Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 00:06

40x60_framboise_2014__492ko.jpg

LA FRAMBOISE FRIVOLE, est de retour à Paris, avec son dernier spectacle DELICATISSIMO.

 

Et, comme à leur habitude, c'est aux BOUFFES PARISIENS, qu'ils sont venus planter leur décor et de magnifiques lumières, avec le concours de  Jean-Louis RASSINFOSSE, qui apporte sa collaboration artistique aux deux artistes, Peter HENS, (chant et violoncelle) et Bart VAN CAENEGEM, (Piano, chant et quelques instruments à vent).

 

Ils se sont installés là, jusqu'au 26 avril, ils vont faire salle comble.

Ils ont un public d'habitués, les plus fidèles étaient au rendez-vous de cette Première, et à la sortie je n'ai entendu que d'élogieux commentaires de gens heureux de cette soirée.

 

L'I-Pad a trouvé place dans le déroulé du spectacle, et il fait des miracles, téléguidant des instruments aux lumières de la scène, voire de la salle.

 

Ces aventuriers du burlesque partent à la recherche "de l'Archet perdu", et ils revisitent la chanson française avec humour et talent.

Nous les retrouvons, comme nous les aimons, et la salle est sous le charme.

 

 

Du 21 janvier au 26 avril 2014

 

Du mardi au samedi à 21H00

Matinée   le  samedi à 16H00

Durée: 1H40

 

 

Théâtre des BOUFFES PARISIENS

01 42 96 92 42

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 00:24

La-maladie.jpg

J'avais entendu parler de ce spectacle, en lisant la chronique de Nicole Bourbon dans Reg'Arts. C'était en 2012, et en Avignon.

 

LA MALADIE DE LA MORT, est proposée dans une version charnelle, lascive, esthétique et mettant en valeur et lumières la nudité de la comédienne: Lydie O'KRONGLEY.

 

Le narratif - en direct - ou enregistré est restitué avec talent, par Bertrand FARGE.

 

La mise en scène est de Christelle DERRE, et je n'ai pas compris pourquoi elle fait autant déplacer les deux intervenants qui assurent la musique et la vidéo...

 

Les incrustations de cette vidéo sont du meilleur effet, comme la chorégraphie de Odile AZAGURY.

La musique originale de David COUTURIER, donne un véritable relief au texte de Marguerite DURAS.

Tout ce qui est vidéo et lumière sont oeuvres de Martin ROSSI.

 

A l'affiche du 4 au 28 mars 2014

 

Théâtre de BELLEVILLE

Du lundi au samedi à 21H15

 

01 48 06 72 34

 

Durée: 1H00

 

 

 

Contact Presse: Delphine COLIN

06 62 13 97 46

dflcolin@gmail.com


Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 00:04

deuxhommes_photo_1.jpg

Je n'ai - sans doute - pas la susceptibilité et l'intelligence utile pour m'émerveiller devant ce spectacle.

 

Il est proposé par Roland AUZET et Jérôme THOMAS.

 

Le premier est percutionniste, et à l'aide d'instruments improbables, (qui ressemblent beaucoup à ceux inventés par Gaston Lagaffe), il tape sur tout ce qui l'entoure, mais ces formes à résonnance sont oeuvre de Robert HEBRARD.

 

Une très belle illustration sonore de Wilfried WENDLING, avec une collaboration artistique de Mathurin BOIZE, sous des lumières de Bernard REVEL, assisté de Dominique MERCIER-BALAZ.

 

J'aurais dû prendre le titre du spectacle au premier degré, car Jérôme THOMAS, (formé au Cirque par Annie Fratellini), ne sert que de faire-valoir à son complice de scène. Son numéro de jongleur... Me laisse sans voix... Sans rien à dire.

 

Un spectacle de 55 minutes. La grande Salle du Montfort était pleine. Tous les théâtres ont une identité affichée de leurs spectateurs, ce soir la tendance était "Gauche Caviar", et d'aucun prêt à trouver du "génie", à ce qu'il étaient venus voir...

