Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 août 2020 7 02 /08 /août /2020 22:27
ET SI VERSAILLES ne nous était plus conté?

En 1954, Sacha GUITRY avait fait un film inoubliable: "Et si Versailles m'était conté?" avec une distribution éblouissante, tout le monde se souvient de Edith Piaf chantant "Ça ira" sur les grilles du château.

Mais en 2020, c'est une totale déception, et plus rien ne ressemble à mes souvenirs d'enfant et ni même à ceux de mes enfants.

Cette nouvelle visite en famille avait le goût d'une splendeur disparue.

Des salles à moitié vides, des meubles absents, et quand on voit un beau bureau huit pieds ou une commode du talentueux André-Charles Boulle, on constate que c'est là, donation d'un médecin collectionneur, qui n'a jamais été avant dans le Château.

J'ai connu un Versailles, avec de beaux meubles et autres apparats somptueux. Une vraie chambre du Roi ou de la Reine... Il en reste peu de chose.

Il aurait été facile quand on assure qu'ici se tenait - dans cette pièce vide - la salle des gardes de la Reine, et que deux sans-culotte y auraient fait irruption, tuant l'un des gardes de Sa Majesté... De prévoir une association avec Grévin pour reconstituer une belle Mise en Scène de l'évocation de ce triste épisode de la Révolution.

Quand dans telle autre salle, on vous dit que l'on y dînait somptueusement... Alors qu'il n'y a même pas une table...

Au lieu de meubles, de soieries, d'objets précieux, une enfilade de salles avec des tableaux... À foison !

En venant à Versailles, je me fiche bien de la bataille de Bouvines, Marignan ou celle de Taillebourg le 21 Juillet 1242, peint par Eugène Delacroix en 1837.

Et quel besoin d'associer le château à Napoléon Bonaparte?

Il avait eu l'ambition de le transformer en résidence Impériale, ce qui ne se fera jamais.

Il ne résidera parfois qu'aux Petit ou  Grand Trianon entre 1810 et 1813.

 

Versailles, un piège à touristes !

27€ l'entrée

+ 30€ pour les Grandes Eaux nocturnes.

20€ de parking

 

Si on mange de la brioche en arrivant, il faudra ensuite se contenter d'un peu de pain...

 

Un sentiment amer, à la sortie...

 

 

 

Robert BONNARDOT

 

ET SI VERSAILLES ne nous était plus conté?
ET SI VERSAILLES ne nous était plus conté?

Partager cet article

Repost0

commentaires