Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 00:34
JEAN-PAUL II et Antoine VITEZ , La rencontre à Castel-Gandolfo

Le 28 Juillet 1988, La Comédie française était en représentation privée du: "Mystère de la charité de Jeanne d'Arc, de Charles PEGUY", devant le pape Jean-Paul II, dans les jardins de Castel Gandolfo.

Au lieu de se séparer, comme il était prévu, à l'issue du spectacle, Jean-Paul II s'attarda au milieu des comédiens.

C'est tout ce que se sont dit le Saint-Père et Antoine VITEZ, qui nous est révélé ce soir.

 

Un dialogue riche, entre le chef de l'Eglise catholique et le tout nouvel administrateur de la Comédie Française.

Antoine VITEZ  est athée et les archives du Vatican, savent tout de sa jeunesse communiste.

Le Saint-Père aime le théâtre, qu'il a pratiqué tout jeune.

 

C'est l'entretien de deux intelligences, qui se respectent et se comprennent.

Nous devons ce spectacle à Jean-Philippe MESTRE, qui était de la soirée, et a tout enregistré.

 

La Mise en Scène est de Pascal VITIELLO, assisté de Mathieu NENNY.

Lumières: Jean-Michel BIANCHI

Son: Sylvain DENIS.

 

Bernard LANNEAU, est un convainquant Jean-Paul II et Michel BOMPOIL, joue Antoine Vitez.

 

Deux bons comédiens, une belle reconstitution. Robert Hossein qui était présent ce soir, avec son épouse Candice Patou, sont tombés sous le charme.

 

Une soirée de grande tenue !

 

Robert BONNARDOT

 

Du Mardi au Vendredi à 19H00

Matinée   le Samedi     à 18H00

 

 

THEÂTRE LA BRUYERE

01 48 74 76 99

 

 

 

 

 

 

 

Copyright Robert Bonnardot - Mars 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert BONNARDOT
commenter cet article

commentaires

MESTRE Jean-Philippe 09/03/2016 10:36

Je tiens à lever une ambiguïté dont vous vous faites l'écho concernant mon texte. Il ne s'agit nullement de l'enregistrement d'une conversation qui aurait réellement eu lieu, mais d'une fiction composée à partir des écrits, déclarations, interviewes diverses données par chacun des deux personnages, tout au long de leur vie publique ( les citations représentent un peu moins du tiers du texte). La rencontre a effectivement eu lieu, j'y étais, mais il n'y a pas une seule réplique de la pièce qui ait été réellement échangée ce soir-là. Je suis d'autant plus flatté de votre critique louangeuse !