 

 

Du 14 janvier au 1er février 2014

Du mardi au samedi à 20H45

 

 

LE MONTFORT

01 56 08 33 88

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 00:59

Visuel-Victor-Pierson_fitbox_295x295.jpg

Autant le dire tout de suite: Une belle découverte,  et définitivement une superbe soirée !!!:

 

Je n'étais pas emballé par le titre du spectacle, et je n'avais jamais entendu parler de Victor PIERSON.

Mais, j'ai vu tellement de talents dans des petites salles, que je ne veux pas risquer de manquer quelqu'un.

Nombre d'entre eux, vus il y a cinq ou six ans, ont aujourd'hui des rôles importants à l'affiche de pièces à succès, dans de somptueux théâtres.

 

Eu égard aux mails reçus de ce comédien, je savais que je ne venais pas voir une "crétinerie", mais souvent quand on intellectualise mal un "one man show", le spectateur sombre dans l'ennui.

 

Ici, il n'en est rien. C'est intelligent, c'est fin et très bien écrit. Si son "agent", un certain Michel est malin, Victor PIERSON va très vite voir son nom au fronton de grandes salles...

 

Au tout du début de la représentation, j'ai cru m'être trompé de jour, car débarque un clown, qui utilise les premières minutes avec un talent certain.

 

Il faut venir applaudir, Victor PIERSON, un grand artiste, des sketchs drôles et malins.

 

Du beau travail !!!!    A suivre...

 

Et pour l'instant; Chaque Vendredi à 21H00 (aujourd'hui salle pleine).

 

 

 

AUGUSTE THEÂTRE

(Petite salle, banquettes élégantes et confortables).

 

01 48 78 06 68

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 00:59

pianiste-50-doigts.jpeg

Pascal AMOYEL, avec "LE PIANISTE AUX 50 DOIGTS", est de retour au Théâtre LE RANELAGH.

 

Ce spectacle est un hommage à Georges CZIFFRA (1924-1994).

 

Pascal AMOYEL et Georges CZIFFRA ont vécu à la même adresse, rue Ampère, dans le 17ème arrondissement, ce qui donnera l'envie au jeune Pascal de faire la connaissance du virtuose, qui deviendra son mentor.

 

C'était ce soir, le vingtième anniversaire de la disparition, du célèbre pianiste. A cette occasion, Pascal AMOYEL, en rappel, a interprété le NOCTURNE de Chopin, que Georges CZIFFRA aimait beaucoup, nous a t-il dit.

 

Ce spectacle est mis en scène par Christian FROMONT.

 

Au cours du spectacle, Pascal AMOYEL joue Franz LITZ, Robert SCHUMANN, Georges GERSHWIN...  beaucoup d'autres et lui-même...

 

Les lumières sont de Attilio COSSU.

 

 

Du 15 Janvier au 30 Mars 2014

 

Du mardi au samedi  à 21H00

Matinée le dimanche à 17H00

 

Durée du spectacle: 1H30

 

 

 

Théâtre LE RANELAGH

01 42 88 64 44

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 22:31

Eurydice.jpeg

EURYDICE, façon Jean ANOUILH, dans une version aux décors stylisés, épurés, minimalisés.

 

Une mise en scène de Jean-Laurent COCHET et de Sam RICHEZ.

 

Sam RICHEZ, c'est ce garçon qui accompagnait les gens de la loge au plateau, durant des années, dans une émission à succès de Bataille et Fontaine.

On sait aujourd'hui que ce garçon a du talent (Jean-laurent Cochet, ne s'y est pas trompé)., il a  de l'expression et le pouvoir de donner de l'émotion à un texte, c'est un véritable comédien. (Il est ORPHEE).

 

Jean-Laurent COCHET, formateur des meilleures têtes d'affiches du Théâtre et du Cinéma, donne l'impression qu'il joue, comme il respire. On pourrait rester sous le charme en l'écoutant réciter n'importe quel annuaire.

