Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 14:47
39-marches.jpg

Si vous avez gardé un bon souvenir des Marx Brothers ou de Hellzapoppin, vous allez adorer "Les 39 Marches".
Une adaptation de Gérald Sibleyras, à qui l'on doit "Le Banc", où Chevallier et Laspalles se sont régalés, l'année dernière au Théâtre Montparnasse.
Une mise en scène de Eric Metayer, qui lui ressemble, où il excelle.
Eric-metayer.jpg
Déjà, dans "Un Monde fou", de Becky Mode, il faisait, à lui seul, une trentaine de personnages. Tout le monde se souvient de sa prestation dans la 100ème de "Ciel mon mardi", à l'époque où Eric faisait partie de la Ligue d'improvisation française. Et toutes ses voix de dessins animés, on les retrouve dans cette pièce.
Il est entouré de trois fantastiques comédiens.
Jean-Philippe Beche, qui enchaîne les rôles, à la télévision, au cinéma et au théâtre, depuis 1982.
jean-philippe-beche.jpg Andréa Bescond, qui a fait 12 ans de danse classique, en a gardé une grâce et une légèreté de mouvements. Et Christophe Laubion est une bande dessinée vivante.
Christophe-Laubion.jpgAndrea-Bescond.jpgDeux heures d'un spectacle joyeux, plein d'inventions. Cela va si vite, qu'il faudrait sans doute le revoir, une seconde fois.
Et vous n'oublierez pas l'entracte annoncé... Je ne vous en dis pas plus. Il faut - sans faute - aller voir ce merveilleux spectacle.
Théâtre La Bruyère
01 48 74 76 99
du mardi au samedi à 21H
matinées le samedi à 15H30 et le dimanche à 15H
Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 16:45
La-monnaie.png
Une comédie de Didier Caron et de Roland Marchisio. Une jolie brochette de comédiens sympathiques. Serge Ridou ou Andrée Damant, vus souvent à la télévision ou au cinéma.
La jolie Caroline Anglade et Laurence Pierre, pour ne citer qu'eux.

Didier Caron est l'auteur de L'Huitre, qui a fait salle comble l'année dernière au théâtre Daunou, avec Jacques Balutin.

La Monnaie de la Pièce est l'histoire de mensonges énoncés par amour. Quand on sort côté Jardin, quelqu'un rentre côté Cour. Toutes les recettes du Boulevard sont là employées, à la grande satisfaction du public qui se laisse mener par le plaisir de rire.


Théâtre Michel   01 42 65 35 02
Du mardi au samedi à 21H
Matinée le samedi à 16H30 et le dimanche à 15H
Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 14:58


On sait tout de la lutte de Denis Seznec, pour réhabiliter son grand-père, Guillaume.
Il nous restait à revivre les minutes de son procès, pour en apprendre davantage.
Olga Vincent et Eric Rognard sont les auteurs de la reconstitution, minutieuse, de ce procès impitoyable.
Robert Hossein, qui en a eu l'idée et en signe la réalisation, vient préfacer le spectacle en scène, et le rideau se lève sur un prétoire. Une lumière aiguisée, signée Jacques Rouveyrolis.
Jean-Paul Solal, en journaliste narrateur, situe l'action.

index.jpg


Dans le boxe, Seznec est épuisé par seize mois de détention. Il est interprété par Philippe Caroit, que Robert Hossein aime beaucoup, pour lui avoir déjà donné le rôle de Jésus en 1984, dans "Un homme nommé Jésus", au Palais des Sports.
C'est un spectacle choral, avec 26 comédiens, tous à applaudir.
Eric Desmaretz, habitué des séries françaises, est un procureur odieux, terriblement efficace.
Pierre Dourlens, le président, a donné de la voix, dans bien des doublages, il a beaucoup d'aplomb.
Yannik Debain, l'avocat de Seznec, a débuté avec Dorothée et "Salut les Musclés", il campe un jeune avocat à la lourde tâche.
Martine Pascal, l'acariâtre soeur de la victime, est la fille de la "Grande" Gisèle Casadesus.
N'oublions pas les deux gendarmes, qui encadrent Seznec dans le boxe et surveillent la délibération du Jury que nous sommes. Le premier s'appelle Maurice Patou, voila un nom bien associé à celui de Hossein. Et justement le second est Pierre Hossein, fils de son père et de l'éblouissante Marina Vlady.
Il faut voir cette nouvelle épopée de Robert Hossein, on en sort troublés.
Des affaires récentes, nous incitent à penser, que la justice, dans ses erreurs, est un éternel recommencement.

Seznec2.jpg
Théâtre de Paris 01 48 74 25 37
Du mardi au samedi à 20H30
Matinées le samedi à 16H30 et le dimanche à 15h30
Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 14:54
Une-diva.jpgUne comédie écrite et mise en scène par Virginie Lemoine, assistée de Marie Chevalot, qui y joue un rôle, en alternance avec Samantha Rénier.

