vie de Norbert Glanzberg, et ils méritent les ovations du public.

Les arrangements sont de Cyrille Lehn, et les lumières de Fred Millot.

Bien des talents sont réunis sur la scène du Théâtre de la Gaité-Montparnasse. Vous allez passer un très agréable début de soirée!!!

 

 

Du mardi au samedi  à 19H00

Matinée le dimanche à 15H00

 

 

Théâtre de la Gaité-Montparnasse

01 43 22 16 18

Partager cet article

Repost0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 21:53

1295538401_affiche_artdetregrandpere_300.jpg

L'Art d'être Grand-Père, je me souviens en avoir appris une partie à l'école.Je pensais que c'était du Victor Hugo, j'avais oublié que son fils Georges était de la partie.

Au Lucernaire, c'est mis en scène et adapté par Vincent Colin, avec deux magnifiques comédiens, Albert Delpy et Héloïse Godet.

Une scénographie de Marie Begel, des costumes de Cidalia da Costa, sous des lumières de Alexandre Dujardin.

Albert Delpy, le père de la talentueuse Julie Delpy, a joué dans moult films au cinéma et tout autant, à la télévision.

Il interprète un bien crédible Victor Hugo.

Héloïse Godet a déjà un beau parcours, elle joue agréablement du piano, dans cette évocation de "L'Art d'être Grand-Père".

J'admire les deux artistes, mais je pense que l'on n'a pas choisi les meilleurs passages de cette oeuvre, qui reste présente dans mon souvenir d'enfant.

En tant que natif du XVI° arrondissement, j'ai une affection particulière pour Victor Hugo, dont le nom a été donné à l'une des plus belles avenues de Paris, et son histoire me passionne depuis toujours, alors je suis un peu resté sur ma faim... Mais, un grand bravo à Mademoiselle Godet et à Monsieur Delpy!

 

 

Théâtre LE LUCERNAIRE

Du  9 mars au 8 mai 2011 à 20H00

Matinée le dimanche à 17H00

 

01 45 44 57 34

Partager cet article

Repost0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 21:14

rire-copie-1.jpg

Le rire intrigue les hommes depuis toujours. C'est déjà Aristote qui décréta que le rire est le propre de l'homme, ce que Rabelais assura à son tour, bien plus tard, certains lui attribuent à tort cette citation.

Jos Houben, décortique le mécanisme primaire du rire, et force est de reconnaître que la salle s'y laisse prendre, on s'esclaffe!!!

C'est d'ailleurs une belle salle pleine qui était au rendez-vous, ce soir.

Jos a été formé dans l'illustre cours de Théâtre de Jacques Lecoq, et il en est devenu l'un des professeurs.

Il est aussi le co fondateur à Londres de la Compagnie Complicité.

Le spectacle dure un tout petit peu plus d'une heure et il doit intéresser tous les âges Vous pouvez y rire, en famille.

A la sortie, j'ai entendu un gamin qui avait entraîné son père:

-Tu as aimé papa?

- Bien sûr que j'ai aimé! a dit le père, un peu vêxé qu'il n'ait pas eu l'idée d'y emmener son ado de fils, qui avait l'air très intelligent.

 

 

Du 15 mars au 10 avril

à 18H30

Théâtre du Rond-Point

01 44 95 98 21

Partager cet article

Repost0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 23:47

qquncommevous2.jpg

Une pièce de Fabrice Roger-Lacan, mise en scène par Isabelle Nanty.

L'auteur m'avait fait rire dans "Cravate Club", déjà mis en scène par mademoiselle Nanty. Il m'avait - profondément - ennuyé dans "Chien-Chien", où mes illustres voisins s'endormaient l'un, l'autre... Et, ce soir, il ne tient pas toutes ses promesses. C'est comme si la chute de l'histoire avait été oubliée - évanouie , à vos imaginations mesdames et messieurs!

Un spectacle annoncé pour une durée de 1H30 et expédié en 1H10? ... Les deux comédiens devaient être attendus ailleurs?

Jacques Wéber, poids lourd du théâtre, au propre comme au figuré, il est aussi à l'aise dans cette histoire, qu'il l'était dans "Solness le Constructeur", il y a peu de temps. Bénabar fait des débuts honorables, ils sont sympathiques tous les deux, et l'autre Véber devrait les réunir, pour une comédie. je vous laisse deviner lequel serait Pignon...

J'adore Isabelle Nanty, mais je n'ai pas tout compris de sa mise en scène... Qu'est-ce donc que cette ampoule, au bout d'un fil, qui descend des cintres vers la scène, pour remonter quelques instants plus tard? ... Sans que quiconque n'y trouve d'explication...

Laurent Béal a signé la lumière et Guillaume Monard est responsable du son.

Ce spectacle est au Rond-Point depuis le 3 mars et jusqu'au 10 avril, ensuite il part en tournée, jusqu'à la fin juin 2011.

 

 

 

 

Théâtre du Rond-Point

01 44 95 98 21

Partager cet article

Repost0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 22:45

PREJUGE-VAINCU-Affiche.jpg

Une pièce de Marivaux, décidément très en vogue, en ce moment. Une mise en scène de Jean-Luc Revol, nommé aux Molière, pour "La Nuit d'Elliott Fall", dont je vous ai parlé en son temps.

Une intrigue d'hier qui reste une histoire d'aujourd'hui, transposée en 1950, avec le Mambo en fil rouge. Un texte où ne manque pas une virgule et qui semble si actuel, et tellement compréhensible.

Une très adroite distribution, chacun est à sa place, on ne saurait mieux faire... Une vrai troupe de théâtre.

Cinq talents: Olivier Broda est un "Dorante" aux expressions multiples, Marie-Julie de Coligny, une Angélique pleine de finesse, Cédric Joulie, un "Lépine" à l'égal  d'un "Scapin", Louise Jolly, une "Marquise" à la voix posée et pleine de charme, et Anne-Laure Pons, gracieuse et enjouée "Lisette".

Ces cinq là, tiennent bien la scène et la salle. Ils font de ce spectacle, une soirée agréable où chacun ressort le sourire aux lèvres.

Bravo à Armelle Ferron, pour la conception d'une chorégraphie irrésistible, que nos cinq comédiens exécutent avec grand bonheur.

Le final,est un vrai régal !!!

 

Allez vite les voir!

 

 

Du 24 mars au 7 mai 2011

Du mercredi au vendredi à 20H30

Le samedi à  17H00    et  à 21H00

Le dimanche: 15H00

Représentation supplémentaire le mardi 3 mai à 18H00

(Relâche le 1er mai)

 

 

Théâtre MOUFFETARD

01 43 31 11 99

Partager cet article

Repost0