 

Une belle distribution: Vincent SIMON, Maryse FLAQUET, Fabrice DELORME.


Norah LEHEMBRE, est la troublante EURYDICE.


Catherine GRIFFONI, est la mère de l'héroïne, et quel talent !!!

 

Jean-Pierre LEROUX, Julien MORIN, Jean-Claude ESKENAZI, Jacques IBRANOSYANS, Anthony HENROT François POURON et Pierre ENSERGUEIX.

 

Au violon, Anne-Marie de BISGISSON.

 

Les lumières sont de Enzo BODO.

 

 

Bien fôl qui manquerait l'occasion de venir applaudir, si belle distribution, véritable réussite du Théâtre 14.

 

 

Mardi, Vendredi, Samedi à 20h30

Mercredi    et       Jeudi à 19H00

Matinée   Samedi   à         16H00

 

 

 

Théâtre 14

01 45 45 49 77

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 01:27

Avis-Contraires.jpg

Une vraie comédie de Boulevard moderne, c'est drôle, des rebondissements et du rythme.

 

Cette pièce est de Julien ROULLE-NEUVILLE, dans une mise en scène de Judith D'ALEAZZO, assistée de Marine MONTAUT.

Marine MONTAUT, faisait partie du duo de "LEGERES ET SANS FILTRE", avec la pétulante Vanessa Fery.

Je suis ravi de la retrouver sur une scène parisienne. Elle est JULIE.

 

Laetitia GIORDA, a ce talent si particulier que l'on retrouve chez ceux qui sont sortis du Cours de Jean Périmony. Elle est SOPHIE.

 

Alexandre TEXIER, va prochainement se produire en "One Man", et eu égard à sa prestation ce soir, je ne manquerais d'aller l'applaudir, il interprète avec une vraie force comique le rôle d'ARNO.

 

L'auteur, Julien ROULLE-NEUVILLE, s'est donné le rôle de DANIEL, et des répliques qui font mouche.

 

Une histoire où l'amitié se confronte aux sentiments vrais des unes et des autres.

 

Pour cette Première, ils ont été au-delà des 1H20 prévues, mais c'était une soirée spéciale, entre familles et amis.

 

Une pièce agréable, venez l'applaudir, vous ne le regretterez pas !!!

 

 

Du mardi au samedi à 21H30

 

 

 

Théâtre des VARIETES

01 42 33 09 92

 


Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 23:24

ROCHER.jpgUn spectacle dont le principal intérêt est  de souligner le talent de son interprète, Florent AUMAÎTRE.

 

Ce texte à tiroirs mystérieux est de Ana-Maria BAMBERGER et de Christoph M. BAMBERGER, traduit de façon efficace par Philippe LADET.

 

Pourtant, on ne croit pas un instant à l'histoire: "Le ROCHER" a figure humaine, et on se demande pourquoi? ... Mais, il n'impressionne pas, n'importe qui pourrait le détourner...

 

La mise en scène est Slimane KACIOUI... Je l'ai applaudi de ma plume, à plusieurs reprises, notamment pour la mise en scène de Sacha Judaszko.

 

Florent AUMAÎTRE, je l'ai adoré dans "VENISE SOUS LA NEIGE", "LE HORLA" ou encore " PETITS MENSONGES ENTRE AMIS".

 

Il est - à mes yeux - dans ce spectacle, le seul à lui donner un sens.

 

 

L'affiche de Sibille DUNAIGRE est très réussie, beaucoup de talent.

 

Venez-voir LE ROCHER, pour y rencontrer un comédien qui mérite d'être connu et reconnu !!!.

 

 

 

Du 13 janvier au 1er avril 2014

 

Lundi et mardi      à 20H00

Matinée dimanche à 17H00

 

 

Petit Théâtre HEBERTOT

01 42 93 13 04

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 00:57

Le-Jeu-de-l-amour-et-du-hasard_portrait_w193.jpg

Quel dommage d'être venu à la dernière représentation d'une aussi courte programmation. M'est avis que la qualité de cette mise en scène et de la distribution vont nous permettre de retrouver cette pièce à l'affiche d'une autre salle, très prochainement.