Quelle chance, la délicieuse Virginie Lemoine, qui nous a tant fait rire, il y a quelques jours, au Théâtre Rive Gauche dans "Tout le plaisir est pour nous", est devant le Théâtre.
Dès l'ouverture des portes, elle prend place au fond de la salle. Le metteur en scène doit avoir de nouvelles idées, car elle griffonne, très attentive, aux réactions du public.

La Diva, Brigitte Faure, tient toute la scène. Elle a un tempérament de feu, et une palette d'émotions qu'elle nous distille, d'un moment, l'autre.

Michel Tavernier, est un gardien d'immeuble au grand coeur. Josef Kapustka, un pianiste imaginaire, lequel est dans la vie un véritable artiste polonais, auréolé de multiples prestigieuses récompenses. Il a collaboré, entre autres avec Roger Louret ou la pétulante Christelle Cholet, l'Empiafée.

Cette pièce n'est que qualités. On imagine que, bien détails de cette cuisine de Sarcelles, ont été longuement réfléchis.

J'aimerais beaucoup revoir cette Diva, dans une grande salle, sur une scène où elle aurait loisir à donner l'ampleur de son jeu.
En attendant, allez au pittoresque Théâtre de la Huchette. Si vous y allez un lundi, vous aurez sans doute le plaisir d'y croiser l'auteur. Je n'ai pas voulu la déranger, et lui dire mon admiration, ne faites pas comme moi, dîtes-lui, combien nous l'aimons!!!

virginie-lemoine.2jpg.jpg

Théâtre de la Huchette
Du lundi au Vendredi à 21H
Le Samedi à 17H
01 43 26 38 99
Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 15:27

Colombe.jpg

C'est toujours un plaisir de revenir à la Comédie des Champs-Elysées. Cette salle a gardé un confort certain, une image intemporelle. On ne serait pas étonné d'y croiser Louis Jouvet, qui y triompha dans  Knock en 1922, à l'arrondi d'un couloir.
La salle est élégante, pleine à craquer. Des légions d'honneur, bourgeonnent à bien des vestons. Des endimanchées, aux mises en plis soignées et légèrement bleutées, ont sorti quelques bijoux.
A grand sourires des ouvreuses, les plus aimables que l'on puisse rencontrer, tout le monde finit par trouver sa place.

Jean Anouilh a écrit Colombe en 1951. Michel Fagadeau, dont on reconnait aussitôt la direction d'acteurs, a eu le Molière de la mise en scène, pour cette pièce, en 1996.
Il était très attentif, ce soir...
Michel-Fagadaubd.jpg
                                                                                        Michel fagadeau
La distribution 2010, est éblouissante. Anny Duperrey, qui a l'art d'être elle-même, en interprétant les autres. Sara Gireaudau, qui confirme sa Révélation Féminine aux Molière de 2007, a un jeu très subtil, très fin. Merveilleuse comédienne.
Grégori Baquet, Benjamin Bellecour, Fabienne Chaudat, Etienne Draber, Jean-Pierre Moulin, Jean-François Pargoud, nous enchantent tous.
Une mention distinctive, pour Rufus, qui fait là un numéro de virtuose et aussi pour l'éblouissant Jean-Paul Bordes, "Poëte Chéri", qui fait rire de l'orchestre, au balcon.

Plus de deux heures de spectacle, avec un entracte. A la sortie, on s'étonne du temps passé, il a été si bien employé. Très bonne soirée!

Ne perdez pas de temps pour réserver.
Décor: Mathieu Dupuy
Costumes: Pascale Bordet
Lumières: Laurent Beal
Son: Michel Winogradoff
Michel Fagadeau a été assisté de Brigitte Villanueva.

Comédie des Champs Elysées 01 53 23 99 19
Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 16:08
L'âge était ce soir-là, au centre de toutes les questions. Quel âge a-t-il ce Jean Piat?
Son public, avant le début du spectacle, se comporte comme de vieux gamins indisciplinés. Ils se bousculent au contrôle, se marchent sur les pieds en jouant des coudes, pour une place dans l'ascenseur.
Les voilà, enfin à leur Jean-Piat.jpgfauteuil.
Et le rideau s'ouvre. Jean Piat, assis sur le bord d'un bureau, est au téléphone avec le Ministre des Sports.
Dans mon dos, on chuchote, on veut tout savoir:
- Mais quel âge a-t-il?
- J'ai regardé sur Wikipedia, dit l'une, il a 85 ans!
- Wiki quoi? répond l'un.
- Vas-tu te taire, laisse nous écouter...
Jean Piat nous fait sourire, et même rire, merveilleusement servi par un texte au cordeau, de Françoise Dorin, dont j'imagine l'oeil espiègle, dans l'écriture.
Jean Piat a parfois la langue qui fourche, et ça le rend encore plus brillant, dans l'art de retomber à la bonne ligne.
Cet homme est étonnant. J'ai toujours pensé qu'il avait un air de famille avec Alain Delon.
Il y a 20 ans, Delon aurait pu jouer le fils d'un personnage interprété par Jean Piat. Aujourd'hui, ils ont l'air d'être frères. Encore dix ans et Jean Piat pourra jouer le fils de l'autre.
Si vous voulez passer un délicieux début de soirée, avant d'aller dîner. N'hésitez plus, la représentation est à 19H. Allez à la Comédie des Champs-Elysées. Cet homme-là, va vous donner de l'appétit, il va vous nimber de bonne humeur et de plaisir de vivre. Bravo!!!