 

J'avais déjà vu une belle adaptation de ce classique de Marivaux, au Théâtre Mouffetard, proposée par la compagnie LES LARRONS.

 

J'ai découvert ce soir, le Théâtre de La Jonquière (XVII° arrondissement),  et "LE JEU" dans  une mise en scène de Salomé VILLIERS, (avec la collaboration talentueuse de Lisa DE ROOSTER).

 

Une superbe vidéo interactive de Julien LEMORE.

 

C'est frais, bien costumé, de la belle humeur et un plaisir à jouer que l'on ressent. Cela ne peut que se prolonger...

 

Une distribution, où je ne connaissais que le dernier de la liste, par ordre d'apparition, (dixit le dossier de presse).

 

Isabelle ERNOULT (Sylvia)

Raphaëlle LEMANN (Lisette), elle est éblouissante.

Philippe PERRUSSEL (Mr Orgon), un comédien que j'aimerais voir plus souvent.

Bertrand MOUNIER (Mario)

François NAMBOT (Un "gendre idéal" pour le cinéma)

Thomas ZAGHEDOUD (Arlequin), comment oublier un nom pareil, il m'a fait rire dans chacun de ses rôles, ("Tout sur tout et son contraire", "Le Misanthrope" ou "Y'a de l'otage dans l'air").

 

Une très bonne soirée, et je ne manquerais pas de vous prévenir de son retour à l'affiche.

 

 

Samedi 11 janvier 2014 à 19H30

 

Théâtre de LA JONQUIERE

01 42 29 78 79


Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 00:02

Femme-silencieuse.jpg

J'avais déjà vu cette pièce en Juillet 2011, et j'en avais gardé un très bon souvenir.

 

L'auteur - Monique Ester Rotenberg - comme ce soir, était déjà dans la salle, et elle avait déclaré avoir écrit une nouvelle pièce... Nous l'attendons!!!

 

Son écriture est d'une finesse et d'une précision, ressemblant l'une et l'autre à celles de Stefan Zweig.

 

Cela se situe en 1934, l'écrivain s'est volontairement exilé à Londres, persuadé du danger que représente la nazisme galopant, au contraire de son épouse qui ne le suit pas, lui rendant de régulières visites. Elle aura l'idée d'engager pour son époux une secrétaire, pour travailler sur une biographie de Marie Stuart.

 

Ce sera Lotte Altman, qui tombera folle amoureuse du Maître, à telle enseigne, mais la pièce s'arrête avant, qu'elle le suivra au Brésil pour se suicider avec lui, alors qu'un bel avenir l'attendait...

 

Trois excellents comédiens, servent ce très beau texte.

 

Corinne JABER, est l'épouse de Stefan Zweig. (Molière de la Meilleure comédienne en 2001).

 

Olivia ALGAZZI, "Lotte", a une maîtrise talentueuse et émouvante de son rôle.

 

Stefan Zweig est magistralement réincarné par Pierre-Arnaud JUIN, un régal à l'écouter.

 

Un beau décor de Bernard FAU, des lumières intelligentes de Franck THEVENON, des costumes de Caroline MARTEL avec des effets vidéo de Nathalie CABROL.

Mélangez tout, secouez, et c'est une pièce au succès bien mérité.

 

 

Du 10 Janvier au 23 Février 2014

 

Du mardi au samedi à 20H00

Matinée le dimanche à 15H00

 

 

Théâtre du PETIT HEBERTOT

01 42 93 13 04


Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article

Présentation

  • : SORTIES à PARIS par Robert BONNARDOT
  • SORTIES à PARIS par  Robert BONNARDOT
  • : Chronique de tous les spectacles vivants à Paris et banlieue.
  • Contact

Recherche

Liens