Comédie des Champs-Elysées  01 53 23 99 19
Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 18:33
Gaspard-Proust.jpgC'est toujours un plaisir d'aller dans une des salles dirigées par Michel Fagadau.
En revanche, c'est la première fois que je venais au Studio des Champs Elysées, un parcours, façon jeu de pistes.
Laurent Ruquier a un flair certain, et il ne s'est pas trompé en produisant Gaspard Proust, qui devrait s'affirmer dans les années à venir.
Il tire sur tout ce qui bouge et même aux alentours. Un quant à lui anglo-saxon et un humour qui, inévitablement, fait penser à Pierre Desproges.
J'ai partagé la réflexion, d'une dame derrière moi: "Il a la même entrée et la même sortie de scène que Jérome Daran!".
C'est vrai. les deux, devraient se concerter. Ils ont suffisamment de talent, l'un et l'autre, pour remédier à cela.
Ne vous laissez pas intimider par Gaspard Proust, remplissez la salle, c'est lui qui ne saura plus où lancer ses flèches.

Studio des Champs-Elysées 01 53 23 99 19

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 18:19
TOUT_LE_PLAISIR_RIVEGAUCHE_AFFICHE_INTERNET.jpgUne bonne comédie de Ray Cooney et John Chapman, ici adaptée par Sébastien Castro, qui nous a tant fait rire, dans le rôle du gardien, dans la pièce de Pierre Palmade, "le Comique."
Un pur moment de comédie où les amateurs du genre, se bousculent. La salle est pleine. Quand la pièce est bonne, il y a souvent des comédiens dans la salle. Ce soir-là, j'ai aperçu Marie-Sophie L et Co
rinne Le Poulain.
Virginie Lemoine est jubilatoire, Thierry Redler, n'est pas en reste. Laurent Hugny, Gaëlle Lebert, Jean-Marie Rollin, Pauline Klaus et Steve Riccard, forment un écrin où Laurence Badie nous ravit et fait résonner sa voix, si célèbre.
Un grand moment de plaisir. Que c'est bon de rire, comme ça.
Bravo à  Rodolphe Sand, assisté d'Emmanuelle Tachores. Ces deux-là, ont fait une belle mise en scène.
Courez-y! Vous pourriez même avoir envie, d'y retourner!!!

Théâtre Rive Gauche  01 43 35 32 31
Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 18:06
Feydau.jpgLe théâtre du Palais Royal est comme un gros gâteau, façon pièce montée, à la chantilly.
Dans ce temple du rire, on ne prend pas grand risque à se laisser séduire par l'affiche.
"On purge bébé". On l'a vu cent fois, mais cette nouvelle version avec Christiana Réali, Dominique Pinon et l'étonnante Corinne Martin, en petit garçon obstiné, mérite le détour.
Pierre Cassignard ne se ménage pas, il a la vivacité de scène d'un de Funes.
Après l'entracte, les mêmes reviennent pour un Feydau, moins connu: "Léonie est en avance".
Christiana est méconnaissable dans le rôle de la sage-femme. Marie-Julie Baup, Marc Guillaumin et Sylviane Goudal, complètent le plateau.
Une très agréable soirée, des comédiens qui prennent du plaisir, ça se voit, et ils nous en donnent.
Ne manquez pas, cet agréable moment de détente!!!

Théâtre du Palais Royal 01 42 97 40 00
Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 17:50

Ca s'en va et ça revient! Aucune référence à la chanson.
La soirée s'annonçait mal, pour une pièce aussi bien affichée, partout dans la capitale.
Mes places n'étaient pas au contrôle, et la sympathique jeune femme à l'entrée, ajouta: "Il faut toujours téléphoner le lundi, pour savoir si on joue..."
De fait, nous étions quatre, devant le théâtre...
Mais la chance était avec nous, et petit à petit, un public se forma.
Christophe Canard, remplaçait ce soir là, Pierre Cabanis, l'auteur de la farce. Constance Carrelet, Valentine Revel-Mounoz, Nicolas Lumbreras et Arnaud Schmitt, étaient à l'affiche.

                                       L'idée est bonne, mais c'est un peu brouillon, on ne comprend pas tout de suite, le statut du personnage interprété par Nicolas Ca-s-en-va.jpgLumbreras, qui se révèle être d'un dynamisme étonnant, avec une gestuelle époustouflante.
Un agréable moment à passer, dans une mise en scène de Nassima Benchicou. Evitez donc le lundi...

Théâtre d'Edgar  01 42 79 97 97

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article